Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire de la ville d'Halluin (Nord). Regard sur le passé et le présent.
  • : Publication relative à l'histoire de la ville d'Halluin 59250. Regard sur le passé et le présent.
  • Contact

Texte Libre


Vous pouvez
retrouver sur ce blog,

90 volets concernant les évènements

de la Guerre 1914 - 1918

et Halluin.

38 volets concernant les évènements

 de la Guerre 1939 - 1945

et Halluin,


ainsi que 30 volets consacrés à

La Libération d'Halluin en Septembre 1944.

unc.halluin.free.fr

marins.halluin.neuf.fr

1 volet sur l'Afghanistan et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre du Vietnam

(1963 - 1975

 


4 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Algérie
(1954 - 1962)

et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Indochine
(1946 -1954)

et Halluin

1 volet sur Les Colonies et Halluin

2 volets concernant les évènements

de la Guerre 1870 - 1871

et Halluin


2 volets concernant les évènements

des Guerres de Crimée (1854 -1856)
 d'Italie (1859)

et Halluin

Trois Grognards Halluinois de l'Empire,
Historique Militaire.

 

 

11 volets concernant l'Histoire

d'HALLUIN de 1850 à 2000.

 

 

Les Maires d’Halluin… en chiffres depuis la Révolution.

 

brandodean.over-blog.org/article-les-maires-de-la-ville-d-halluin-en-chiffres-depuis-la-revolution-

 

Elections Municipales d’Halluin depuis 1789, et diverses depuis 2000.

 

(1789 à 1957) brandodean.over-blog.org/article-5718533.html

 

(1957 à 1992) brandodean.over-blog.org/article-5718593.html

 

(1992 à 2007) brandodean.over-blog.org/article-5718818.html 

 

(Mars 2008 à ce jour) brandodean.over-blog.org/article-18082602.html  


Recherche

Texte Libre


Musique Classique - Opéra :

 
musiclassics.fr

radioclassique.fr

evene.fr

deezer.com/fr/music/maria-callas

deezer.com/fr/music/montserrat-caballé

deezer.com/fr/music/régine-crespin

deezer.com/fr/music/jessye-norman

deezer.com/fr/music/barbara-hendricks

deezer.com/fr/music/julia-migenes

deezer.com/fr/music/cécilia-bartoli

deezer.com/fr/music/natalie-dessay

deezer.com/fr/music/enrico-caruso

deezer.com/fr/music/luciano-pavarotti

deezer.com/fr/music/placido-domingo

deezer.com/fr/music/josé-carreras

deezer.com/fr/music/ruggero-raimondi

deezer.com/fr/music/roberto-alagna

deezer.com/fr/music/andrea-bocelli


Chansons Françaises et Etrangères :

deezer.com/fr/music/jacques-brel

deezer.com/fr/music/johnny-hallyday

deezer.com/fr/music/florent-pagny

deezer.com/fr/music/michel-sardou

deezer.com/fr/music/alain-bashung

deezer.com/fr/music/alain-souchon

deezer.com/fr/music/francis-cabrel

deezer.com/fr/music/daniel-balavoine

deezer.com/fr/music/mylene-farmer

.deezer.com/fr/music/Jean-louis-murat

deezer.com/fr/music/serge-gainsbourg

deezer.com/fr/music/etienne-daho

deezer.com/fr/music/juliette-greco

deezer.com/fr/music/charles-aznavour

deezer.com/fr/music/elvis-presley

deezer.com/fr/music/michael-jackson

deezer.com/fr/music/seal

deezer.com/fr/music/phil-collins

deezer.com/fr/music/sting

deezer.com/fr/music/elton-john

deezer.com/fr/music/prince

deezer.com/fr/music/georges-brassens

deezer.com/fr/music/eddy-mitchell

deezer.com/fr/music/gilbert-becaud

deezer.com/fr/music/edith-piaf

deezer.com/fr/music/patrick-bruel

deezer.com/fr/music/charles-trenet

deezer.com/fr/music/serge-lama

deezer.com/fr/music/daniel-guichard

deezer.com/fr/music/yves-simon

deezer.com/fr/music/francis-lalanne

deezer.com/fr/music/bob-dylan

deezer.com/fr/music/leonard-cohen

deezer.com/fr/music/joan-baez

deezer.com/fr/music/madonna

deezer.com/fr/music/claude-francois

deizer.com/fr/music/dalida

deezer.com/fr/music/michel-polnareff

deezer.com/fr/music/julio-iglesias

deezer.com/fr/music/celine-dion

deezer.com/fr/music/pascal-obispo

deezer.com/fr/music/yannick-noah

deezer.com/fr/music/christophe-willem

.deezer.com/fr/music/christophe-maé

deezer.com/fr/music/abba

deezer.com/fr/music/boney-m

deezer.com/fr/music/the-doors

deezer.com/fr/music/U2

deezer.com/fr/music/indochine

deezer.com/fr/music/the-beatles

deezer.com/fr/music/the-rolling-stones


Clips :

muzika.fr/clip/47463 Frank Sinatra

muzika.fr/clip/20885 Jean Ferrat

 
muzika.fr/clip/41954 Joe Cocker

muzika.fr/clip/51584 The Platters

muzika.fr/clip/18463 Renaud

muzika.fr/clip/19431 Jacques Dutronc

muzika.fr/clip/28079 Lionel Richie
 
muzika.fr/clip/48464 Tina Turner

muzika.fr/clip/22835 Jeanne Mas

muzika.fr/clip/51596 Erros Ramazzotti 

muzika.fr/clip/23966 Desireless

muzika.fr/clip/48940 Barry White

muzika.fr/clip/49235 Renan Luce

muzika.fr/clip/58832 Julien Doré

muzika.fr/clip/44811 Bob Marley

muzika.fr/clip/14192 Guy Béart

muzika.fr/clip/13583 Sylvie Vartan

muzika.fr/clip/39275 Nolween Leroy

muzika.fr/clip/36603 Raphaël

muzika.fr/clip/25553 Carla Bruni

muzika.fr/clip/31477 Marianne Faithfull

muzika.fr/clip/13000 Julien Clerc

muzika.fr/clip/23466 Gérald De Palmas

muzika.fr/clip/21314 Laurent Voulzy
  
muzika.fr/clip/62205 La Grande Sophie

muzika.fr/clip/49894 Nana Mouskouri

muzika.fr/clip/55939 Benjamin Biolay

muzika.fr/clip/36342 Lynda Lemay

muzika.fr/clip/28148 Jimmy Somerville

muzika.fr/clip/10409 Barbara

muzika.fr/clip/17079 Vanessa Paradis

muzika.fr/clip/14795 Georges Moustaki

muzika.fr/clip/20983 Jane Birkin

.muzika.fr/clip/39741 Mike Brant

muzika.fr/clip/14004 Philippe Cataldo

muzika.fr/clip/38485 Diams

muzika.fr/clip/43495 Patrick Hernandez

.muzika.fr/clip/39790 Faudel

muzika.fr/clip/62183 Grégoire

muzika.fr/clip/10019 Mano Solo

muzika.fr/clip/61251 Abd Al Malik

muzika.fr/clip/51079 Barbra Streisand

muzika.fr/clip/17691 Serge Reggiani

muzika.fr/clip/18782 Christophe

muzika.fr/clip/20482 Claude-Michel Schönberg

muzika.fr/clip/28394 Cock Robin

muzika.fr/clip/59417 Bénabar

muzika.fr/clip/27718 Rose

muzika.fr/clip/15987 Gérard Manset

muzika.fr/clip/55433 Chris Rea

muzika.fr/clip/53098 Mika

muzika.fr/clip/29375 Corneille

muzika.fr/clip/39010 Clémence 

18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 21:00


Un jeune couple halluinois, Kevin et Charline Detavernier, ont gagné 50 000 euros à partager avec un téléspectateur, soit 25 000 euros chacun, lors du jeu télé, "Attention à la marche", le midi sur TF1.


