Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire de la ville d'Halluin (Nord). Regard sur le passé et le présent.
  • : Publication relative à l'histoire de la ville d'Halluin 59250. Regard sur le passé et le présent.
  • Contact

Texte Libre


Vous pouvez
retrouver sur ce blog,

90 volets concernant les évènements

de la Guerre 1914 - 1918

et Halluin.

38 volets concernant les évènements

 de la Guerre 1939 - 1945

et Halluin,


ainsi que 30 volets consacrés à

La Libération d'Halluin en Septembre 1944.

unc.halluin.free.fr

marins.halluin.neuf.fr

1 volet sur l'Afghanistan et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre du Vietnam

(1963 - 1975

 


4 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Algérie
(1954 - 1962)

et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Indochine
(1946 -1954)

et Halluin

1 volet sur Les Colonies et Halluin

2 volets concernant les évènements

de la Guerre 1870 - 1871

et Halluin


2 volets concernant les évènements

des Guerres de Crimée (1854 -1856)
 d'Italie (1859)

et Halluin

Trois Grognards Halluinois de l'Empire,
Historique Militaire.

 

 

11 volets concernant l'Histoire

d'HALLUIN de 1850 à 2000.

 

 

Les Maires d’Halluin… en chiffres depuis la Révolution.

 

brandodean.over-blog.org/article-les-maires-de-la-ville-d-halluin-en-chiffres-depuis-la-revolution-

 

Elections Municipales d’Halluin depuis 1789, et diverses depuis 2000.

 

(1789 à 1957) brandodean.over-blog.org/article-5718533.html

 

(1957 à 1992) brandodean.over-blog.org/article-5718593.html

 

(1992 à 2007) brandodean.over-blog.org/article-5718818.html 

 

(Mars 2008 à ce jour) brandodean.over-blog.org/article-18082602.html  


Recherche

Texte Libre


Musique Classique - Opéra :

 
musiclassics.fr

radioclassique.fr

evene.fr

deezer.com/fr/music/maria-callas

deezer.com/fr/music/montserrat-caballé

deezer.com/fr/music/régine-crespin

deezer.com/fr/music/jessye-norman

deezer.com/fr/music/barbara-hendricks

deezer.com/fr/music/julia-migenes

deezer.com/fr/music/cécilia-bartoli

deezer.com/fr/music/natalie-dessay

deezer.com/fr/music/enrico-caruso

deezer.com/fr/music/luciano-pavarotti

deezer.com/fr/music/placido-domingo

deezer.com/fr/music/josé-carreras

deezer.com/fr/music/ruggero-raimondi

deezer.com/fr/music/roberto-alagna

deezer.com/fr/music/andrea-bocelli


Chansons Françaises et Etrangères :

deezer.com/fr/music/jacques-brel

deezer.com/fr/music/johnny-hallyday

deezer.com/fr/music/florent-pagny

deezer.com/fr/music/michel-sardou

deezer.com/fr/music/alain-bashung

deezer.com/fr/music/alain-souchon

deezer.com/fr/music/francis-cabrel

deezer.com/fr/music/daniel-balavoine

deezer.com/fr/music/mylene-farmer

.deezer.com/fr/music/Jean-louis-murat

deezer.com/fr/music/serge-gainsbourg

deezer.com/fr/music/etienne-daho

deezer.com/fr/music/juliette-greco

deezer.com/fr/music/charles-aznavour

deezer.com/fr/music/elvis-presley

deezer.com/fr/music/michael-jackson

deezer.com/fr/music/seal

deezer.com/fr/music/phil-collins

deezer.com/fr/music/sting

deezer.com/fr/music/elton-john

deezer.com/fr/music/prince

deezer.com/fr/music/georges-brassens

deezer.com/fr/music/eddy-mitchell

deezer.com/fr/music/gilbert-becaud

deezer.com/fr/music/edith-piaf

deezer.com/fr/music/patrick-bruel

deezer.com/fr/music/charles-trenet

deezer.com/fr/music/serge-lama

deezer.com/fr/music/daniel-guichard

deezer.com/fr/music/yves-simon

deezer.com/fr/music/francis-lalanne

deezer.com/fr/music/bob-dylan

deezer.com/fr/music/leonard-cohen

deezer.com/fr/music/joan-baez

deezer.com/fr/music/madonna

deezer.com/fr/music/claude-francois

deizer.com/fr/music/dalida

deezer.com/fr/music/michel-polnareff

deezer.com/fr/music/julio-iglesias

deezer.com/fr/music/celine-dion

deezer.com/fr/music/pascal-obispo

deezer.com/fr/music/yannick-noah

deezer.com/fr/music/christophe-willem

.deezer.com/fr/music/christophe-maé

deezer.com/fr/music/abba

deezer.com/fr/music/boney-m

deezer.com/fr/music/the-doors

deezer.com/fr/music/U2

deezer.com/fr/music/indochine

deezer.com/fr/music/the-beatles

deezer.com/fr/music/the-rolling-stones


Clips :

muzika.fr/clip/47463 Frank Sinatra

muzika.fr/clip/20885 Jean Ferrat

 
muzika.fr/clip/41954 Joe Cocker

muzika.fr/clip/51584 The Platters

muzika.fr/clip/18463 Renaud

muzika.fr/clip/19431 Jacques Dutronc

muzika.fr/clip/28079 Lionel Richie
 
muzika.fr/clip/48464 Tina Turner

muzika.fr/clip/22835 Jeanne Mas

muzika.fr/clip/51596 Erros Ramazzotti 

muzika.fr/clip/23966 Desireless

muzika.fr/clip/48940 Barry White

muzika.fr/clip/49235 Renan Luce

muzika.fr/clip/58832 Julien Doré

muzika.fr/clip/44811 Bob Marley

muzika.fr/clip/14192 Guy Béart

muzika.fr/clip/13583 Sylvie Vartan

muzika.fr/clip/39275 Nolween Leroy

muzika.fr/clip/36603 Raphaël

muzika.fr/clip/25553 Carla Bruni

muzika.fr/clip/31477 Marianne Faithfull

muzika.fr/clip/13000 Julien Clerc

muzika.fr/clip/23466 Gérald De Palmas

muzika.fr/clip/21314 Laurent Voulzy
  
muzika.fr/clip/62205 La Grande Sophie

muzika.fr/clip/49894 Nana Mouskouri

muzika.fr/clip/55939 Benjamin Biolay

muzika.fr/clip/36342 Lynda Lemay

muzika.fr/clip/28148 Jimmy Somerville

muzika.fr/clip/10409 Barbara

muzika.fr/clip/17079 Vanessa Paradis

muzika.fr/clip/14795 Georges Moustaki

muzika.fr/clip/20983 Jane Birkin

.muzika.fr/clip/39741 Mike Brant

muzika.fr/clip/14004 Philippe Cataldo

muzika.fr/clip/38485 Diams

muzika.fr/clip/43495 Patrick Hernandez

.muzika.fr/clip/39790 Faudel

muzika.fr/clip/62183 Grégoire

muzika.fr/clip/10019 Mano Solo

muzika.fr/clip/61251 Abd Al Malik

muzika.fr/clip/51079 Barbra Streisand

muzika.fr/clip/17691 Serge Reggiani

muzika.fr/clip/18782 Christophe

muzika.fr/clip/20482 Claude-Michel Schönberg

muzika.fr/clip/28394 Cock Robin

muzika.fr/clip/59417 Bénabar

muzika.fr/clip/27718 Rose

muzika.fr/clip/15987 Gérard Manset

muzika.fr/clip/55433 Chris Rea

muzika.fr/clip/53098 Mika

muzika.fr/clip/29375 Corneille

muzika.fr/clip/39010 Clémence 

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:06


Récit, de la Presse locale d’ Octobre 1987, d’une Election Cantonale Mouvementée :


Lorsqu’on disait que l’élection cantonale partielle de Tourcoing-Nord avait « bénéficié » de l’attention inhabituelle des médias nationaux, on ne mentait pas. La preuve : ces messieurs du « Canard », peu habitués pourtant des microscopiques débats politiques locaux, se sont penchés avec leur gouaille dont les états-majors politiques nationaux l’ont commenté.

 

Dans le dernier numéro du « Canard enchaîné », à la Une, sous le titre « le syndrome de Tourcoing – les candidats fantômes vont chambouler la présidentielle »,  Gabriel Macé fait ses choux gras des candidats-fantômes ayant usurpé la photographie de mannequins-vedettes et surtout des scores qu’ils ont réalisés. Il met cruellement en parallèle celui du candidat du Front national, « en chair et en os, mais qui n’a pas une allure de mannequin ».

 

Et l’issue de ce scrutin excite encore la verve caustique du journaliste du « Canard » : « Mais voilà le problème qui prend une ampleur nationale : comment les voix des candidats d’extrême-droite se sont-elles portées, au second tour, sur le candidat socialiste Faidherbe, au point de le faire élire contre le candidat R.P.R.-C.D.S. ? ».

