Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire de la ville d'Halluin (Nord). Regard sur le passé et le présent.
  • : Publication relative à l'histoire de la ville d'Halluin 59250. Regard sur le passé et le présent.
  • Contact

Texte Libre


Vous pouvez
retrouver sur ce blog,

90 volets concernant les évènements

de la Guerre 1914 - 1918

et Halluin.

38 volets concernant les évènements

 de la Guerre 1939 - 1945

et Halluin,


ainsi que 30 volets consacrés à

La Libération d'Halluin en Septembre 1944.

unc.halluin.free.fr

marins.halluin.neuf.fr

1 volet sur l'Afghanistan et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre du Vietnam

(1963 - 1975

 


4 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Algérie
(1954 - 1962)

et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Indochine
(1946 -1954)

et Halluin

1 volet sur Les Colonies et Halluin

2 volets concernant les évènements

de la Guerre 1870 - 1871

et Halluin


2 volets concernant les évènements

des Guerres de Crimée (1854 -1856)
 d'Italie (1859)

et Halluin

Trois Grognards Halluinois de l'Empire,
Historique Militaire.

 

 

11 volets concernant l'Histoire

d'HALLUIN de 1850 à 2000.

 

 

Les Maires d’Halluin… en chiffres depuis la Révolution.

 

brandodean.over-blog.org/article-les-maires-de-la-ville-d-halluin-en-chiffres-depuis-la-revolution-

 

Elections Municipales d’Halluin depuis 1789, et diverses depuis 2000.

 

(1789 à 1957) brandodean.over-blog.org/article-5718533.html

 

(1957 à 1992) brandodean.over-blog.org/article-5718593.html

 

(1992 à 2007) brandodean.over-blog.org/article-5718818.html 

 

(Mars 2008 à ce jour) brandodean.over-blog.org/article-18082602.html  


Recherche

Texte Libre


Musique Classique - Opéra :

 
musiclassics.fr

radioclassique.fr

evene.fr

deezer.com/fr/music/maria-callas

deezer.com/fr/music/montserrat-caballé

deezer.com/fr/music/régine-crespin

deezer.com/fr/music/jessye-norman

deezer.com/fr/music/barbara-hendricks

deezer.com/fr/music/julia-migenes

deezer.com/fr/music/cécilia-bartoli

deezer.com/fr/music/natalie-dessay

deezer.com/fr/music/enrico-caruso

deezer.com/fr/music/luciano-pavarotti

deezer.com/fr/music/placido-domingo

deezer.com/fr/music/josé-carreras

deezer.com/fr/music/ruggero-raimondi

deezer.com/fr/music/roberto-alagna

deezer.com/fr/music/andrea-bocelli


Chansons Françaises et Etrangères :