L'émission avait été diffusée le 21 juin 2009, jour de la Fête de la musique et de la fête des pères. Une somme bienvenue pour les jeunes halluinois, parents d'une petite Loane âgée de 21 mois, qui viennent d'acquérir une maison à rénover et attendent un second bébé en octobre prochain.


« Je ne suis pas une habituée des jeux télé, j'ai téléphoné, parce que je voulais voir Jean-Luc Reichman, animateur. C'est le seul jeu qui n'a pas de casting et j'ai reçu 6 invitations pour voir l'émission. Je me suis rendue avec ma belle mère, une tante et des copines, les maris restant à la maison ».


Parmi les 200 personnes présentes à l'émission, le N° 38 est sorti, pour participer à la finale avec les acteurs Mickaël Jones, Laâm, Martial Tricoche du groupe Manau et Amaury Wassili, qui en entame s'étaient qualifiés pour monter sur les marches.

 

« Je n'en revenais pas et je n'ai pas su dire mon prénom à l'animateur, lorsque mon numéro est sorti tout à fait par hasard », indique la future maman Charline.

« On va préparer la venue de la petite dernière »

Pour cette finale, il fallait trouver l'âge moyen cumulé de 4 personnalités, Gérard Lanvin, Michel Platini, Amel Bent et Manu Chau.

 

« Aidée des artistes, j'ai décidé de prendre la fenêtre de 185 ans. Bingo, les 50 000 euros à diviser avec un heureux téléspectateur, tiré au sort, apparaissaient. C'était vraiment une victoire inattendue », n'en revient pas encore Charline qui ajoute :

 

« Moi qui ne joue jamais, j'ai quand même fait un loto le lendemain et j'ai perdu. C'est terminé, plus de jeux. Je suis demandeur d'emploi et nous allons consacrer cette somme pour rénover notre habitation et préparer la venue de notre petite fille ».

(Archives, N.E., 17/7/2009).

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 16:59


Le 20 décembre 1969, Gérard Coliche était ordonné prêtre à Halluin, et c’est à la paroisse Saint-Hilaire, de cette ville frontalière, qu’il effectue ses premières années de vicaire, de 1969 à 1975. Il s'était plus particulièrement occupé des mouvements d'action catholique pour l'enfance, et était également aumônier de la colonie des filles.  Quarante années plus tard, Le père Coliche est nommé évêque auxiliaire de Lille.


Mgr Ulrich évêque de Lille voulait que ce soit lui qui soit choisi pour le seconder. Rome l'a suivi. La nomination du père Coliche marque donc une continuité pour le diocèse de Lille.


 
« Je ne m'y attendais pas du tout ! Je suis un peu abasourdi ». Ce 9 juillet 2009, le père Gérard Coliche ne cachait pas sa surprise et elle n'était pas feinte. L'actuel vicaire épiscopal de Lille, chargé de l'apostolat des laïcs, vient d'être nommé par le pape évêque auxiliaire de Lille. « C'est une grande émotion pour moi », reconnaît-il et « une grande responsabilité aussi ».
Il se dit également très heureux de la « confiance » que lui témoigne l'Église.

On n'est pas « candidat » à une telle fonction, on ne fait pas campagne. C'est Mgr Ulrich, l'évêque de Lille, qui, souhaitant remplacer son précédent auxiliaire nommé à Saint-Denis, a porté la candidature du père Coliche.


Quand une nomination est en jeu, chaque évêque, chaque diocèse, envoient les noms de ceux qu'ils jugent bons pour la fonction, le tout de façon très secrète. Le nonce apostolique, à Paris, transmet à Rome. Et le pape tranche.


Le père Gérard Coliche est âgé de 68 ans. Cinquième d’une famille lilloise de neuf enfants, il est né à Béziers (Hérault) le 17 novembre 1940, à cause de la guerre car sa mère était partie vers le sud après que son mari eut été fait prisonnier à Dunkerque, il est revenu dans la région à l'âge de deux ans et ne l'a plus quittée.


Gérard Coliche a suivi ses études secondaires au lycée Jeanne-d’Arc à Lille, avant de rejoindre la faculté des sciences de l’Université catholique de Lille.


Sa vocation de prêtre ?
« Je l'ai eue, une première fois, à dix ou onze ans. Mais je l'ai laissée là, un peu comme un dossier oublié. La question s'est reposée après mon service militaire ».


À cette époque, le jeune Gérard Coliche hésite encore, se lance dans une préparation à une école d'informatique mais « ma vocation est revenue. Très clairement ». Il l'a suivie.


Séminaire à Issy-les-Moulineaux, Institut de formation des éducateurs du clergé à Paris, ordination en décembre 1969 à Halluin par Mgr Gand. C'est à Halluin qu'il débute, à la paroisse Saint-Hilaire (1969 – 1975), avant d'être aumônier diocésain de l'action catholique des enfants (1974 – 1982), puis du lycée Jean-Perrin à Lambersart (1979 – 1983).


On le retrouve ensuite à Tourcoing, coordinateur de la pastorale des milieux indépendants (1989 – 1993) puis, délégué du conseil presbytéral à l’équipe régionale évêques-prêtres (1989 – 1993).il est nommé vicaire épiscopal de la zone de Dunkerque (1993-2001) avant de devenir celui de l'apostolat des laïcs.


Un parcours qui lui donne une expérience de terrain à laquelle il se dit très attaché.
Le Père Coliche dit aussi vouloir : « tisser des liens » entre les prêtres, diacres et laïcs, sans oublier les jeunes. Sa feuille de route ? « Etre présent aux hommes et femmes d’aujourd’hui, les aimer, tels qu’ils sont, au nom du Seigneur ».


Satisfaction de Mgr Ulrich, l'évêque du diocèse de Lille, pour qui « ce choix marque une continuité (...) Les diocésains de Lille peuvent bien se réjouir de ce nouveau signe de confiance qui est fait à ce prêtre et à leur diocèse. »


L’ordination épiscopale de l’ancien prêtre halluinois aura lieu le 27 septembre 2009 en la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille à Lille.


Le nouvel évêque auxiliaire de Lille devrait être à St Hilaire pour l'ordonnation du séminariste Ludovic Verlande, le 25 octobre 2009.
 

(Archives et Synthèse D.D., La Croix, N.E., 10/7/2009).


 

L I E N S :  Trois abbés ou trois destinées. Michel Beddelem, Albert Decourtray, Joseph Blomme.

Le Père Joseph Ledoux missionnaire halluinois chez les Papous.

L'Abbé Alphonse-Marie Coulon, le curé batisseur de la paroisse du Mont.

Le père de famille halluinois Jacques Masil devenu prêtre...

L'abbé Michel Cornil ancien vicaire général et archidiacre de Roubaix-Tourcoing.

La disparition de l'Abbé Paul Parent... ou toute une vie de prêtrise.

L'Abbé Yves Béguin a quitté Halluin... et n'est pas remplacé !

Le Père Aubert né Pierre Danset, un Religieux au Service de la Jeunesse.

Le Conflit Sion à Halluin - La Grève de 1928-29, et Monseigneur Achille Liénart ou "L'Evêque Rouge".

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:56



 « Au pré des chiens », située au pied du CVE, affiche complet jusqu'au 15 août 2009. De quoi battre en brèche l'idée selon laquelle la crise ruinerait aussi les vacances d'été.