 

Gabriel Macé ne résiste pas au désir d’en rajouter sur la politique-fiction de certains commentateurs qui ont vu, dans cette « élection-vedette », les prémices de la présidentielle de l’an prochain : « c’est exactement comme çà, disent-ils, que ça se passera en 88 ».

 

Et il fait la proposition suivante : si l’élection de Tourcoing est l’exact reflet de ce que sera la présidentielle, « pourquoi ne pas supprimer carrément cette élection coûteuse et désigner tout simplement le socialiste Faidherbe comme président de la République ».

 

Si les électeurs halluinois avaient su qu’on songeait à leur conseiller municipal pour en faire un président de la République après qu’ils l’eussent élu, leur vote – et donc la face du monde -, en aurait-il été changé ?

 

En tout état de cause, le journaliste du « Canard » a raison de se montrer dubitatif quant à la conclusion hâtive de commentateurs politiques nationaux et avérés : les électeurs d’extrême-droite du premier tour n’ont pas voté massivement pour le candidat socialiste au second. En revanche, ils n’ont pas voté non plus massivement pour le candidat de droite. D’où son ample défaite.

 

(Archives, VdN, 27/10/1987).  


Résultats des Cantonales de Tourcoing-Nord en 1987 et 1989 :


Le 11 octobre 1987 se déroula le premier tour de  l’Election Cantonale de Tourcoing Nord. Qui voyait douze candidats se partageaient les suffrages des 35977 inscrits pour 19513 otants soit 54,23 %. Au second tour, restaient le candidat représentant la droite Henri Desmettre UDF et Alexandre Faidherbe PS.

Contre toute attente, les électeurs ont fait passer ce siège traditionnellement détenu par un candidat de droite à la gauche.

 

Alexandre Faidherbe (ancien adjoint au maire d’Halluin, conseiller à la communauté urbaine, conseiller régional et suppléant de M. Gérard Haesebroeck,  député de la 10ème circonscription, conseiller municipal d’Halluin depuis 1983) succède à Albert Desmedt, ancien maire d’Halluin, au siège de conseiller général du canton de Tourcoing-Nord avec 54,86 % des suffrages exprimés, contre 45,13 % des voix à son adversaire, Henri Desmettre, maire de Roncq UDF/CDS.

 

Comme en 85, Halluin a imposé sa loi au canton ; Alexandre Faidherbe totalisant dans sa commune un score de 64,69 % soit 4040 voix pour 35,31 % soit 2205 voix à son adversaire Henri Desmettre, et se place idéalement dans la perspective des prochaines municipales.

    

Election Cantonale Partielle de Tourcoing Nord Juin 1989 : Cette élection était provoquée par la plainte déposée par le leader du Front National Christian Baeckeroot pour l’annulation de la cantonale de 1987 « faux candidats-fantômes ».

 

Aux suffrages des 36805 inscrits, 15222 votants soit 41,35 %, pour 14841 suffrages exprimés, au premier tour, quatre candidats se présentaient : Francine Vanoverberghe Parti  Communiste, Christian Baeckeroot  Front National, Alexandre Faidherbe Parti Socialiste,  Henri Desmettre UDF.

Le conseiller général sortant Alexandre Faidherbe devance le maire de Roncq Henri Desmettre de 1000 voix, qui a vu le Front National se maintenir sur des positions fortes, surtout à Tourcoing où il frise les 30 % ; quant à Halluin le FN atteint 15,27 % des voix.

 

Au second tour, pour une participation de 44,11 % des votants sur l’ensemble du canton, Alexandre Faidherbe obtient 8308 voix soit 53,22 % des suffrages exprimés, et Henri Desmettre 7300 voix soit 46,77 %.

 

Conseiller Général en 87, Député Suppléant de Jean-Pierre Balduyck en 88, Maire d’Halluin en 89, Alexandre Faidherbe est réélu Conseiller Général du canton de Tourcoing-Nord.

 

Pour Halluin, Alexandre Faidherbe, avec près de 70 % des suffrages, réalise un score historique, et le grand chelem, en l’emportant dans l’ensemble des huit bureaux halluinois.

Néanmoins, il faut nuancer ce résultat impressionnant, car moins de la moitié des halluinois ont accompli leur devoir civique !

 

 (Archives et synthèse D.D., Presse).



LIENS
:  Résultats des Elections Municipales d'Halluin (Nord) de 1789 à nos jours (2/4). 

 Résultats des Elections Municipales d'Halluin (Nord) de 1789 à nos jours (3/4).  

La rencontre du roi des Belges Albert II et du maire d'Halluin Alexandre Faidherbe.  

Salle Polyvalente "Alexandre Faidherbe" dédiée au Maire Honoraire d'Halluin.

L'Halluinois Alexandre Faidherbe (Maire Honoraire)... Regard sur son Passé.

Claire et Paul Faidherbe Castel, un Couple d'Halluinois au Service des Plus Démunis.

L' "Espace François Mitterrand" : Hommage et Souvenir de la Ville d'Halluin.



Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 07:56


Né à Halluin, le 20 janvier 1905, Jules Menet est décédé, il y a 35 ans…  le 22 juin 1974.

 

Ancien propriétaire du  célèbre café halluinois  « Les Vieux Amis », où de nombreuses associations tenaient leur siège,  Jules Menet était une figure marquante de la vie commerciale et associative halluinoise.

 

Situé rue Gustave Desmettre, ce commerce, durant plusieurs décennies, resta  une véritable institution pour les très nombreux halluinois et multiples associations  qui le fréquentèrent.

 

Au moment de la disparition de celui qu’on appelait tout simplement Jules, on pouvait notamment lire ceci dans la presse locale :

 

Trop tôt pour beaucoup de monde, M. Jules Menet s’en est allé… Depuis plusieurs mois, on craignait pour sa santé, mais faisant preuve d’une force de caractère, il surmontait les épreuves avec un  courage exemplaire.

 

On l’a vue ainsi une dernière fois, dans une manifestation publique, à la réception offerte aux mamans décorées, par l’Union des familles, dont il était le trésorier.

 

Il était aussi et surtout, le président des Anciens des armées d’occupation, de la Philharmonie Concordia et de l’Association des donneurs de sang.

 

Le titre qui reflète sans doute le mieux l’homme, c’est  « patron des Vieux Amis »… Tout un programme que Jules Menet remplissait à la perfection.

 

A 69 ans, cet Halluinois à part entière ne laissera que des amis, on en conviendra en lisant ci-après ses « états de service », outre ceux déjà cités.

 

Ancien combattant prisonnier et évadé de guerre, membre de l’U.N.C., vice-président des anciens d’Afrique du Nord, membre de la Lyre Halluinoise, de la commission de l’amicale des anciens sous-officiers, vice-président de la commission administrative de l’hospice et médaille d’or avec étoile des donneurs de sang bénévoles.

 

(Archives et synthèse D.D., Presse).

LIEN :  Maurice Ducastel, le "président des présidents"


Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:54



Le cercle généalogique de la Vallée de la Lys et du Ferrain organisait samedi 27 février 2009 une initiation à la généalogie au centre Albert-Desmedt d’Halluin. Vingt participants ont découvert une activité où patience rime avec passion.


Un arbre généalogique ne se construit pas en une après-midi. Mais quelques heures suffisent pour expliquer les règles du jeu. En deux heures, Jacques Beauprez a expliqué à l'auditoire les règles de la recherche généalogique.


Le public était composé de généalogistes confirmés, de nouveaux adhérents du CGVLF, et de parfaits novices. « Vous devez être méticuleux, patients et persévérants, annonce d'emblée Jacques Beauprez, En généalogie, on n'a jamais fini de chercher ».


Comment retrouver la profession et le lieu de vie de ses aïeux ? Où chercher de nouvelles pistes lorsque les recherches piétinent ? Actes de naissance, de décès ou de mariage, registres paroissiaux, archives communales et départementales... Jacques Beauprez a passé en revue l'ensemble des sources possibles.


Puis, place à la pratique. Le conférencier a présenté l'acte de baptême d'un inconnu. « On vous donne ce document. Comment allez-vous faire pour retrouver les ancêtres de cette personne ? ». Quelques réponses fusent dans l'assemblée. « Je vais dans la commune où ce monsieur est né, pour y lire son acte de naissance, propose un retraité assis au premier rang, comme ça, je trouverai l'âge et le nom des parents, et ainsi de suite ».


Le crayon entre les doigts, Fabienne suit avec beaucoup d'attention la conférence. Cette technicienne de laboratoire a adhéré au CGVLF en décembre, après avoir trouvé par hasard l'acte de naissance d'un de ses grands-pères. « Je voudrais savoir ce que mes ancêtres ont fait, explique-t-elle, je suis déjà remontée jusqu'aux années 1800, j'espère aller plus loin grâce à cette conférence ».« C'est une présentation intéressante, ajoutent Claude et Michel, membres de l'association, Jacques Beauprez transmet très bien ses connaissances et sa passion ».


Le cercle généalogique de la Vallée de la Lys et du Ferrain compte aujourd'hui une centaine d'adhérents. La majorité des membres sont retraités, mais le club est ouvert à tous.