deezer.com/fr/music/jacques-brel

deezer.com/fr/music/johnny-hallyday

deezer.com/fr/music/florent-pagny

deezer.com/fr/music/michel-sardou

deezer.com/fr/music/alain-bashung

deezer.com/fr/music/alain-souchon

deezer.com/fr/music/francis-cabrel

deezer.com/fr/music/daniel-balavoine

deezer.com/fr/music/mylene-farmer

.deezer.com/fr/music/Jean-louis-murat

deezer.com/fr/music/serge-gainsbourg

deezer.com/fr/music/etienne-daho

deezer.com/fr/music/juliette-greco

deezer.com/fr/music/charles-aznavour

deezer.com/fr/music/elvis-presley

deezer.com/fr/music/michael-jackson

deezer.com/fr/music/seal

deezer.com/fr/music/phil-collins

deezer.com/fr/music/sting

deezer.com/fr/music/elton-john

deezer.com/fr/music/prince

deezer.com/fr/music/georges-brassens

deezer.com/fr/music/eddy-mitchell

deezer.com/fr/music/gilbert-becaud

deezer.com/fr/music/edith-piaf

deezer.com/fr/music/patrick-bruel

deezer.com/fr/music/charles-trenet

deezer.com/fr/music/serge-lama

deezer.com/fr/music/daniel-guichard

deezer.com/fr/music/yves-simon

deezer.com/fr/music/francis-lalanne

deezer.com/fr/music/bob-dylan

deezer.com/fr/music/leonard-cohen

deezer.com/fr/music/joan-baez

deezer.com/fr/music/madonna

deezer.com/fr/music/claude-francois

deizer.com/fr/music/dalida

deezer.com/fr/music/michel-polnareff

deezer.com/fr/music/julio-iglesias

deezer.com/fr/music/celine-dion

deezer.com/fr/music/pascal-obispo

deezer.com/fr/music/yannick-noah

deezer.com/fr/music/christophe-willem

.deezer.com/fr/music/christophe-maé

deezer.com/fr/music/abba

deezer.com/fr/music/boney-m

deezer.com/fr/music/the-doors

deezer.com/fr/music/U2

deezer.com/fr/music/indochine

deezer.com/fr/music/the-beatles

deezer.com/fr/music/the-rolling-stones


Clips :

muzika.fr/clip/47463 Frank Sinatra

muzika.fr/clip/20885 Jean Ferrat

 
muzika.fr/clip/41954 Joe Cocker

muzika.fr/clip/51584 The Platters

muzika.fr/clip/18463 Renaud

muzika.fr/clip/19431 Jacques Dutronc

muzika.fr/clip/28079 Lionel Richie
 
muzika.fr/clip/48464 Tina Turner

muzika.fr/clip/22835 Jeanne Mas

muzika.fr/clip/51596 Erros Ramazzotti 

muzika.fr/clip/23966 Desireless

muzika.fr/clip/48940 Barry White

muzika.fr/clip/49235 Renan Luce

muzika.fr/clip/58832 Julien Doré

muzika.fr/clip/44811 Bob Marley

muzika.fr/clip/14192 Guy Béart

muzika.fr/clip/13583 Sylvie Vartan

muzika.fr/clip/39275 Nolween Leroy

muzika.fr/clip/36603 Raphaël

muzika.fr/clip/25553 Carla Bruni

muzika.fr/clip/31477 Marianne Faithfull

muzika.fr/clip/13000 Julien Clerc

muzika.fr/clip/23466 Gérald De Palmas

muzika.fr/clip/21314 Laurent Voulzy
  
muzika.fr/clip/62205 La Grande Sophie

muzika.fr/clip/49894 Nana Mouskouri

muzika.fr/clip/55939 Benjamin Biolay

muzika.fr/clip/36342 Lynda Lemay

muzika.fr/clip/28148 Jimmy Somerville

muzika.fr/clip/10409 Barbara

muzika.fr/clip/17079 Vanessa Paradis

muzika.fr/clip/14795 Georges Moustaki

muzika.fr/clip/20983 Jane Birkin

.muzika.fr/clip/39741 Mike Brant

muzika.fr/clip/14004 Philippe Cataldo

muzika.fr/clip/38485 Diams

muzika.fr/clip/43495 Patrick Hernandez

.muzika.fr/clip/39790 Faudel

muzika.fr/clip/62183 Grégoire

muzika.fr/clip/10019 Mano Solo

muzika.fr/clip/61251 Abd Al Malik

muzika.fr/clip/51079 Barbra Streisand

muzika.fr/clip/17691 Serge Reggiani

muzika.fr/clip/18782 Christophe

muzika.fr/clip/20482 Claude-Michel Schönberg

muzika.fr/clip/28394 Cock Robin

muzika.fr/clip/59417 Bénabar

muzika.fr/clip/27718 Rose

muzika.fr/clip/15987 Gérard Manset

muzika.fr/clip/55433 Chris Rea

muzika.fr/clip/53098 Mika

muzika.fr/clip/29375 Corneille

muzika.fr/clip/39010 Clémence 

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 06:28

 

 

En novembre 2006, l’estaminet de la mémoire organisait un rendez-vous très intéressant sur le thème bien ciblé des rencontres d’hier et d’aujourd’hui : communions, naissances, mariages et fiançailles.

 

Cette rencontre était animée par Roland Verkindère, toujours aussi brillant dans ses exposés, riches en souvenirs et anecdotes. L’assistance a donné un recueil de témoignages intéressants non sans un brin de nostalgie.