Il suffit de se rendre dans une pension pour animaux domestiques pour mesurer l'impact de la crise sur les vacances d'été. Thierry Lescroart, agriculteur qui, dans un souci de diversification, a ouvert il y a deux ans une pension de ce type à Halluin, est catégorique :


« Les 50 places pour les chiens et la trentaine de boxes destinés aux chats sont remplis jusqu'au 15 août. »
Les clients ne cessent de se bousculer avant leur départ pour tenter de dénicher une place mais en vain. « Toutes les autres pensions pour animaux du secteur, à Frelinghien, à Sailly-lez-Lannoy, en Belgique, etc., affichent elles aussi complet », reprend-il. Plus aucun doute n'est permis : les gens du secteur partent en vacances comme les années précédentes.


« Le succès de ma pension s'explique aussi par le fait que je suis de plus en plus connu : les vétérinaires m'envoient des clients,
s'enthousiasme Thierry Lescroart. En fait, les gens cherchent une pension pas trop grande pour avoir la certitude que leur animal favori sera bien suivi. Ils sont satisfaits de savoir que c'est la même personne qui s'en occupe. »


Thierry Lescroart n'a en effet pas de salarié en raison de la nature trop irrégulière du travail exigé. « La demande est la même que l'an passé mais le territoire d'où provient la clientèle s'élargit. Même à Halluin, des gens découvrent encore que cette pension existe. C'est d'autant plus intéressant qu'on refuse souvent leur animal sur les lieux de villégiature, dans les hôtels comme dans les locations. »


« Je ne peux pas en faire plus »


« Au pré des chiens »
a désormais atteint sa vitesse de croisière avec ses chalets de 10 à 16 m² pour les chiens, de 2 m² pour les chats, lapins, etc. « Des personnes viennent placer leur chien ou leur chat pendant toute l'année, durant une période de convalescence ou de travaux à la maison, reprend l'agriculteur. Cette année, la pension a bien tourné depuis les vacances de Pâques jusqu'aux "ponts" du mois de mai. »


On y retrouve des chiens familiaux comme le labrador ou le golden, le yorkshire, etc., des chats toujours plus nombreux : « J'en ai plus que l'an passé. ». Avait même été exprimée sans suite une demande pour un lapin.


Thierry Lescroart a même déjà enregistré une réservation pour Noël prochain. « Il faut réserver le plus tôt possible, avant début juin, conseille-t-il. En février dernier, j'avais déjà reçu une réservation pour cet été. »


 
Quant à une extension du chenil de cette pension, Thierry Lescroart n'y songe même pas. « C'est déjà difficile de conjuguer mon travail d'agriculteur avec cette activité supplémentaire, il ne m'a pas été simple de suivre la moisson l'année dernière, alors agrandir n'est pas vraiment pas mon souhait, je ne peux pas en faire plus. »


Précisons que les prix sont raisonnables : 12 E par jour pour un chien, 8 E pour un chat, nourriture, entretien compris. « Il n'y a pas de supplément sauf en cas de soins vétérinaires », précise Thierry Lescroart, un agriculteur en qui la clientèle place toute sa confiance. Pension pour animaux domestiques, « Au pré des chiens », 212 chemin de Péruweltz à Halluin. Tél. : 03.20.03.47.43.


(Archives Nord Eclair, 16/7/2009).

 

Une résidence secondaire.

 

L'été, la pension pour chiens et chats de Thierry Lescroart, est toujours pleine à craquer. Les clients réservent déjà pour l'année prochaine. Le signe que ce type de structure est encore insuffisant dans le secteur et que la crise n'empêche pas les départs en vacances.

 

Si les chats dorment paisiblement dans leur maison de vacances de 10m². les chiens aboient gentiment à la vue de Thierry. « Ils me connaissent et moi aussi », glisse cet amoureux des animaux qui connaît les prénoms et les rituels de ses protégés comme sa poche. « 90 %, sont des habitués, ils me connaissent, c'est plus simple », commente celui qui a lancé cette nouvelle activité il y a trois ans. Et tous les étés, alors que les villes tournent au ralenti, sa pension joue à guichets fermés. « C'est du 14 juillet au 25 août que c'est plein, aussi à Noël et pendant les vacances de février », précise-t-il. Le maître des lieux doit alors refuser du monde.

 

Il faut dire que la pension la plus proche est située à... Frelinghien. « J'ai beaucoup d'appel de gens qui n'ont pas l'habitude, qui pensent à leurs vacances, mais pas à leurs chiens.... », regrette-t-il. Lui, n'oublie jamais de s'occuper de ses 68 pensionnaires. Les nourrit, les nettoie et les abreuve. Sans oublier de régulièrement leur dégourdir les pattes. grâce à l'allée qui jouxte les cabanes.

 

Un travail quotidien, qui prend du temps. Depuis qu'il a ouvert, Thierry ne s'est pas accordé un seul jour de congé. En plus de la pension, l'Halluinois gère son exploitation agricole. Il envisage « de prendre quelqu'un de temps en temps pour le remplacer ». La nouvelle ravira sans doute ses proches. Mais peut-être moins Marius, un westie, présent depuis dix jours et qui guette la moindre arrivée de son hôte.

 

(Archives, N.E., 23/8/2010).



Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 20:02


Le quartier commercial des Baraques à l’entrée de Menin focalise toutes les récriminations du côté français dès que l’on évoque la fermeture des vitrines halluinoises le dimanche. Mais en 1963, l’affluence était la même de l’autre côté de la frontière ! Explications historiques :

 

Sur un cliché ancien qui date de mars 1963, prise depuis le pont de Menin (Rijselstraat) vers la frontière française, on discerne à gauche l’un des postes à essence et l’on devine plus loin d’autres enseignes (BP, Mobil, Esso).

 

Malgré le temps froid, les badauds s’attardent aux vitrines. Les voitures françaises attendent que leurs propriétaires aient fait leurs achats. D’autres se dirigent vers le centre de Menin (B).

L’attente à la frontière (sens inverse) ne commencera que dans quelques heures.

 

Ce cliché est contenu dans un ouvrage de Dominique Vermander de L’Université des Lettres de Lille (diplôme d’études supérieures de géographie, 1962-1963).

 

Sur un cliche d’aujourd’hui, on retrouve quasiment les mêmes attitudes, 46 ans plus tard. Certes, les pompes à essence ont disparu comme la douane mais la procession reste similaire. L’attrait commercial du quartier des Baraques ne date vraiment pas d’aujourd’hui !

 

Les Baraques constituent un quartier étroitement incorporé à l’espace urbain halluinois, comme l’explique Dominique Vermander :

 

« C’est un trait d’union entre les deux localités. Situé à l’emplacement primitif du bourg d’Halluin, ce quartier s’est reconstitué au cours du XVIIIe siècle. Son nom provient vraisemblablement de ce que toute construction en pierres ou en briques était interdite à proximité des fortifications, et que seuls les baraquements, les habitations légères étaient tolérées en deçà de la frontière ».

 

Déjà une clientèle étrangère !


« Dès le milieu du XIXe siècle »
reprend Dominique Vermander, « ce quartier de Menin dut profiter du développement urbain d’Halluin. Bien des maisons ressemblent en tous points à celles d’Halluin et aucune discontinuité des habitations n’est observée.

 

Un contraste frappant existe d’une part entre les voies commerçantes (rue de Lille, rue de Mouscron) et les petites rues et impasses où l’habitat et la structure des îlots ne sont guère différents de ceux des quartiers d’Halluin proches de la frontière 

 

Certains secteurs des Baraques sont cependant plus récents. L’église Saint-Joseph et les maisons qui l’entourent ont été construites de 1890 à 1910 selon un plan en damier. A partir de 1920, le quartier s’est également étendu vers l’Est, le long de la route de Mouscron et vers le Nord dans le sens compris entre la Lys et la frontière ouest ».