(Archives, N.E., 1/3/2010).

 

Deux Américains au C.G.V.L.F.

 

« On commence à être connu même de l'autre côté de l'Atlantique », s'amuse le président du cercle généalogique de la Vallée de la Lys et du Ferrain (CGVLF), Jean-Pierre Polnecq. Dernièrement, l'optimisme était de mise lors de l'assemblée générale 2010 de l'association.


Le 15 avril, l'association recevra dans ses locaux deux retraités américains, venus tout droit de Californie pour rechercher leurs racines dans la région.Neuf adhérents du CGVLF possèdent des ancêtres communs avec ce couple. Pour marquer l'événement, une réception sera organisée « entre cousins », dans les locaux du cercle.

 

Fondé en 2001, le cercle généalogique de la Vallée de la Lys et du Ferrain entre dans sa dixième année d'existence. Dix-huit nouveaux arrivants ont rejoint les rangs de l'association depuis le début de l'année 2010, ce qui porte à 94 le nombre d'adhérents. Le CGVLF réunit des passionnés de généalogie, originaires d'Halluin, des communes environnantes, et d'autres régions de France.

 

Le club est ouvert à tous. Rendez-vous tous les mardis de 15h à 18h, au 178 rue de Lille. L'adhésion annuelle est de vingt euros.

 

Site Internet : lillechatellenie.fr/CGVLF

 

(Archives, N.E., 6/4/2010).

 

 

LIEN :    http://perso.wanadoo.fr/genealys.halluin

 

 

L' Evolution de l'agriculture... Exposition 2010

 

 

Le cercle de généalogie propose une superbe exposition à la ferme du mont Saint-Jean, autour de la cense et de l'évolution de l'agriculture. À découvrir du 3 au 10 octobre 2010.

 

 

Le cercle de généalogie nous offre une nouvelle fois une expo très fouillée sur un thème qui devrait trouver un large public. Une conférence inaugurale permettra de mieux comprendre les documents exposés.

 

Les censes et le travail de la terre, tel est le thème retenu pour cette exposition. Le cercle généalogique de la vallée de la Lys et du Ferrain s'est assuré le partenariat de l'association A la recherche du passé d'Halluin et des archivistes municipaux pour la préparer. Un gros travail mais qui trouve sa récompense dans le rayonnement grandissant de ces expositions.

 

« Nous avons drainé plus de 800 visiteurs la dernière fois. Ici, les anciens agriculteurs se sont montrés intéressés, des groupes de seniors des communes avoisinantes ont déjà annoncé leur venue, de même qu'une centaine de lycéens », annonce Jean-Pierre Polnecq, président du cercle.

 

Yvan Hennion, agriculteur à Halluin, propose, aujourd'hui à 15 h, une conférence sur l'évolution de l'agriculture depuis la fin du XIXe siècle. Une évolution qui a vu une forte mécanisation de la production, le regroupement de petites exploitations, la disparition des chevaux de labour et des journaliers.


L'exposition est bâtie autour d'un grand nombre de photos (une cinquantaine). Cela permet de présenter à côté de la photo de l'agriculteur au travail l'outil utilisé. Grâce notamment aux outils prêtés par le musée Hier Wervicq.

 

(Archives, N.E., 2/10/2010). 

 

 

Belle opportunité que cette exposition précédée d'une conférence à la ferme du Mont Saint Jean, qui a réuni 130 auditeurs. Yvan Hennion retraçait l'évolution de l'agriculture depuis le XIXème siècle.

 

Autrefois, on cultivait beaucoup de seigle à Halluin, pour le chaume des toitures et le paillage des chaises. Les loucheurs retournaient la terre à la bêche à raison de 2 ares par jour. Les fermes étaient plus nombreuses, et vendaient souvent directement au consommateur. Parmi les auditeurs, beaucoup d'agriculteurs ou d'anciens agriculteurs et leurs familles.

 

 

Tous se sont ensuite rendus dans les salles d'exposition. Les panneaux expliquant les techniques de construction des anciennes fermes et censes, les documents sur les fermes du canton encore en activité ont beaucoup plu, de même qu'un diaporama de photos anciennes ou récentes. Chacun a pu repartir avec un fascicule explicatif très détaillé.

 

Exposition visible jusqu'au 10 octobre 2010, de 14h à 18h le week-end, de 14h à 17h en semaine -entrée gratuite - contact 06 83 80 69 91

 

(Archives, N.E., 3/10/2010).  

 

Un salon de la généalogie en Février 2011…

 

 

Le cercle de généalogie de vallée de la Lys et du Ferrain (CGVLF) fête cette année ses dix ans, un anniversaire que l'association a voulu célébrer avec éclat en organisant le premier salon de généalogie les 12 et 13 février 2011.

 

Un salon qui fera d'abord mieux connaître le CGVLF, qui vise bien plus qu'à bâtir des arbres généalogiques. « À travers cette activité, nous voulons aussi découvrir ce qu'était la vie de nos ancêtres », précise Jean-Pierre Polnecq, président du cercle. De là, les conférences et les expositions ont été organisées. Mais le coeur de l'activité reste quand même les recherches généalogiques.

 

Le cercle détient à ce jour près de 100 000 documents. Un logiciel de généalogie et une batterie de six ordinateurs montés en réseau facilitent les recherches des adhérents. Le cercle a fréquemment recours aux archives municipales et départementales. Ces deux structures seront présentes lors du salon.

 

On trouvera également d'autres associations de portée locale ou régionale : la commission historique et généalogique de Wasquehal, Généa'Hem, GenNPdC, Groupement Généalogique de la Région du Nord, Sources Généalogiques... « Internet nous ouvre de belles perspectives. Il y a quelques dizaines d'années, les recherches généalogiques demandaient des déplacements nombreux, et donc beaucoup de temps et des dépenses importantes », note Jean-Pierre Polnecq.

 

On ne s'étonnera pas de trouver trois associations d'outre Lys. « Nos adhérents se trouvent généralement un ancêtre belge dès la troisième génération ». On trouvera également le stand de CDIP, société qui édite et commercialise des logiciels de généalogie. Bref, réunis en un seul lieu, tous les ingrédients nécessaires à faire naître et entretenir une passion.

 

Salon de généalogie Généalys, samedi 12 et dimanche 13 février 2011 de 10 h à 18 h au cercle Saint-Joseph, 13 rue Émile-Zola.

 

(Archives, N.E., 10/2/2011).  

 

La généalogie prend racine…

 

Le salon du cercle généalogique de la vallée de la Lys et du Ferrain a attiré plusieurs centaines de personnes tout au long du week-end à la salle du cercle Saint-Joseph. Ce rassemblement inédit a permis de célébrer le dixième anniversaire de l'association.

 

À l'ouverture du salon samedi matin, Jean-Pierre Polnecq ne cachait pas son émotion. « Il y a dix ans, on ne se doutait pas que notre association aurait une telle expansion. Cette journée est l'aboutissement d'un long travail d'équipe », souligne le président du cercle généalogique de la vallée de la Lys et du Ferrain (CGVLF). Au cercle Saint-Joseph, une dizaine de stands attendait les visiteurs.

 

Les archives départementales, municipales et des associations de généalogie françaises et belges étaient représentées. Les curieux et les initiés ont pu acheter des manuels et demander l'avis d'experts. Mickaël n'a pas manqué cette opportunité. Au stand d'une association flamande, le trentenaire boit les paroles de Rudy, un généalogiste chevronné. « Un conseil : lorsqu'on fait des recherches, il faut utiliser toutes les orthographes possibles d'un nom de famille. Il y a souvent des erreurs de transcription dans les registres. »

 

 Marguerite-Marie garde les yeux rivés sur l'ordinateur. « Je compare mon arbre avec une autre généalogiste. On a découvert qu'on avait un lien de parenté, on va pouvoir mettre en commun une partie de nos recherches ! » Curieux, quelques badauds observent le travail des passionnés.

 

« J'espère que ce salon provoquera de nouvelles vocations », commente Jean-Pierre Polnecq. Le président du CGVLF met toutefois en garde les futures recrues : « Quand on met le doigt dans cette discipline, soit on abandonne au bout de 8 jours, soit on continue jusqu'à son dernier souffle. »

 

(Archives, N.E., 14/2/2011).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 08:05


André Debruyne était universellement connu, « cordionneux » durant 77 ans ! Il a fait beaucoup plus de publicité pour le piano à bretelles que des vedettes confirmées.

 

Tout commence en 1910, André a 9 ans, son oncle gagne un accordéon dans une tombola. Il le propose au père d’André. Le garçon commence à jouer « à l’oreille » et ma foi, fait mieux que se défendre.

 

En 1913, il s’inscrit chez « Les Accordéonistes halluinois ». En 1914, le père récompense le fils en lui achetant un accordéon plus perfectionné. Mais la guerre éclate et une année plus tard, André anime des bals interdits par l’occupant.