 

8 jours après, une nouvelle rencontre se déroulait sur l’évolution des activités culturelles du passé et d’aujourd’hui. Rien n’a été oublié sur la musique, la lecture, le théâtre et le cinéma…

 

Toujours animé par notre insatiable historien local, les exposés se sont enchaînés, ponctués d’interventions intéressantes, riches d’explications et de témoignages par les différents responsables d’associations présents.

 

Roland Verkindère de l’association des seniors halluinois se démultiplie comme d’autres membres pour faire vivre l’association. Et bouillonne d’idées. « En Lorraine, a été publié un guide pour les frontaliers franco-belges, pourquoi pas ici ? ». s’interroge-t-il.

 

Et d’annoncer dans la foulée la sortie début décembre 2006 de la 14e lettre des seniors halluinois, qui reviendra notamment sur la rencontre transfrontalière, sur les maisons de retraite ou encore les aides ménagères à domicile.

 

L’ASH profitera de la distribution des colis de Noël aux aînés, pour leur remttre les quelque 2000 exemplaires d’une enquête destinée à mieux appréhender les services à leur rendre, selon leurs besoins et leurs souhaits. « A propos des transports en commun, on a beaucoup de mal à faire prendre en compte les vraies difficultés, à savoir les déplacements dans la ville d’Halluin », regrette Roland Verkindère.

 

Il se félicite en tout cas du succès rencontré par l’estaminet de la mémoire qui, depuis son lancement en janvier 2006, attire à chaque réunion une cinquantaine de personnes en moyenne. Les séances sont filmées par Cinélys et un premier DVD véritable best of des cinq premiers rendez-vous (les estaminets, la frontière, l’école, la santé, les jardins et espaces verts) est désormais proposé au public au prix de 10 euros (on peut se le procurer en se rendant à l’estaminet de la mémoire ou après de l’association Cinélys).

 

« On prépare un nouveau thème sur les vagues d’immigration, il y a 150 ans, à Halluin ». Le grand-père paternel de Roland Verkindère, d’origine belge, a fait partie de ces arrivées massives en 1860, et il a d’ailleurs participé à la première guerre mondiale.

 

Son grand-père maternel a été lui victime du conflit, tué par les bombes anglaises au café « A la tour Eiffel », rue de Lille dont il reste encore l’empreinte des murs près du monument aux morts et quelques briques noircies. Lors de ses funérailles, sa dépouille aura même été mitraillée par l’aviation comme le convoi funèbre.

 

« En 1900, on recensait 16 000 habitants à Halluin dont 75 % de Belges », rappelle Roland Verkindère, une proportion d’immigrés-voisins qui va s’infléchir ensuite. « C’est ce qui va entraîner le basculement d’ »Halluin la blanche » vers « Halluin la rouge », assure-t-il.

 

D’autres vagues d’immigrés, emboîteront plus tard le pas aux Belges, avec les Italiens, les Espagnols, les Portugais, etc, et beaucoup de Marocains, dans les années 60, qui vont travailler à Halluin dans le textile et la métallurgie.

 

(Archives, Presse, 2006).

 

Liens : La Mémoire Halluinoise (7) Les Congés, Vacances, Sports, Loisirs... Retour en Arrière.

 

La Mémoire Halluinoise (6) La Médecine Autrefois...

 

 La Mémoire Halluinoise (5) Jardins, Parcs et Vie Agricole.

 

La Mémoire Halluinoise (4) Souvenirs de bancs d'école...

 

La Mémoire Halluinoise (3) Mémoire de Frontaliers.

 

La Mémoire Halluinoise (2) Cafés, bistrots, brasseries et estaminets d'antan.

 

La Mémoire Halluinoise (1) L'Estaminet de la Mémoire Halluinoise... Historique.   

 

Les Seniors Halluinois Filment l'Histoire de la Cité.  

 

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:02

 

 

Héritage de l'époque industrielle, l'impasse du Mamelon Vert, en référence à une bataille de Napoléon III, va disparaître en partie pour donner de l'air au quartier. Sur la vingtaine de maisons vouées à la démolition, quatre sont encore habitées. La fin d'une histoire.