 

Un quartier à la fois commercial et résidentiel. En 1963, les cafés étaient les commerces les plus nombreux (23 %), venaient ensuite les articles d’habillement (21 %) puis les commerces alimentaires. Mais déjà, il y a plus de quatre décennies, les articles spécialisés (tabac, fleurs, bijouterie, articles de cuir…) qui s’adressaient à une clientèle étrangère ne manquaient pas !

 

(Archives Nord Eclair, 13/7/2009).

L I E N S  :   "Halluin La Rouge : 1919 - 1939" - Historique par l'Halluinois Dominique Vermander en 1978.

La Guerre 1914 - 1918 - Halluin (31) La Bataille de Machelen (B) et le Cimetière Militaire Français... ou le souvenir respecté.

La Guerre 1914 - 1918 - Halluin (54) Le Comité des Anciens Zouaves de Coxyde (B) à Halluin, en 1934.

La Guerre 1939 - 1945 - Halluin (36) 1939 (1) L'amour n'a pas de frontières ! et 1989 (2) des Noces d'Or... comme à la guerre ! Ou le récit détaillé de ces deux évènements historiques.

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (4) Un samedi tragique : le 2 septembre 1944 raconté par un otage, M. Achille Grimonpont.

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (5) Maisons sauvées des flammes le 2 septembre 1944.

La Libération mouvementée de la ville de Menin (Belgique) - Récit du 12 septembre 1944.

La route des Gabelous.

La rencontre du roi des Belges Albert II et du maire d'Halluin Alexandre Faidherbe.

La visite en Mairie d'Halluin, du Consul de France à Bruxelles.

Le Café et Cinéma "Bucksom" : Clap de Fin.

Halluin et la Quinzaine Française à Tournai (Belgique).

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 07:19


La ville d'Halluin a  participé à la 2e édition de la quinzaine française à Tournai. Après le salon Escapade en France, où la ville d'Halluin a été mise à l'honneur à la halle aux draps, ce 12 juillet 2009, Hilaire et Alphonsine ont participé au défilé des géants.


Rappelons que l'inauguration de cette Quinzaine Française s'est déroulée en présence de MM. Christian Massy, Bourgmestre de Tournai, Serge Mucetti, consul général de France en Belgique et Jean-Luc Deroo, maire d'Halluin.


On y a vu un stand tenu par la Ville d'Halluin, le syndicat d'initiative, l'association des amis du Moulin et l'association De Kapelle.


(Archives N.E. Juillet 2009)

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 08:18


Il y aura déjà 20 ans…C’était le 23 janvier 1990, Catherine Brazier, responsable avec son mari d’un centre d’auto-école à Halluin, participait à la célèbre émission de Christophe Dechavanne « Ciel Mon Mardi ! ».

 

En voici le récit, relaté dans la presse locale le 28/1/1990 :

 

Bien sûr, il était intéressant de savoir comment Mme Brazier avait vécu son passage à l’émission de Christophe Dechavanne. Encore ne faudrait-il pas oublier la raison qui l’avait amenée sur le plateau de « Ciel mon mardi ! ». Et l’Halluinoise insiste :

 

« Ce n’est pas seulement pour parler de mon cas personnel que j’étais là, mais comme représentante des responsables d’auto-écoles de Tourcoing et des environs. C’est tous ensemble que nous avions préparé le dossier ».

 

Le problème est connu : depuis déjà pas mal de temps, les centres d’auto-écoles connaissent de grosses difficultés pour obtenir en nombre suffisant des places d’examen pour leurs élèves. Alors qu’il leur en faudrait au moins quatre par semaine, M. et Mme Brazier n’ont droit qu’à un examen hebdomadaire. Avec tous les problèmes, tout le retard que cela peut engendrer pour les candidats au permis de conduire…

 

La raison aussi est bien connue : il manque des inspecteurs-examinateurs. Tout le monde le sait, même le ministère des Transports l’admet. Sans pour autant prendre les mesures qui s’imposent.

 

C’est cela que Mme Brazier tenait à dire ce mardi 23 janvier 1990. Elle a prouvé par la même occasion que les responsables d’auto-écoles faisaient bien leur métier, avec passion, même si dans cette profession, comme partout ailleurs, il existe des brebis galeuses.

 

Aura-t-elle été entendue ? Bien sûr, M. Graff, le représentant du ministère des Transports, a annoncé la création de quarante postes d’inspecteurs. « Mais cela fait des mois qu’on nous le promet… », soupire Mme Brazier. Au moins, ce mardi soir, cette promesse aura-t-elle été faite devant quelques millions de télespectateurs.

 

« Téléphone à Christophe Dechavanne ! »

 

Dès le premier abord, on comprend que Mme Brazier n’est pas femme à s’en laisser compter. Elle avoue d’ailleurs, les yeux pétillants « Avoir son caractère ». Aussi, lorsqu’il y a quelques semaines, cette responsable d’un centre d’auto-école a téléphoné pour la xième fois au service des examens du permis de conduire pour se plaindre du peu de places réservées à ses élèves, et s’est entendue répondre pour la xième fois que « c’était comme cela et qu’il n’y avait rien à faire », Mme Brazier a vu rouge.

 

« Téléphone à Christophe Dechavanne ! », lui lança sa mère par boutade. Et elle le fit, Mme Brazier ! Elle appela la Société française de production. Qui la mit en relation avec Dan Bolender, le monsieur qui prépare les dossiers de « Ciel mon mardi ! » et qui lui apprit, ô chance ! Qu’un dossier sur les auto-écoles était justement programmé pour le 16 janvier !

 

Bolender invita notre Halluinoise à lui envoyer un dossier sur le sujet, dossier qu’elle prépara avec ses collègues du secteur, et lui demanda si elle était prête à venir témoigner sur le plateau.

 

« J’ai bien sûr répondu oui », raconte-t-elle. Entre-temps, l’émission avait été repoussée, du 16 janvier «  à un avenir proche ». « L’avenir proche, c’était en fait la semaine suivante. Et je ne l’ai appris que trois jours avant ! »

 

Week-end difficile…


Elle avoue aujourd’hui que le week-end qui précéda l’émission fut « Un peu difficile : j’étais assez énervée et nous avons passé, mon mari et moi, ces deux jours à préparer un dossier avec d’autres responsables d’auto-écoles de Tourcoing et des environs ».

 

Ici, il est utile de préciser que l’émission de Dechavanne est un authentique direct : pas de séquences enregistrées, donc pas de répétitions, et pas de droit à l’erreur. Arrivée à la SFP à 21 h 30, maquillage, et entrée sur le plateau. Sans la moindre concertation avec le meneur de jeu ou avec les autres participants :

 

« Tout ce qu’on m’a dit, c’est que je devais m’asseoir sur le fauteuil E ». Chaque invité a en effet un siège correspondant à une lettre de « Ciel mon mardi ! »…

 

Faut-il préciser que Mme Brazier avait le trac, pour ne pas dire qu’elle était complètement stressée ? « Mais à peine assise, comme par enchantement, le stress s’est totalement envolé, je ne voyais plus les caméras : j’étais là pour dire des choses, et plus rien d’autre ne comptait ».

 

Deux petits regrets, une grande satisfaction.


Pourtant, quand Dechavanne ouvrit l’émission en s’adressant immédiatement à elle, elle eut quand même un coup au cœur, Mme Brazier ; On peut la rassurer : personne ne s’en est rendu compte ! Et contrairement à ce qui se passe quelquefois dans ce genre d’émission, tous les participants étaient des personnes courtoises, et Mme Brazier comme les autres invités purent s’exprimer dans les meilleures conditions. Le public ? « Jeune, assez chahuteur, mais tout à fait stimulant ! ».