 

En 1917, c’est l’évacuation. La famille Debruyne se retrouve à Malines. Dans une salle d’usine, André y joue de l’accordéon. ; Pour se perfectionner notre virtuose décide d’apprendre le solfège. Ses progrès sont « époustouflants ».

 

En 1930, il se marie et reprend le café des Accordéonistes. Là, il ajoute une corde à son arc. Ses airs d’accordéon, il les accompagne par un « jazz à pied » un engin révolutionnaire, qui lui permet d’avoir le rendement d’un orchestre complet. Le tout monté d’une rampe lumineuse du meilleur effet. Un vrai spectacle magique.

 

En plus de Roi du musette, André est devenu l’homme-orchestre. On vient de loin pour le voir et danser. En 1961, victime du juke-box, notre homme quitte son estrade, mais pas son accordéon.

 

I l reste l’homme de base de la Société des accordéonistes halluinois, à laquelle il rendra des services inestimables, et dont il tenait le siège, avant de se faire remplacer par sa fille et son gendre, rue Gabriel Péri.

 

En août 1987, André Debruyne, ce « monument » dans le milieu de l’accordéon, décède à Tourcoing (Nord) à l’âge de 86 ans. Dans la presse locale on pouvait notamment lire ceci :

 

« On ne compte plus les musiciens qu’il a formés au fil des ans. Très longtemps il exerça les responsabilités de chef de la société des Accordéonistes halluinois, et même si parfois, on fit appel à d’autres directeurs, André se trouvait à leurs côtés, prêt à les remplacer au pied-levé

 

Dans son café, avant et après-guerre, il a fait danser des milliers de couples. Et si, au sein de la société, un homme de cette dimension ne se remplace pas, il sera aussi regretté par les ancien halluinois, car il faut se souvenir qu’il animait chaque année leur banquet salle du Manège.

 

Avec la mort d’André, c’est une figure typiquement locale qui disparaît ».

 

Le doyen des Accordéonistes halluinois était titulaire de la Médaille fédérale des sociétés musicales et de la Médaille de la Ville d’Halluin.

 

Ses funérailles civiles se déroulèrent le jeudi 27 août 1987 au cimetière d’Halluin.

 

(Archives D.D., Presse 1987).

LIENSLe Centenaire des Accordéonistes Halluinois.

L'Halluinois Raymond Mahieu une passion, une vie..., ou plus de soixante ans sur un air d'accordéon.


Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 08:34



Né à Halluin le 23 janvier 1904, dans une famille qui comptait huit enfants, Joseph Ampe avait très jeune travaillé avec son père et ses frères, dans l’entreprise familiale installée à Halluin rue Gabriel Péri. Cette maison qui avait été fondée par le grand-père en 1854, fabriquait des lisses pour l’industrie textile.

 

Et puis outre ses activités professionnelles, Joseph Ampe qui avait fait très tôt partie du Cercle Saint Joseph d’Halluin (à la section d’art dramatique notamment), en était devenu petit à petit un des membres les plus actifs, avant d’en assurer la présidence de longues années durant.

 

Tous ceux qui ont connu ou fréquenté le C.S.J.H. dans les années soixante se souviennent assurément de ce président très présent. Joseph Ampe avait également présidé « La Maison de la Famille ».

 

Joseph Ampe est décédé à Lille le 7 Octobre 1984 dans sa 81ème année. Il était l’époux de Marie-Jeanne Fiévez (1904-1997) ; de leur union naquit treize enfants et de nombreux petits-enfants.

 

Souvenirs de Jeunesse à la « Jeune Garde » de Joseph Ampe.

 

Vous vous baladez dans les rues d’Halluin, une vitrine vous attire et vous vous reconnaissez sur une photo. Vous êtes surpris et lorsqu’on sait que la photo a été tirée en 1919, et qu’à l’époque vous n’aviez pas quinze ans, l’évènement vaut la peine d’être souligné.

 

Cela se passe en 1979 : la vitrine était celle du journal local N.E., rue de Lille. A l’occasion de la sortie du livre de Dominique Vermander, « Un siècle d’histoire ouvrière à Halluin », les documents originaux qu’il a recueillis sont exposés et parmi eux la photo de Joseph Ampe et de son frère Jules respectivement âgés de 14 et 17 ans à l’époque.

 

Joseph Ampe s’est reconnu alors qu’il venait rendre visite au Journal. Etonné et content, il a évoqué quelques souvenirs, ceux que la photo lui suggérait.

 

La vue de ces deux jeunes garçons qui saluent militairement et qui portent l’uniforme raconte à elle-seule toute une époque, une partie de l’histoire d’Halluin.

 

Cet uniforme, c’est celui de la « Jeune garde », une société de gymnastique, importante à l’époque et qui dépendait de la paroisse.

 

Historique : La « Jeune Garde » a été fondée en 1902. Jean Sion en fut le premier président actif. Cette association avait son siège au Cercle Catholique. Elle possédait deux sections : la gymnastique et la fanfare.

 

Le premier chef de la section de gymnastique était M. Dumez. La fanfare et la clique comptaient 90 exécutants et Léonard Beeckert en fut le premier chef. Elle participait à des concours régionaux et internationaux, et remportait les premiers prix (1922 à Dunkerque et 1923 à Paris). La société fut dissoute le 9 octobre 1953.

 

L’abbé Venthore qui est maintenant décédé et de qui M. Joseph Ampe garde précieusement le portrait a été durant de nombreuses années l’aumônier de la « Jeune garde ».

 

« A l’époque dit Joseph Ampe, nous avions deux répétitions de gymnastique par semaine, une heure et demie chacune. Bien sûr, nous étions des amateurs, mais le niveau était bon et nous avons participé à des concours à l’échelon national ».

 

M. Stanislas Verschae, alors sous-chef des pupilles de la « Jeune garde », nous l’a précisé : « C’était sérieux et il fallait de la discipline, une discipline de fer. Lors des représentations, les gymnastes défilaient au pas cadencé ».

 

Gymnastique et… fanfare


Ce régiment presque militaire n’aurait su exister sans l’uniforme, un uniforme qui, vous pouvez le constater, ne possède pas de nombreux points communs avec les tenues actuelles des gymnastes : béret alpin pour les jeunes, casquette pour les plus âgés, maillot blanc et culotte courte (en-dessous du genou) et puis le ruban tricolore (on était très patriote).

 

« La Jeune garde » ne se distinguait pas uniquement par ses gymnastes, mais aussi par sa fanfare. Une fanfare regrettée par les Halluinois qui l’ont connue. Les 90 jeunes qui la composaient jouaient du tambour, de la trompette, du cor de chasse.

 

Ils ont connu de grands succès en gagnant des concours à Paris, Bruxelles, Anvers ou Louvain. Aujourd’hui en cette année 1979, il ne reste rien de cette fanfare alors que dans les communes voisines la continuité a été assurée.

 

Joseph Ampe aime évoquer la bonne ambiance qui régnait alors, dans sa jeunesse pourtant troublée par deux guerres. Il était le sixième d’une famille de huit enfants, cinq frères et trois sœurs. La photo où il salue a été prise au lendemain de la première guerre mondiale :

 

« C’était dans le jardin de mes parents, 60, rue Gabriel Péri à Halluin. Pour la photo, nous avions salué, le salut de la « jeune garde ». Mon frère qui avait trois ans de plus que moi est mort maintenant ».

 

Un seul exode : pour la Belgique

 

Durant la guerre, les Allemands occupaient de nombreuses maisons d’Halluin. Un jour nous avons dû partir pour Bruxelles avec de nombreuses autres familles. Nous avons voyagé dans des wagons à bestiaux et nous avons vécu un an dans la capitale belge.

 

Et puis je suis revenu à pied avec un oncle et une de mes sœurs. C’était très long mais nous avions hâte de revoir la maison. Toutes les habitations ont été pillées. Chez nous, heureusement, les dégâts n’ont pas été très importants.

 

Durant la guerre, la cour du cercle du Sacré-Cœur a été transformée en hôpital pour les blessés. Des fenêtres de la classe nous voyions passer les morts. Nous étions gosses et nous ne nous rendions pas très bien compte. Je me souviens qu’il nous est arrivé d’aller tirer les moustaches des morts ou de leur prendre la main pour leur dire bonjour.

 

En 1979, Joseph Ampe est président du cercle Saint Joseph. Il est loin de s’être coupé de toute activité. Il évoque sans sourciller les souvenirs tragiques et comiques, et imperturbable, il continue :

 

« Après la guerre, j’ai travaillé comme mes frères dans l’entreprise de mon père qui fabriquait des peignes à tisser. Nous avons construit une société à responsabilité limitée puis entre les deux guerres, je me suis marié. A la mort de mon père, mes frères et moi, nous avons repris la société. Toute ma vie, j’ai travaillé dans les peignes à tisser, jusqu’à la crise du textile, là l’entreprise familiale a pris fin ».