 

Et finalement, c’est rapidement que passèrent les trois quarts d’heure de l’émission consacrés aux auto-écoles : « C’est court, très court. Les invités sont nombreux, et on n’a pas le temps de dire tout ce qu’on voudrait ».

 

L’autre regret de Mme Brazier, c’est d’avoir oublié de dire, en début d’émission, qu’elle était d’Halluin : «  Au début, quand je me suis présentée, j’ai dit que j’étais d’une petite ville de province sans préciser. L’émotion… ».

 

Mais à côté de ces petits regrets, une grande satisfaction : le sentiment d’avoir pu exprimer, devant des millions de spectateurs, les problèmes que rencontrent les centres d’auto-écoles pour obtenir des places d’examen pour leurs élèves et de contribuer, peut-être, à faire « avancer le schmilblick… ».

 

Parenthèse.


Et au fait, Dechavanne, il est comment ? « A vrai dire, je n’ai pas eu tellement l’occasion de parler avec lui. D’abord, je n’ai pas voulu lui « sauter dessus » : il est déjà tellement sollicité… Ensuite, il est entré sur le plateau au dernier moment, et nous ne l’avons plus vu après l’émission.

 

Cela dit, on voit que c’est un vrai professionnel : tout sourire sur le plateau, très concentré, un peu crispé même au dehors. Et c’est un très grand animateur de débat : toujours des réparties et des questions justes. On voit qu’il avait travaillé le sujet ! ».

 

Et puis au terme de l’émission, une petite réception avec les autres invités, une (courte) nuit à l’hôtel où la SFP avait réservé une chambre pour Mme Brazier et son mari, et le retour à Halluin dans le tout petit matin du mercredi. « Ciel mon mardi ! » : une soirée-parenthèse entre deux journées de travail pour M. et Mme Brazier…

 

Une parenthèse qui s’est quelques peu prolongée pendant toute la journée de mercredi. Le téléphone a beaucoup sonné, ce jour-là, au 154, rue de Lille : amis, collègues, parents et même le petit neveu Guillaume qui a tenu à féliciter sa tante pour sa prestation télévisée. Tout en avouant que « cela lui avait fait tout drôle ».

 

(Archives D.D., N.E., 28/1/1990). 


  Les 30 ans de Brazier… 1979 – 2009.


Catherine et Patrick Brazier ont repris en octobre 1979, suite à un drame, l'auto-école de la rue E. Zola qui porte aujourd'hui leur nom. La conduite accompagnée et le 1 euro par jour sont pour eux les grandes évolutions de ces 3 dernières décennies.


A Halluin, on recense trois auto-écoles, Marc Pruvost derrière St-Hilaire, Didier Lescroart au Colbras, Catherine et Patrick Brazier rue E.Zola. Ces derniers ont pris en 1979 la succession de M.Lebouvier qui souhaitait stopper son activité.


« Mon mari et moi sommes originaires de Chauny dans l'Aisne, mon mari y enseignait déjà la conduite tout en travaillant chez Renault »
, se souvient Catherine Brazier, « un jour, on a déniché une annonce de reprise sur Halluin dans un journal professionnel. »


Mais la vie, dans sa tragédie la plus horrible, va s'en mêler. « On a repris cette auto-école parce que j'ai perdu mon frère dans un accident de karaté, lors d'une compétition », reprend Mme Brazier, « mon frère avait en effet contracté une assurance vie dont j'étais bénéficiaire ».


Ainsi, à 35 ans, le couple Brazier va dans ce coup du sort dramatique reprendre l'auto-école de la rue Zola, alors implantée au 117 de la rue de Lille, aidé également en cela par les parents de Catherine. « On a repris le fonds, pas les murs que l'on loue », poursuit-elle, « je me souviendrai toujours de l'accueil reçu à Halluin. J'étais enceinte et j'ai dû attendre des mois avant de disposer du téléphone. Spontanément, les voisins m'ont proposé d'appeler l'hôpital à n'importe quelle heure du jour et de la nuit en cas de nécessité ! ».


L'auto-école tournait déjà bien et ce nouveau couple de gérants va s'attacher à préserver la fréquentation stable, environ une centaine d'élèves issus d'Halluin et de la grande vallée de la Lys, jusqu'à Armentières.


« Notre souci a toujours été de ne pas avoir trop d'élèves mais en revanche de bien les suivre »,
assure Mme Brazier. D'ailleurs, elle le reconnait, son tarif de 38,50 euros la leçon n'est pas le moins cher mais elle garantit le résultat et la qualité du suivi. « Le budget a toujours été prépondérant pour les élèves, aujourd'hui tout le monde veut son permis et estime qu'il a le droit de l'avoir. N'oublions pas qu'il s'agit d'un diplôme d'Etat délivré de façon on ne peut plus sérieuse. ».


En trois décennies, le profil des candidats (es) au permis a bien changé. « En 1979, nous avions des élèves de 18 à 55 ans pour les plus âgés », se souvient Mme Brazier, « aujourd'hui, ils ont de 16 (en raison de la conduite accompagnée) à 30 ans, le permis de conduire étant devenue une pièce indispensable à faire figurer sur un CV. »


Elle a eu son permis
en Angleterre !


Catherine Brazier avait elle-même passé son permis de conduire en Angleterre, en 1967, alors qu'elle y était étudiante pendant 2 ans. Elle l'avait obtenu au bout de la 2e fois. « La 1e fois, j'ai failli écraser un chien ! » plaisante-t-elle. Depuis qu'elle prodigue des cours de code et de conduite routière, elle constate une baisse de la connaissance des mots, une source de confusion souvent à l'origine d'un échec au code.


« Ce qui importe dans l'apprentissage de la conduite routière, c'est le respect des élèves »,
insiste-t-elle, « on consacre plus de temps aujourd'hui aux élèves, en moyenne de 27 à 30 heures de conduite. Les voitures sont techniquement plus sophistiquées qu'avant, il y a plus de monde sur les routes, la signalisation est plus abondante et complexe. »


Catherine Brazier plaide pour la répression sur les routes et ne s'en cache pas. « C'est comme au travail, il faut respecter sa sécurité et celle d'autrui, il faut faire preuve de compétence, on a tous une responsabilité dans n'importe quel accident », se justifie-t-elle, « regardez la rue Zola à Halluin où les gens stationnent n'importe comment, roulent trop vite. Sait-on aussi que la priorité à droite n'est pas absolue ?


L'éducation et l'altruisme sont à prendre en compte aussi. En Allemagne, on peut rouler à plus de 130km/h sur autoroute mais un accident au-delà de cette vitesse n'est pas pris en compte par les assurances. 


Les deux fils de M.et Mme Brazier, Arnaud, 29 ans, et Christophe, 34 ans, ont rejoint l'auto-école en tant que salariés, l'un plus axé sur la voiture, l'autre sur la moto et les cyclos. La filiation est en marche. Tous les deux musiciens, Christophe et Arnaud partiront prochainement avec leur group Black Hole Supermass au festival de rock d'Oer dans le cadre des 40 ans du jumelage entre Halluin et ctte ville allemande.


« La conduite accompagnée c’est super ».


Alors que le permis de conduire a 110 ans, Mme Brazier applaudit des deux mains la conduite accompagnée comme le permis moyennant 1 euro par jour. Des mesures qui, pour elle, vont dans le bon sens.


Les deux grandes évolutions vécues par M. et Mme Brazier durant ces 3 dernières décennies, ce sont la conduite accompagnée et le 1 euro par jour.