 

Sur la seconde photo, Joseph Ampe est âgé de 19 ans, il est entouré de ses deux meilleurs amis. L’un d’eux vit encore à Tourcoing.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, comme tout Halluin, la famille et l’entreprise ont vivoté mais Joseph Ampe reconnaît qu’il n’a jamais souffert de la faim car « Trois de mes oncles étaient fermiers et nous avons donc vécu des produits de la ferme ».

 

Quant à la « Jeune garde », eh bien, elle a commencé à « dégringoler » en 1939 et ne s’est jamais relevée après la guerre. Les jeunes manquaient à l’appel. Aujourd’hui, seules quelques photos permettent à ceux qui ne l’ont pas connue de découvrir cette « Jeune garde ». C’est en tout cas grâce à une d’entre elles que Joseph Ampe s’est souvenu…

 

Cet Halluinois de toujours a évoqué une période de sa vie, la plus agitée sans doute, il l’a fait très simplement sans chercher à exploiter les évènements exceptionnels dont il a été témoin.

 

(Archives et synthèse D.D., Presse, Images d’autrefois).

 

Joseph Ampe est notamment le père  de Joseph Ampe (F), Jean-Marie-Ampe et Francis Ampe… Que vous pouvez retrouver sur ce blog, aux liens suivants :


LIENS
 : 
L'Halluinois Joseph Ampe Chirurgien et Professeur Honoraire à la Faculté Libre de Médecine de Lille (1927 - 1997).


L'Halluinois Francis Ampe Délégué général pour la candidature de Lille aux J.O. de 2004. 

Francis Ampe : Itinéraire remarquable d'un Halluinois aux multiples fonctions ! 

Les 80 ans du Tennis Club Halluinois, de 1927 à 2007 ou l'épopée des pionniers... à nos jours.  


L'Association de Gestion du Cercle Saint Joseph d'Halluin. 

La Bourle Halluinoise en Plein Essor... 

 
"Halluin La Rouge : 1919 - 1939" - Historique par l'Halluinois Dominique Vermander en 1978.

Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 07:40



Victor Danset est né le 7 mai 1878 à Halluin (Nord). En 1891 il entre à l'alumnat de Taintegnies (Belgique, 1891- 1894) puis à Clairmarais (Pas-de-Calais) de 1894 à 1896. Ses études secondaires achevées, il opte pour le noviciat assomptionniste et prend l'habit à Livry- Gargan le 8 septembre 1896 sous le nom de Frère Jean de Dieu.

 

Il y prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1897 et ses vœux perpétuels le 8 septembre 1898. Le passage à Livry de Mgr Ramon jara, un des plus illustres évêques du Chili, augure peut-être de son avenir missionnaire ? Les études de philosophie et de théologie se déroulent sous les cieux de Rome (1896-1898) et de Louvain (1898-1899, 1899-1904).

 

Le Frère Jean de Dieu est ordonné prêtre le 25 juillet 1904. Jeune prêtre, il est maintenu à Louvain pour l'enseignement (1904-1906) comme professeur de philosophie. De 1906 à 1909, il enseigne les humanités :à Taintegnies, le temps de se faire apprécier:

 

"Sincère, communicatif, spontané dans l'admiration des auteurs expliqués il n'a ucune peine à susciter l'intérêt et à faire partager ses sentiments. C'est un éveilleur et un animateur. On dit qu'il collabora à l'ouvrage du P. Octavien Caron, Ouvrages de l’esprit, paru à la Bonne Presse en 1908".

 

En 1909, le voici à Sart-les-Moines jusqu'en 1910, chargé de réformer le programme de formation secondaire des vocations tardives. Mais il sent en lui l'aspiration à la vie missionnaire du grand large. Il s'en ouvre au P. Bailly qui l'envoie en renfort au Chili.

Vie missionnaire en Amérique du Sud (47 ans).

Après une traversée sans histoire, il met le pied à Buenos Aires le 24 décembre 1910 et gagne Santiago du Chili où pendant deux ans il est occupé à des prédications, s'initie au ministère et dirige une revue. Pages Chiliennes (1911-1912). Il est ensuite désigné pour prendre en charge la paroisse de Talcahuano.

 

Il commence dans l'enthousiasme, se fait bâtisseur, crée une paroisse nouvelle, mais en 1919 une grave épidémie de typhus emporte deux de ses compagnons, les PP. Louis Deltour et Claudius Pavillet, tandis que deux autres très atteints, doivent partir. Ce drame humain et fraternel le bouleverse, en 1921 il quitte la mission, elle-même délaissée en 1923.

 

En 1921, il est nommé supérieur de Mendoza, près de Rengo, à la fois maison de retraite et alumnat. Il participe également au chapitre général de 1921-1922. En 1923, le P. Félicien Vandenkoornhuyse, supérieur régional est élu assistant général, le P. Jean de Dieu lui succède dans sa responsabilité sur place et se déplace à Santiago. Mais comme le sanctuaire est érigé en paroisse, il se trouve suffisamment chargé, comme supérieur local, avec le ministère.

.

De 1926 à 1933, il est curé de Rengo, paroisse très étendue, où il doit batailler contre l'emprise de la franc-maçonnerie.

 

En 1933, il passe les Andes pour rejoindre Buenos Aires et aider le P. Camille Pémoulié, nouveau curé de la paroisse Saint-Martin de Tours. Pendant 12 ans, il est son vicaire modèle et aumônier des Petites-sœurs de l'Assomption.

 

En 1945, il revient au Chili comme supérieur et maître des novices à la maison du Golf de Santiago. Cultivé, profond et compréhensif, il sait faire partager les sages exigences de la vie religieuse à ses jeunes dirigés. En 1950 il devient vicaire à Lota, mais dès 1953 à cause de ses problèmes de santé il revient à Santiago comme aumônier du Collège Jeanne d'Arc tenu par les Religieuses de la Providence de Grenoble.

 

Il a la joie de fêter la naissance de la province d'Amérique du Sud (1953). En 1956, il quitte à nouveau le Chili pour l'Argentine, Belgrano. Il rentre en France le 7 juin 1957.

 

En demi-service et un temps de repos bien mérité.

Le P. Jean de Dieu, à 78 ans, se présente au P. Bélard en quête d'un gîte et d'un emploi. En septembre 1957, on l'affecte au scolasticat de Lormoy (Essonne), mais l'hiver lui est pénible et le climat du Sud préférable : il trouve à Montpellier la compagnie de son Frère, le P. Aubert et pendant 8 ans il remplit encore, à la mesure de ses forces, des services d'aumônerie chez les Religieuses de l'Assomption et les Sœurs de la Sainte Famille.

 

Nouvelle affiliation. « Afin de rendre régulière mon affiliation à la Province de Paris, je vous en fais la demande par la présente. J'ai passé 47 ans dans nos missions du Chili et de l'Argentine. Au début de l'année 1957, j'ai prié le P. Escoubas alors Provincial de l'Amérique du sud de me permettre de rentrer en France et d'être affilié à la Province de Pari s à laquelle j'appartiens par le lieu de ma naissance (Halluin).

A cause de mon âge avancé, je suis né le 7 mai 1878, et de mes infirmités, j'exprimais au P. Escoubas le désir de rester définitivement en France, ce qu'il m'accorda volontiers. A la même date, j'écrivis au P. Provincial de Paris qui était alors le P. Bélard qui mourut sur ces entrefaites et dont j'ignorais le décès. Vous avez eu connaissance de cette lettre et vous avez eu la bonté d'envoyer deux religieux m'attendre à mon débarquement au Havre, ce qui m'a touché. Je vous prie donc d'avoir la bonté de notifier à qui de droit ma demande d'affiliation à la Province de Paris ». P. Jean de Dieu, Montpellier, 21 novembre 1962.

Il confectionne un fichier des 12000 abonnés de la revue thérésienne et malgré ce travail assidu, se traite de « vieille bourrique ». Religieux charitable, compréhensif et souriant, il diffuse autour de lui la bonne humeur et chasse les nuages du découragement. D'une propreté impeccable, il entretient avec soin sa chambre.

 

En août 1966, il est conduit à Lorgues (Var) qu'il dépeint ainsi : « une communauté d'estropiés, de sourds, d'aveugles, de boiteux où chacun se rend service et se prête ce qui lui reste de mieux, où l'harmonie des voix n'est pas parfaite mais où l'organiste fait de son mieux pour couvrir les fausses notes de ceux qui chantent faux et fort, mais où c'est l’idéal pour les vieux jours ».

 

Il n'est jamais facile de mourir, il en fait l'expérience. Il perd la parole et conserve la paix. Son agonie se termine le 11 février 1967, fête de Notre-Dame de Lourdes, dans sa 89ème année. Il est inhumé le 13 suivant.

 

Bibliographie et documentation : Documents Assomption, Nécrologe (I) 1975-1980, p. 55. Le P. Manuel Vandepitte a consacré à la mémoire du P. Aubert Danset un supplément de 4 pages (I-IV) en 1978 pour leur publication dans Paris-Assomption. Les ACR ont conservé quelques correspondances du P. Aubert Danset (1911-1967). Le P. Aubert a écrit de nombreux articles dans la revue de Montpellier « La Semeuse de roses ». Notices Biographiques.

 

(Archives : La biographie des religieux assomptionnistes défunts).

 

LIENS :   Le Père Aubert (Pierre) Danset (1886 - 1978)... Un Religieux au Service de la Jeunesse.

Le Père Joseph Ledoux Missionnaire Halluinois chez les Papous.


L'Halluinois Gilbert Vanwalleghem... est devenu Curé Corse !

Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:01



Si la boxe thaï est un art, Oueb Leuchi promeut son arbitrage au rang de danse. Il rentre juste de Guinée équatoriale où il était superviseur des arbitres. Et a arbitré deux finales, dont une diffusée sur Canal +.


« Je suis en train de danser ».
Oueb Leuchi, arbitre international français de boxe thaï, aborde son rôle comme un art sur le ring. Lorsqu'il arbitre, c'est presque autant un spectacle que celui offert par les deux "Nak muay" (boxeurs).


Et c'est un euphémisme de dire que ses voisins, à commencer par Alphonse Caron, n'étaient pas peu fiers de le voir arbitrer le week-end dernier, une finale des championnats du monde qui ont eu lieu en Guinée Équatoriale, retransmise sur la chaîne cryptée.

Pour Oueb Leuchi, c'est aussi une petite reconnaissance de passer ainsi dans la petite lucarne. Le symbole de tout ce qu'il a entrepris depuis de nombreuses années. Fierté aussi de voir que ce sont les organisateurs qui lui ont demandé d'arbitrer l'une des finales les plus importantes de ces championnats du monde : celle où figurait un Guinéen.


Car il était d'abord là-bas en tant que superviseur, responsable des arbitres, fruit de six années de travail pour devenir juge arbitre international et superviseur. « Pour ce pays en voie de développement, à la recherche d'une identité, dans une salle archi-pleine, c'était quelque chose de fort de voir ce Guinéen devenir champion du monde à domicile, explique-t-il. Ce peuple a besoin de reconnaissance. Cela peut lui permettre de s'émanciper ».


Au-delà d'une fierté personnelle, sa petite notoriété devient un formidable vecteur de communication pour transmettre des valeurs, comme le respect ou l'honnêteté. « Si je passe à la télé, vous pouvez également le faire », glisse-t-il.


Oueb Leuchi est bien plus qu'un simple arbitre. Éducateur sportif et social depuis de nombreuses années, conseiller technique fédéral pour la Ligue du Nord-Pas-de-Calais, formateur au niveau de l'arbitrage, il estime que le sport, le sport pugilistique particulièrement, permet de donner des repères aux jeunes. De les aiguiller dans la bonne direction.



« Une jeunesse perdue »


« Pratiquer ce sport, c'est apprendre à se maîtriser, poursuit celui qui est arrivé à Tourcoing à l'âge de 6 mois et qui vit à Halluin depuis deux ans. C'est un moyen de canaliser les énergies de certains jeunes et de leur permettre de se construire une identité » .

À 49 ans, Oueb Leuchi, au contact de la jeunesse des quartiers insiste sur le besoin d'apporter des réponses de proximité. Et pas seulement donner à ce qu'il nomme « la jeunesse perdue », des activités pour des activités. « Il y a une recherche identitaire, surtout entre 14 et 17 ans. Il faut pouvoir leur apporter un message avec un sens, leur montrer une dynamique et que les jeunes peuvent s'affirmer dans un cadre ».


Pour celui qui a créé une association de boxe thaï à Tourcoing, "Mieux vivre ensemble", il faut évidemment des structures, mais aussi « les hommes adaptés ». Des hommes de proximité, qui connaissent le terrain local. Des hommes comme Oueb Leuchi.


(Archives, N.E., 21/2/2010).

LIENSLe Boxing Club de la Lys - Le Full Contact à Halluin.

Les Halluinois Martine Deleu et Bouavane Nammisaye Champions de France 2009.

Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 08:40



Né à Halluin le 19 juin 1912, contremaître de tissage, il s’est notamment consacré à la politique. Militant du Mouvement Républicain Populaire ; Adrien Verkindère s’implique dans la vie locale et devient le premier adjoint de Charles Vanoverschelde.

 

 Par la suite, il répond positivement à la demande de Maurice Schumann, ancien Porte-parole de la France Libre, pour être désigné comme son suppléant aux élections législatives de mars 1967. 

 

Maurice Schumann est élu au premier tour, avec à Halluin : 4225 voix, Gilles Jules (PC) en obtient 2878. Gérard Haesebrouck (socialiste), déjà conseiller général dans son canton d’Armentières, 721 voix.

 

Quelques semaines après son élection, Maurice Schumann est nommé Ministre, et par voie de conséquence Adrien Verkindère lui succède comme Député de la Xème circonscription du Nord, du 8 mai 1967 au 30 mai 1968, puis du 13 août 1968 au 1er avril 1973 sous l’étiquette Union des Démocrates pour la Vème République.

 

Quand il s’agit de préparer les élections municipales de 1971, en novembre 1970, une partie des conseillers municipaux halluinois sortants fait savoir qu’elle ne suivra pas l’administration municipale sortante. C’est ainsi que trois listes se présentent aux suffrages des électeurs en mars 1971.

 

Lors des Elections Municipales de mars 1971, le scrutin est devenu majoritaire à deux tours. Inscrits 9304, Votants 7967, Exprimés 7758. Au premier tour, trois listes sont en présence :

 

1- La liste  « d’Union familiale et sociale » emmenée par le Premier adjoint sortant et Député du Nord Adrien Verkindère obtient 2289 voix (Le meilleur score est obtenu par Yvette Vanhoutte 2331 voix suivi de Jules Delannoy et Michel Fiolet, paradoxalement Adrien Verkindère arrive en dernière position avec 2224 voix).

2- « Union pour une action sociale authentique – Halluin Demain » 2868 voix. (Le meilleur score est obtenu par la tête de liste Albert Houte 2974 voix qui devance Henri Leveugle et Régis Vanhalst, en dernière position nous trouvons Varrasse-Delporte Marcelle).

3- « Liste d’Union de la Gauche pour le renouveau d’Halluin » 2566 voix (Arrive en tête Fernand Wanquet 2585 voix devant Jean Lernould et Joël Naeye, et en dernière position Simonne Lombaere) chaque liste étant constituée de 27 candidats.

 

Faisant suite à ce résultat du 1er tour, la liste emmenée par Adrien Verkindère se retire, et M. Albert Houte sera élu, pour la première fois Maire d’Halluin, face à la liste de Gauche.

 

Lors des Législatives de 1973 à Halluin, au second tour, Maurice Schumann le député sortant obtient 3998 voix, mais il est dépassé par Gérard Haesebroeck (PS) qui obtient 4284 voix.

 

Gérard Haesebroeck Maire d’Armentières (Parti Socialiste) obtient une victoire historique sur Maurice Schumann, Ministre des Affaires étrangères de 1969 à 1973 et neuf fois élu député du Nord depuis 1945. C’est Alexandre Faidherbe adjoint au Maire d’Halluin qui deviendra son suppléant jusqu’aux Législatives de 1978.

 

Après cet échec en 1973, Adrien Verkindère se met définitivement en retrait de la vie publique.

 

Entre-temps, Adrien Verkindère est également fort écouté dans les milieux syndicaux puisqu’il milita longtemps à la CFTC.

 

Cette figure syndicale et politique marquante d’Halluin et de la 10ème circonscription du Nord, décède à Tourcoing, le jeudi 10 décembre 1987, dans sa 76ème année.

 

Ses Funérailles se sont déroulées le 12 décembre 1987 à l’église Notre-Dame des Fièvres à Halluin. Il est inhumé au cimetière dudit lieu.

 

Adrien Verkindère est le père de Roland Verkindère Historien local .

 

(Archives et Synthèse, D.D., Presse). 



LIENS
La Guerre 1939 - 1945 - Halluin (27) Maurice Schumann à Halluin, le 3 mars 1945.

La Guerre 1939 - 1945 - Halluin (28) Maurice Schumann - Biographie.

Maurice Schumann, L'élu du Nord.


Les mémoires inachevées de Maurice Schumann.


Les citations de Maurice Schumann par M. Christian Hocq.

La Légion d'Honneur de Maurice Schumann, remise au résistant halluinois Albert Desmedt.

Les adieux de la Ville d'Halluin à son Maire et Conseiller Général Albert Desmedt.

Ici Halluin, Maurice Schumann parle aux Halluinois. Sa dernière conférence à Halluin, le 17 Septembre 1988.

Allocution prononcée par Maurice Schumann, le 23 Novembre 1996, lors du transfert des cendres d'André Malraux au Panthéon.

Il y a 10 ans, Maurice Schumann nous quittait le 9 Février 1998. Hommage des Halluinois.

Le Centre Communal d'Action Sociale "Maurice Schumann" inauguré le 15 avril 2000.

Le 65ème Anniversaire du Débarquement Allié (6 Juin 1944).