« Dans le cadre de la conduite accompagnée, on forme les jeunes élèves dès 16 ans et on les laisse avec les parents. Ils ont le niveau du permis de conduire avec les accompagnateurs. Ça permet aux parents de transmettre leur expérience, c'est une démarche sécuritaire. Dans le même temps, ça renforce la communication entre parents et enfants ».


En ce qui concerne le 1 euro par jour - « dans le cadre d'un prêt bancaire à 0%, les gens remboursent 30 euros par mois pendant environ 40 mois pour atteindre le budget moyen du permis, entre 1200 et 1400 euros » - cela permet de « payer mensuellement l'équivalent d'un abonnement de téléphone portable ».


Mme Brazier se félicite par ailleurs de la formation continue assurée auprès des enseignants par l'ANPER (Association Nationale pour la Promotion de l'Education Routière).


Rappelons que le permis de conduire, créé en 1899, est aujourd'hui le 1e examen de France avec 1,3 millions de candidats chaque année. Près de 900 000 permis sont délivrés chaque année dont 700 000 permis B. Jusqu'en 2012, un plan de réforme du permis B est engagé, visant à le rendre moins cher, plus facile et moins long à obtenir.


(Archives, N.E., 11/7/2009). 
 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 06:31


Né à Coudekerque-Branche (Nord) le 14 juin 1921, Paul Doléans est décédé à Menin (Belgique) le dimanche 5 juillet 2009 à l’âge de 88 ans.

 

Inspecteur honoraire de la police nationale, Passeur bénévole,  il était médaillé du Combattant volontaire de la Résistance et membre de l’UNC-AFN d’Halluin.

 

En 2006, Paul Doléans, âgé de 85 ans, cède ses fonctions d’administrateur de la Maison de retraite « L’orée du Mont » d’Halluin, après avoir honoré un bail de 20 ans avec ce conseil d’administration :

 

« Je ne suis pas de la dernière couvée, j’ai encore bon pied bon œil, mais il était temps pour moi de passer la main.

 

C’est une mission bénévole que j’ai exercée avec tout mon cœur, explique ce natif de Dunkerque, devenu Halluinois pour raisons professionnelles, et je tiens à rendre hommage au directeur de l’établissement, M. Plets, et à tout le personnel qui accomplissent là un travail remarquable ».

 

M. Paul Doléans est le père de Mme Marie-Paule Heiblé-Doléans, Ancienne adjointe au Maire d’Halluin Albert Desmedt.

 

La messe de Funérailles aura lieu le vendredi 10 juillet 2009 à 9 h 30, en l’église Notre-Dame des Fièvres à Halluin.  


(Archives D.D. Magazine Municipal Halluin).


L i e n :   Halluin au temps des "Trente Glorieuses".

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 12:00


L’enfant de l’Athlétisme Halluin Val de Lys (sous la houlette de son 1er entraîneur halluinois Bernard Decatoire), passé à l’US Tourcoing et maintenant licencié au Lille-MA, a obtenu sa première consécration nationale sur piste… et sur 10.000 m !


Comme le dit si bien Joseph Lebon, son entraîneur, « Djamel n'avait jamais obtenu de titre au-delà de l'interrégionale ». Mais cette fois, l'élève a fait mentir le maître, puisque Bachiri a réalisé un authentique exploit. Il s'est adjugé le titre national du 10 000 m, samedi 27 juin 2009 à Villefranche-sur-Saône !


Le tout, au nez et à la barbe d'un certain Driss el-Himer, bardé de titres et archi-favori sur la distance. Revanchard après s'être raté au championnat de France sur route qui se disputait deux semaines plus tôt à Vénissieux (Rhône), le Nordiste était décidé à bien faire.


 
« Quatrième à l'arrivée, j'avais raté le podium pour une seconde,
raconte-t-il. Je savais dès lors qu'il me fallait réaliser un truc à Villefranche. Je voulais faire une course rapide ça tombait bien : tout est parti très vite... » Les plus costauds étaient donc décidés à faire une course d'usure. « Nous avons couvert le premier kilomètre en 2'42''... J'ai suivi le train, je me suis accroché. Chacun a finalement tiré un tour. C'était très tactique. Et puis, nous nous sommes retrouvés à deux : el-Himer et moi. »


Ses principaux rivaux éliminés un à un, et non des moindres (Meftah, Jemmad, Amrane et Guerfi), la voie royale semblait promise au Tourquennois qui n'est sans jamais apparu aussi fort.


« Il avait un mordant terrible... »


« C'est vrai qu'il a réalisé un bon coup, confirme Lebon qui n'est pas le moins satisfait. Nous savions qu'ils étaient quatre ou cinq à pouvoir monter sur la plus haute marche du podium. À l'entraînement, nous avions tout fait pour qu'il se présente dans les meilleures dispositions physiques et mentales. Il a, en fait, été très, très fort dans la tête. Il avait un mordant terrible... »


Ce fut donc entre el-Himer et Bachiri, dans les trois cents derniers mètres. « Dans mon esprit, je savais que si je terminais avec lui, confirme le tout nouveau champion de France, il n'y avait pas de problème. Il fallait que je frappe un grand coup, et je l'ai fait, je l'ai réussi ... ».

 
Pas peu fier de sa performance, Djamel obtient, à 32 ans, une première consécration nationale, sur une distance qui fait rêver bon nombre d'athlètes. « Je me suis rarement trouvé dans une forme aussi bonne, dit-il. El-Himer, c'est tout de même un sacré client. Mais avec Joseph (Lebon), nous avons tout fait pour être au top, au bon moment. En plus, cet el-Himer, personne ne l'avait battu depuis longtemps ».


Car Bachiri s'est offert le luxe de battre le champion de France sur route, mais aussi le champion de France de cross-country !


« Tout ça va lui redonner confiance pour la suite,
reprend Lebon . Il va maintenant "couper", non sans avoir participé au meeting d'Halluin qui lui tient toujours à cœur.


Ensuite, nous préparerons la saison sur route et nous essaierons d'obtenir également une sélection pour les championnats d'Europe de cross. C'est finalement une saison bien menée. Il a franchi un cap. »


Djamel en a ainsi profité pour battre l'ensemble de ses records personnels, sur piste et sur route. Employé au service des sports de la ville de Tourcoing qu'il ne remerciera jamais assez, c'est maintenant un athlète accompli. Et la suite de sa déjà longue carrière pourrait être plus belle encore...


(Archives Voix du Nord, 30/6/2009).


Meeting International Athlétisme d’Halluin 2009


Jean-Gérard Stock, le président de l'Athlétisme Halluin-Val de Lys ne le dit pas autrement : « pour maintenir ce meeting à flots, il faut se battre. L'ensemble de nos moyens résulte finalement de petites débrouilles. Et l'on survit. »

Une fois encore, les responsables de l'AHVL ont réussi là où d'autres ont échoué. « Nous organisons maintenant la seule compétition nationale de la région, depuis la disparition du meeting d'Arras, c'est ce qui fait notre fierté. »


Mercredi 1er Juillet 2009, les Halluinois pouvaient être également fiers d'avoir le soleil pour compagnon de route. Et durant plus de trois heures, le meeting halluinois a battu son plein, le soleil mettant aussi en exergue quelques belles performances.


Une compétition marquée, entre autres, par la présence de Carima Louami (LMA), la toujours championne de France du 100 m, et de Djamel Bachiri qui, sur 3 000 m, étrennait son tout nouveau titre sur 10 000 m, obtenu le week-end dernier à Villefranche-sur-Saône.


L'une comme l'autre ont dompté leurs adversaires. Pour la première, c'était la poursuite d'une préparation en vue du championnat de France pour l'autre, c'était l'obligation de venir saluer Bernard Decatoire, son premier entraîneur. Missions réussies !