Charles Vanoverschelde, ancien Maire d'Halluin, bâtisseur de la ville...

Albert Houte, ancien maire d'Halluin, ou l'instigateur du foyer-logement "Val de Lys".

"Espace Albert Houte" ou le 100ème Anniversaire de sa Naissance...

Claire et Paul Faidherbe Castel, un Couple d'Halluinois au Service des Plus Démunis.

Henri Leveugle, ancien Maire d'Halluin, ou l'Engagement au service de tous les Halluinois.

L'Halluinois Jacques Depuydt Chevalier du Mérite National... La Consécration d'un Militant.

Un Couple d'Halluinois, Georgette et Michel Fiolet-Floret... Une vie tournée vers les autres.

Le Pôle Halluinois Petite Enfance, dénommé "Denise Dansette Dhuyvetter".

L'Halluinois Emile Dansette, Collectionneur du Passé au Présent...

L'Halluinois Régis Vanhalst, ou la Passion de la Vie Municipale...

Salle Polyvalente "Alexandre Faidherbe" dédiée au Maire Honoraire d'Halluin.

La Guerre 1939 - 1945 - Halluin (21) Pierre Desmedt dernier résistant halluinois déporté 1914 - 2005.

La Guerre d'Indochine (1946 - 1954) - Halluin (3) Gabriel Vervacke, ou le témoignage d'un ancien d'Indochine.

Mademoiselle Yvette Vanhoutte, l'institutrice et la "canne blanche" halluinoise.

La Guerre du Vietnam (3/3) La Famille Massal d'Halluin, ou l'Adoption de trois petits
Asiatiques...


L'Estaminet de la Mémoire Halluinoise créé en 2003.

L'Association des Seniors Halluinois - Historique.

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 22:56



A son décès, Gustave Desmettre Maire d’Halluin est remplacé à l’Hôtel de Ville par Gilbert Declercq, un fils d’ouvrier né à Halluin le 15 août 1896. Orphelin de père dès l’âge de neuf ans, il commence à travailler dès douze ans comme canneur de chaise, puis comme apprenti tisserand.

 

Très jeune, la lecture de la presse révolutionnaire le passionne, et à quinze ans il apporte son soutien enthousiaste à la section halluinoise des Jeunesse socialistes dont il est nommé secrétaire quelques mois plus tard.

 

Emprisonné plusieurs mois pendant la Première Guerre mondiale, il fonde, après l’Armistice, le Sport ouvrier, la société de gymnastique « l’Avant-Garde », la Symphonie, le Cercle dramatique, autant de sociétés qui font l’orgueil des ouvriers d’Halluin. Il prend une part active dans la direction de toutes les grèves du secteur, à Halluin bien sûr, mais aussi à Lille, Dunkerque et Armentières, et ses prises de position lui valent plusieurs jours de prison.

 

Elu conseiller municipal et adjoint au maire en 1925, Gilbert Declercq occupe cette charge jusqu’en 1935 date à laquelle il succède à Gustave Desmettre comme Maire.

 

Le Conseil Municipal de 1935 est ainsi constitué : Declercq Gilbert (Maire), Bostoen Emile, Dereus Charles, Tesse Isidore, Verkindère Oscar (Adjoints), Cornette Gustave, Demeulenaere Emile, Verkindère Pierre, Hoedt Auguste, Mignon Joseph, Casier Gustave, Demeulenaere Félix, Verhanneman Achille, Decraene Joseph, Tomme Georges, Vandekerckhove Julien, Deneweth Médard, Vandeweghe Octave, Dewaele Auguste, Lenez Victor, Desseaux Michel, Huyghe Constant, Rousseau Arthur, Vanmeerhaeghe Georges, Vercruysse Jean-Baptiste, Delattre Etienne, Masselles Georges.

 

En avril 1936, il est le candidat du Parti au siège de député de la 9ème circonscription dont fait partie Halluin. Il sera élu, grâce à l’unité issue du Front Populaire, par 12932 voix contre 12230 au candidat de droite Jean Bataille (dont 58 % des voix sur Halluin).


Il devient alors le 1er Halluinois a occupé les responsabilités de Député.
 

Plus que les évènements de politique générale, la crise économique et l’action engagée en faveur des chômeurs expliquent ce succès.

 

On notera au passage, que c’est à l’occasion de cette élection législative de 36, que le parti communiste halluinois obtient son meilleur score (de toute son histoire …) avec 2263 voix soit 58 % des suffrages exprimés ! Ce pourcentage record dépasse légèrement celui des élections municipales de l’année précédente, où il avait obtenu 2141 voix et 57 % des suffrages exprimés.

 

A la déclaration de la guerre en septembre 1939, il est l’un des cinq députés à renier le Parti, en manifestant son désaccord avec le pacte germano-soviétique. Gilbert Declercq est suspendu de tous ses mandats électifs.

 

 L’attitude hostile des militants l’obligera à fuir Halluin, et à chercher refuge en Touraine. Toutes les organisations de la « Maison du Peuple » seront alors dissoutes durant la guerre. Gilbert Declercq meurt en septembre 1944 dans la région de Nîmes.

 

Fin 1939, vu les circonstances exceptionnelles, une délégation spéciale fut alors mise en place, qui choisit Gaston Petit (Contrôleur des contributions indirectes) pour président, et deux adjoints Joseph Wanquet et Emile Vandaele. Par la suite, Gaston Petit fut nommé maire en octobre 1941, et mourut le 23 janvier 1944.

 

(Archives et Synthèse D.D., Documents divers).

 

LIENS  :   Fernand Grenier, l'Employé de la Mairie d'Halluin, devenu Maire, Député et Ministre de l'Air ! 

 Gaston Petit nommé Président de la Délégation Spéciale en 1939... et Maire d'Halluin en 1941. 

Joseph Wanquet Maire d'Halluin en 1944 et de 1947 à 1953.

Gustave et Robert Casier... Deux Frères devenus Maire de la Ville d'Halluin !

Hildevert Wancquet Président de la Délégation Spéciale en 1957 et "Monsieur Union Halluinoise".

Charles Vanoverschelde, ancien Maire d'Halluin, bâtisseur de la ville...

Albert Houte, ancien maire d'Halluin, ou l'instigateur du foyer-logement "Val de Lys".

Henri Leveugle, ancien Maire d'Halluin, ou l'Engagement au service de tous les Halluinois.

Les adieux de la Ville d'Halluin à son Maire et Conseiller Général Albert Desmedt.

Patrick Tierrie nommé Maire de la Ville d'Halluin par Intérim...

Didier Desprez élu Maire de la Ville d'Halluin à 34 ans...

Salle Polyvalente "Alexandre Faidherbe" dédiée au Maire Honoraire d'Halluin.

Secrétaires Généraux de la ville d'Halluin depuis le XIXe siècle.

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 08:06



À 23 ans, Ata Orhan prépare son premier single dans un style très personnel mêlant la musique électronique au hip-hop. Autodidacte, passionné de danse et de musique, l'enfant du Colbras a trouvé sa bonne étoile dans l'écriture après s'être fâché avec l'école...


Petit dernier d'une famille d'origine turque de quatre garçons, Ata Orhan a grandi au Colbras. Il fréquente l'école Jean-Macé puis le collège Robert Schuman. Aux cours, il préfère les terrains de foot avec l'UH et surtout les cours de danse de la MJC dans lesquels il fait ses premiers pas à l'âge de 8 ans. Il découvre la culture hip-hop et grandit avec elle. L'art de la rue lui parle. Il apprécie ses codes, ses valeurs, son esthétique.


« Beaucoup de jeunes de ma génération ont trouvé quelque chose de fort dans le hip-hop. Personnellement, j'ai découvert l'écriture, il ne se passe pas un jour sans que j'écrive une ligne »,
explique le jeune artiste.
Un vrai miracle pour ce jeune homme qui tourne le dos aux études à l'âge de 16 ans, au grand dam de ses parents. « L'école ce n'était vraiment pas fait pour moi. C'est sûr, je ne suis peut-être pas un exemple à suivre sur ce plan-là.»

 
Et de confesser ces quelques années rebelles au bout desquelles il a su trouver son style : « J'ai un peu chahuté dans mes chansons pendant un moment, aujourd'hui je suis plus réfléchi. Je n'ai jamais abordé le thème à la mode de la vie dans les cités. Pour moi le Colbras, c'était le paradis ! »


Auteur et interprète, Ata Orhan, qui s'est déjà notamment produit au Grand Mix à Tourcoing, a une cinquantaine de chansons dans son répertoire dont certaines ont été compilées dans un street album travaillé avec des professionnels du mixage.


L'opus mêlant de l'électro, du hip-hop, et de la dance n'a pu être commercialisé. « Ce n'est vraiment pas évident de se faire connaître. Sortir un album et assurer sa promo coûte beaucoup d'argent », explique cet artiste indépendant qui vit de sa musique et de petits boulots.


Fan inconditionnel de Timbaland, la superstar américaine du R'n'B, Ata prépare en ce moment un double single avec un compositeur professionnel de Skalpel Production. « Je travaille dessus depuis huit mois. Nous partons à Paris la semaine prochaine pour le remasteriser. C'est une folle aventure. Je prépare également un clip et il y aura toute la promotion à assurer derrière sur les radios de la région », explique le jeune homme qui peut déjà compter sur un carnet d'adresses bien étoffé et une super bande de copains.


Les pieds sur terre

Intitulé Jackpot, le 2 titres electro/hip-hop déroule un univers propice au dance-floor sur le thème de...l'argent. Et des vocations de flambeurs qu'il suscite. « J'en parle de façon très décalée, il n'y a rien de politique. On se pose tous des questions par rapport à l'argent, mais il faut garder les pieds sur terre... ».


Une musique décomplexée pour les 15-25 ans qui selon l'artiste, interrogé à ce sujet, sont à des galaxies du débat sur l'identité nationale : "Je serais bien incapable d'écrire une chanson en m'inspirant de ce thème. Je trouve que les gens se prennent la tête pour rien. Si on se ressemblait tous, on s'ennuierait beaucoup ! Être français, c'est adhérer à des valeurs de liberté et de fraternité quelles que soient nos origines". 

« Jackpot »,
dans les bacs début mai 2010.
  Blog : ataofficiel.skyrock.com

 

(Archives, N.E., 18/2/2010).

 

LIENS :  L'Halluinois Bobby Luccini, Musicien et Compositeur en Vogue...

Mimi Crincrin et Justin Chicon... La Ch'tite Love Story made in Halluin.

L'Halluinois Hugues Fantino et... l'Evangile en Musique !

L'Association Halluinoise "The Dancing Cow-Boys " Fête ses 10 Ans.

L'Halluinois Raymond Mahieu une passion, une vie..., ou plus de soixante ans sur un air d'accordéon.

Le Festival de Woodstock (15 au 17 août 1969) ... Il y a 40 ans !

Partager cet article
Repost0

Texte Libre

Depuis février 2007, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), ou sur le Livre d'Or afin que je puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une excellente plongée dans le passé halluinois.

Vous pouvez me contacter aussi à l'adresse suivante :
daniel.delafosse@wanadoo.fr

 

Depuis plus de 4 ans, 1000 articles (+ Compléments d'informations) ont été présentés sur ce blog...

 

A compter du 4 Juillet 2011, ce lien ne sera plus consacré à la parution d'écrits et aux mises à jour.

 

Désormais, vous trouverez uniquement la publication de photos (archives personnelles), anciennes ou récentes, relatives à Halluin (Vos commentaires sont toujours les bienvenus !).

 

Vous pouvez continuer à me lire sur le site :   http://alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Merci à vous.  

  

Texte Libre


Afin de faciliter votre quête et pour plus de rapidité, utilisez les mots essentiels de votre demande
 dans le module "Recherche" ci-dessus...

Réponse à certaines interrogations…

 

Permettez-moi de préciser que ce blog est la réalisation d’un travail d’archives personnelles ou provenant d’articles publiés dans la presse (La Voix du Nord, Nord Eclair, La Vie Chez Nous etc...), revues et livres divers.

 

Créé à mon initiative, il était normal que ce blog contienne principalement les archives familiales, mais de suite, ne voulant pas me cantonner à cela, j’ai décidé de l’ouvrir à tous les thèmes qui étaient rattachés au passé halluinois et à son histoire.

 

Au fur et à mesure de son installation, j’ai intégré également des informations présentes, liées à la vie halluinoise en priorité ou d'ordre général, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de lecteurs ; en essayant d’être au plus près des évènements et en effectuant, si nécessaire, des mises à jour sur des documents déjà publiés.

 

En ce qui concerne l’Histoire d’Halluin, chacun comprendra que la parution d'un article n'est faisable uniquement pour des documents en ma possession… Mon seul but est d’informer le mieux possible en abordant tous les sujets sans aucune restriction !

 

Ce blog n’ayant aucun caractère officiel, j’invite simplement les personnes qui possèdent des documents sur l’histoire locale, d’ouvrir leur propre blog ou site… Et je serais ravi bien entendu de le consulter.

 

 Aussi, le mien est rédigé dans la mesure de mes possibilités de temps mais aussi d’envie…, et l’espoir, pour ma part, que ce véritable travail reste uniquement le plaisir de faire partager une passion !

 

Merci à vous.  (2008)   

Liens Sites Halluinois
  :
 
  
   
                 

Site officiel de la Ville d'Halluin 59250 :  ville-halluin.fr

"A la recherche du Passé d'Halluin
" (Photos) :
alarecherchedupasse-halluin.net/

 

brandodean.over-blog.org/article-la-politique-halluinoise-et-les-sites-et-blogs-sur-internet-50337926.html

 

Paroisse Notre-Dame de la Lys Halluin : nordnet.fr/ndlys
Les Amis de l"Orgue Halluin : orgue-halluin.123.fr

Propriété "Le Manoir aux loups" Mont d'Halluin : parcmanoirauxloups.com
Le Syndicat d'Initiative d'Halluin : .tourisme-halluin.fr

Ecole de Musique Halluin : ville-halluin.fr/culture.
La Lyre Halluinoiselyre-halluinoise.com

 

M.J.C.  M.P.T. Halluin : mjchalluin.free.fr
Canalblog : villehalluin.canalblog.com/archives

Cercle Généalogique Halluin Lys
:
perso.wanadoo.fr/genealys.halluin
Cinélys Halluin : cinelyshalluin.asso-web.com

 

Tennis Club Halluin : tennisclub.halluin.free.fr
Volley Club Michelet Halluin : volleyclubmichelethalluin.com
Vélo Club Halluin : levcuh.canalblog.com
Club de Musculation Halluin : halluinmusculation.com
Athlétisme Halluin : ahvl.com.fr
Judo - Ju-Jitsu : judohalluin.keogratuit.com
Triathlon Halluin  halluintriathlon.over-blog.fr

Badminton - Halluin http://www.asb.asso.fr

Livre D'or

Texte Libre

Musiques de Films :

deezer.com/fr/music/ennio-morricone 

deezer.com/fr/music/john-williams

deezer.com/fr/music/john-barry

deezer.com/fr/music/maurice-jarre

deezer.com/fr/music/vangelis

deezer.com/fr/music/georges-delerue

deezer.com/fr/music/michel-legrand

deezer.com/fr/music/eric-serra

deezer.com/fr/music/gabriel-yared


Musiques Groupes et Interprètes Divers :

deezer.com/fr/music/los-calchakis

deezer.com/fr/music/harvest-neil-young

deezer.com/fr/music/pink-floyd

deezer.com/fr/music/simon-and-garfunkel

deezer.com/fr/music/the-animals

deezer.com/fr/music/supertramp

deezer.com/fr/music/talk-talk

deezer.com/fr/music/jean-michel-jarre

deezer.com/fr/music/cat-stevens

deezer.com/fr/music/alan-stivell

deezer.com/fr/music/maxime-le-forestier

deezer.com/fr/music/graeme-allwright

deezer.com/fr/music/neil-diamond

deezer.com/fr/music/michel-jonasz

deezer.com/fr/music/léo-ferré

deezer.com/fr/music/james-blunt

deezer.com/fr/music/hugues-aufray

.deezer.com/fr/music/jean-ferrat

deezer.com/fr/music/dick-rivers

deezer.com/fr/music/marie-laforêt

deezer.com/fr/music/alain-chamfort

deezer.com/fr/music/the-cranberries

deezer.com/fr/music/richard-anthony

deezer.com/fr/music/david-bowie

deezer.com/fr/music/the-who

deezer.com/fr/music/queen

  

deezer.com/fr/music/david-guetta

 

deezer.com/fr/music/gipsy-kings

deezer.com/fr/music/les-négresses-vertes

deezer.com/fr/music/cali

deezer.com/fr/music/anaïs

deezer.com/fr/music/olivia-ruiz

deezer.com/fr/music/manu-chao

deezer.com/fr/music/bryan-adams

deezer.com/fr/music/chris-isaak

deezer.com/fr/music/bryan-ferry

 
Revues - Opérettes - Comédies Musicales :

deezer.com/fr/music/mistinguett

deezer.com/fr/music/marlene-dietrich

deezer.com/fr/music/josephine-baker

deezer.com/fr/music/line-renaud

deezer.com/fr/music/annie-cordy

deezer.com/fr/music/zizi-jeanmaire

deezer.com/fr/music/grace-jones

deezer.com/fr/music/amanda-lear

deezer.com/fr/music/maurice-chevalier

deezer.com/fr/music/jean-gabin

deezer.com/fr/music/fernandel

deezer.com/fr/music/bourvil

deezer.com/fr/music/yves-montand

deezer.com/fr/music/tino-rossi

deezer.com/fr/music/luis-mariano

deezer.com/fr/music/dario-moreno

deezer.com/fr/music/andré-dassary

deezer.com/fr/music/joselito

deezer.com/fr/music/comédies-musicales