(Archives, VdN, 3/7/2009).



L I E N S  : Hommage à la Championne Olympique Colette Besson, ou le Souvenir d'un Halluinois... 

L'Halluinois Benoît Z, Champion de France et Recordman d'Europe du Marathon.

L'Halluinois Jean-Marie Gevaert : 55 ans au service de l'Athlétisme H.V.L.


D’Halluin au titre de champion de France


C'est à l'Athlétisme Halluin - Vallée de la Lys que Djamel Bachiri a débuté. La consécration, c'était le 27 juin 2009, quand il est devenu champion de France du 10 000 mètres. Itinéraire d'un jeune doué, mais aussi sérieux à l'entraînement !


«  La course à pied, c'est très dur. C'est vrai que j'avais un don, mais je me suis beaucoup entraîné, j'ai beaucoup travaillé », raconte Djamel Bachiri.
À 32 ans, il vit ses plus belles années d'athlète. «  C'est vers cet âge-là qu'on est au mieux. Mais j'espère courir encore longtemps. À 40 ans, on peut encore aller vite ! Et puis, la course à pied, c'est comme une drogue. »


C'est à l'Athlétisme Halluin-Vallée de la Lys que Djamel Bachiri a commencé sa carrière d'athlète avant de rejoindre l'US Tourcoing. Après l'alliance de l'UST et du club lillois, c'est désormais le maillot du Lille Métropole Athlétisme que Djamel Bachiri promène de course en course.


Jusqu'à cette année, les championnats de France ont toujours résisté à ce champion interrégional. Mais le 27 juin, à Villefranche-sur-Saône, c'était sa journée. Boosté par cette performance exceptionnelle, Djamel Bachiri espère donc que cette année sera enfin celle de la qualification pour les championnats d'Europe de cross.


Des performances qui ne l'empêchent pas de garder les pieds sur terre, d'être infiniment reconnaissant envers «  tous ceux qui l'ont aidé  » au fil des années et d'encourager les jeunes à pratiquer ce sport «  difficile, mais qui apporte beaucoup ».


(Archives, VdN, 20/7/2009).

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 19:39


J’ai désiré rappeler l’attachement qui unissait les Halluinois à l’une des plus grandes championnes du sport français Colette Besson, ceci, à  l’occasion du 15e meeting international d’athlétisme, organisé par l’Athlétisme Halluin Val de Lys, ce mercredi 1er Juillet 2009, à partir de 18 h 30, sur les installations du stade Hildevert Wancquet.

 

Colette Besson, qui nous a quittés le 9 août 2005, sera toujours associée aux jeux olympiques de Mexico. Ce soir là, le 16 octobre 1968, devant la télé en noir et blanc nous avions tous « couru » avec vous, dans l’interminable ligne droite du 400 mètres, avions partagé vos larmes inoubliables, et ce bonheur impalpable, sur la plus haute marche du podium olympique.

 

De même, en 1969, nous avions vibré lors de votre record du monde du tour de piste, battu conjointement avec votre rivale et amie Nicole Duclos. Il nous faudra attendre vingt-trois ans et 1992, pour ressentir de telles émotions sur cette distance mythique, en compagnie de Marie-Josée Pérec aux jeux olympiques de Barcelone.

 

Colette Besson était un exemple de sportivité mais aussi de modestie en dépit d’une énorme popularité. Après sa carrière au plus haut niveau, elle a partagé et transmis aux plus jeunes son amour du sport et de l’athlétisme en particulier, jusqu’à ces dernières années, en s’investissant dans la lutte contre le dopage.

 

Cette championne d’exception a marqué de son empreinte sa passion pour un « sport authentique », loin des artifices et des effets souvent dévastateurs du sport spectacle et ses dérives financières.

 

Oui chère Colette, le sport français et son éthique vous doivent beaucoup. Aussi les sportifs halluinois n’ont rien oublié de votre courtoisie et de votre éternel sourire ; notamment lors de votre toute première prestation dans le Nord, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle piste du stade Hildevert Wancquet à Halluin.

 

En effet, grâce aux efforts conjugués de la municipalité en place, de l’Union des commerçants et du président de la section halluinoise d’athlétisme Marcel Decatoire, un très nombreux public s’était déplacé ce 11 septembre 1971, pour cet important meeting international afin d’admirer la première championne olympique, à fouler la cendrée halluinoise, remportait le 800 mètres face à la championne de France du 400 Martine Duvivier.

 

Sept ans plus tard, en octobre 1978, à l’occasion des « Foulées Halluinoises » et de nouveau  grâce aux efforts incessants du président Decatoire, nous avions eu le grand plaisir de vous revoir, avec cette élégance de la course, mais aussi du cœur qui n’appartenait qu’à vous.

 

Depuis deux ans, vous faisiez l’admiration de votre entourage contre le plus implacable adversaire que vous ayez connu… Seule la maladie a eu raison de votre force, de votre détermination et de votre courage.

 

Oui, chère Colette, pour toutes les valeurs prônées par le Baron Pierre de Coubertin et les passionnés de l’effort physique et du dépassement de soi, vous resterez cette grande dame du sport français et un formidable exemple de vie.

 

 

                                                                                        Daniel Delafosse



Le Stade Municipal d'Halluin "Hildevert Wancquet".

Hommage à Colette Besson, ou le Souvenir d'un Halluinois...

La Piste Halluinoise d'Athlétisme "Jean Wadoux" dédiée à l'Ancien Champion du Demi-Fond Français.

L'Halluinois Jean-Marie Gevaert : 55 ans au service de l'Athlétisme H.V.L.


Pour la petite histoire…

 

Après le remarquable succès du meeting international du 11 septembre 1971, en présence notamment des athlètes français Colette Besson, Michel Bernard et Jean-Pierre Dufresne, la section halluinoise d’athlétisme avait invité ses amis à une réception, au café de la Poste, chez M. et Mme Verbrugge.

 

Il s’agissait de remettre les quarante-sept lots de la tombola, organisée ce jour-là, dont le premier prix, un salon offert par les Ets Kok, était remporté par l’halluinois Daniel Delafosse.

 

Pour cette remise officielle des prix, M. Marcel Decatoire président était entouré MM. Lécluse, Montagne et Debévère, vice-président, secrétaire et trésorier du club.

 (Archives D.D.)

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 13:01


Le souvenir inoubliable d’un Halluinois…

 

J’y étais, ce jeudi 8 mai 1997… à quelques pas de Michael Jackson ! Ce soir là, la présence du « roi de la pop », sur les Marches du Festival de Cannes, fut un véritable évènement.

 

Projeté en exclusivité mondiale à minuit, les quarante minutes du clip « Ghosts », un court-métrage de Stan Winston, avec Michael Jackson dans le rôle principal, était présenté au Grand auditorium du palais des festivals, dans le cadre du 50e festival de Cannes.

 

Lorsque Michael Jackson se trouve en haut des marches, entouré d'un important dispositif de sécurité, je suis là à proximité de la star planétaire, et, ayant eu le privilège d’une invitation recherchée, j’ai donc  assisté à cette projection unique et exceptionnelle.

 

Ce fut un évènement magique pour tous les participants, avec un Michael Jackson qui rayonnait comme un bambin et répondait par des saluts de la main aux tonnerres d’applaudissements, des cris et des « Michael, I love you », dans une salle bondée sous le crépitement incessant des centaines d’appareils de photos.

 

A 2 h du matin, l’esplanade du Palais des Festivals était encore noire de monde pour apercevoir la mégastar. Je garde aussi le souvenir de son retour à l’hôtel Carlton, dans un espace aux vitres teintées, entouré à l’extérieur de plusieurs gardes du corps au pas de course, empêchant les fans en délire de s’approcher de trop près.


 

                                                                                           Daniel DELAFOSSE



L I E N S  :
  Vidéo de la répétition de son spectacle 2 jours avant son décès :

http://edition.cnn.com/video/#/video/showbiz/2009/07/02/vo.aeg.jackson.rehearsal.cnn

ttp://video.google.com/videoplay?docid=2270121261891148179

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/la_mort_de_michael_jackson
/20090626.OBS1972/retour_sur_la_carriere_de_mickael_jackson_en_video.html


Constellation d'étoiles pour le Festival de Cannes du siècle (1997).

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article

Texte Libre

Depuis février 2007, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), ou sur le Livre d'Or afin que je puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une excellente plongée dans le passé halluinois.

Vous pouvez me contacter aussi à l'adresse suivante :
daniel.delafosse@wanadoo.fr

 

Depuis plus de 4 ans, 1000 articles (+ Compléments d'informations) ont été présentés sur ce blog...

 

A compter du 4 Juillet 2011, ce lien ne sera plus consacré à la parution d'écrits et aux mises à jour.

 

Désormais, vous trouverez uniquement la publication de photos (archives personnelles), anciennes ou récentes, relatives à Halluin (Vos commentaires sont toujours les bienvenus !).

 

Vous pouvez continuer à me lire sur le site :   http://alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Merci à vous.  

  

Texte Libre


Afin de faciliter votre quête et pour plus de rapidité, utilisez les mots essentiels de votre demande
 dans le module "Recherche" ci-dessus...

Réponse à certaines interrogations…

 

Permettez-moi de préciser que ce blog est la réalisation d’un travail d’archives personnelles ou provenant d’articles publiés dans la presse (La Voix du Nord, Nord Eclair, La Vie Chez Nous etc...), revues et livres divers.

 

Créé à mon initiative, il était normal que ce blog contienne principalement les archives familiales, mais de suite, ne voulant pas me cantonner à cela, j’ai décidé de l’ouvrir à tous les thèmes qui étaient rattachés au passé halluinois et à son histoire.

 

Au fur et à mesure de son installation, j’ai intégré également des informations présentes, liées à la vie halluinoise en priorité ou d'ordre général, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de lecteurs ; en essayant d’être au plus près des évènements et en effectuant, si nécessaire, des mises à jour sur des documents déjà publiés.

 

En ce qui concerne l’Histoire d’Halluin, chacun comprendra que la parution d'un article n'est faisable uniquement pour des documents en ma possession… Mon seul but est d’informer le mieux possible en abordant tous les sujets sans aucune restriction !

 

Ce blog n’ayant aucun caractère officiel, j’invite simplement les personnes qui possèdent des documents sur l’histoire locale, d’ouvrir leur propre blog ou site… Et je serais ravi bien entendu de le consulter.

 

 Aussi, le mien est rédigé dans la mesure de mes possibilités de temps mais aussi d’envie…, et l’espoir, pour ma part, que ce véritable travail reste uniquement le plaisir de faire partager une passion !

 

Merci à vous.  (2008)   

Liens Sites Halluinois
  :
 
  
   
                 

Site officiel de la Ville d'Halluin 59250 :  ville-halluin.fr

"A la recherche du Passé d'Halluin
" (Photos) :
alarecherchedupasse-halluin.net/

 

brandodean.over-blog.org/article-la-politique-halluinoise-et-les-sites-et-blogs-sur-internet-50337926.html

 

Paroisse Notre-Dame de la Lys Halluin : nordnet.fr/ndlys
Les Amis de l"Orgue Halluin : orgue-halluin.123.fr

Propriété "Le Manoir aux loups" Mont d'Halluin : parcmanoirauxloups.com
Le Syndicat d'Initiative d'Halluin : .tourisme-halluin.fr

Ecole de Musique Halluin : ville-halluin.fr/culture.
La Lyre Halluinoiselyre-halluinoise.com

 

M.J.C.  M.P.T. Halluin : mjchalluin.free.fr
Canalblog : villehalluin.canalblog.com/archives

Cercle Généalogique Halluin Lys
:
perso.wanadoo.fr/genealys.halluin
Cinélys Halluin : cinelyshalluin.asso-web.com

 

Tennis Club Halluin : tennisclub.halluin.free.fr
Volley Club Michelet Halluin : volleyclubmichelethalluin.com
Vélo Club Halluin : levcuh.canalblog.com
Club de Musculation Halluin : halluinmusculation.com
Athlétisme Halluin : ahvl.com.fr
Judo - Ju-Jitsu : judohalluin.keogratuit.com
Triathlon Halluin  halluintriathlon.over-blog.fr

Badminton - Halluin http://www.asb.asso.fr

Livre D'or

Texte Libre

Musiques de Films :

deezer.com/fr/music/ennio-morricone 

deezer.com/fr/music/john-williams

deezer.com/fr/music/john-barry

deezer.com/fr/music/maurice-jarre

deezer.com/fr/music/vangelis

deezer.com/fr/music/georges-delerue

deezer.com/fr/music/michel-legrand

deezer.com/fr/music/eric-serra

deezer.com/fr/music/gabriel-yared


Musiques Groupes et Interprètes Divers :

deezer.com/fr/music/los-calchakis

deezer.com/fr/music/harvest-neil-young

deezer.com/fr/music/pink-floyd

deezer.com/fr/music/simon-and-garfunkel

deezer.com/fr/music/the-animals

deezer.com/fr/music/supertramp

deezer.com/fr/music/talk-talk

deezer.com/fr/music/jean-michel-jarre

deezer.com/fr/music/cat-stevens

deezer.com/fr/music/alan-stivell

deezer.com/fr/music/maxime-le-forestier

deezer.com/fr/music/graeme-allwright

deezer.com/fr/music/neil-diamond

deezer.com/fr/music/michel-jonasz

deezer.com/fr/music/léo-ferré

deezer.com/fr/music/james-blunt

deezer.com/fr/music/hugues-aufray

.deezer.com/fr/music/jean-ferrat

deezer.com/fr/music/dick-rivers

deezer.com/fr/music/marie-laforêt

deezer.com/fr/music/alain-chamfort

deezer.com/fr/music/the-cranberries

deezer.com/fr/music/richard-anthony

deezer.com/fr/music/david-bowie

deezer.com/fr/music/the-who

deezer.com/fr/music/queen

  

deezer.com/fr/music/david-guetta

 

deezer.com/fr/music/gipsy-kings

deezer.com/fr/music/les-négresses-vertes

deezer.com/fr/music/cali

deezer.com/fr/music/anaïs

deezer.com/fr/music/olivia-ruiz

deezer.com/fr/music/manu-chao

deezer.com/fr/music/bryan-adams

deezer.com/fr/music/chris-isaak

deezer.com/fr/music/bryan-ferry

 
Revues - Opérettes - Comédies Musicales :

deezer.com/fr/music/mistinguett

deezer.com/fr/music/marlene-dietrich

deezer.com/fr/music/josephine-baker

deezer.com/fr/music/line-renaud

deezer.com/fr/music/annie-cordy

deezer.com/fr/music/zizi-jeanmaire

deezer.com/fr/music/grace-jones

deezer.com/fr/music/amanda-lear

deezer.com/fr/music/maurice-chevalier

deezer.com/fr/music/jean-gabin

deezer.com/fr/music/fernandel

deezer.com/fr/music/bourvil

deezer.com/fr/music/yves-montand

deezer.com/fr/music/tino-rossi

deezer.com/fr/music/luis-mariano

deezer.com/fr/music/dario-moreno

deezer.com/fr/music/andré-dassary

deezer.com/fr/music/joselito

deezer.com/fr/music/comédies-musicales