Julie, 9 ans, et son grand frère Florian, 11 ans, sont bien décidés à faire de la résistance. À les entendre, la communauté urbaine devra se lever de bonne heure pour raser leur terrain de jeux favori. « On aimerait avoir un petit parc à la place pour jouer avec nos copains ! » Des générations entières ont joué au milieu de la courée du Mamelon Vert.

Un peu à l'image de Christophe Beckaert, 37 ans, qui a grandi au n°18. « C'était fabuleux, je me suis fait tous mes amis ici. L'ambiance était vraiment celle des courées d'autrefois. On vivait dans la simplicité mais c'était très chaleureux. » C'est sans doute ce qui l'a poussé à revenir il y a une dizaine d'années : « Nous avons quitté un appartement en location quand l'opportunité d'acheter cette maison s'est présentée. »

La famille Beckaert a restauré de fond en comble le n°4. Par chance, le côté pair n'est pas concerné par les démolitions. « Ça fait un pincement de voir nos voisins d'en face partir les uns après les autres mais les décisions sont prises sans nous... On aimerait juste avoir un petit espace devant nos maisons pour que nos enfants puissent continuer à jouer en toute sécurité. Ces maisons n'ont pas de jardin. »

À la demande de la ville, la Communauté urbaine a fait valoir son droit de préemption sur 24 maisons de l'impasse du Mamelon Vert et de sa voisine l'impasse Inkermann, situées au bout de la rue Jean-Jaurès. Des habitations pour la plupart devenues insalubres dans cette courée où les WC communs témoignent encore d'un autre temps. « Il s'agit de dé-densifier ce secteur et de créer du stationnement dans le cadre de la politique Ville renouvelée. Nous sommes sur une démarche similaire à celle réalisée pour la Cité Louise de Bettignies », explique la ville.


Difficile de racheter vu les prix dans le secteur


Côté impair, si la plupart des habitants ont déserté les lieux, quatre familles doivent encore être relogées. Les dernières procédures de rachat par la LMCU sont en cours. Au n°3, Arthur Da Costa attend un compromis. Il a acheté sa maison en 2005 et ne cache pas son amertume : « On aurait dû me dire qu'elle faisait l'objet d'une préemption. Je pensais m'installer ici pour une dizaine d'années. Je suis à deux ans de la retraite, je ne sais pas si je vais retrouver une maison avec l'argent que je vais recevoir. Les prix ont sérieusement grimpé à Halluin. Je partirai peut-être en location. Je n'en veux à personne mais c'est loin d'être évident comme situation. »

 

Plus loin, la famille Yahdih a retrouvé une maison à restaurer à Halluin où les huit enfants ont grandi. « Quand on a appris la décision de la mairie, on ne voulait pas y croire. Mais il a fallu se faire à l'idée. On vivait en communauté ici. Aujourd'hui, toutes les familles sont éparpillées », confie l'une des filles. Les démolitions ne sont pas annoncées avant l'année prochaine. Ce qui laisse un peu de répit.

 

 Des maisons construites entre 1858 et 1860

 

Les maisons de l'impasse du Mamelon Vert ont été construites entre 1858 et 1860. Elles ne possèdent pas de jardin.

Des WC communs sont accolés au mur de l'usine Duriez, au fond de l'impasse (toujours visibles). L'eau de pluie est recueillie dans des tonneaux et les eaux résiduelles s'écoulent dans le caniveau. L'impasse est alors toujours en terre.

Pour la plupart, les maisons du Mamelon vert-Inkermann étaient des maisons de tisserands comme en témoignent les fenêtres situées à hauteur du pavé. Elles s'ouvraient sur les caves et apportaient la lumière indispensable à l'ouvrage sur les métiers à tisser.

Année après année, les maisons ont été sensiblement modifiées, dotées d'un étage pour la plupart, ce qui n'était pas le cas il y a presque cinq décennies. L'impasse a été asphaltée et des chaises et des tables ont été sorties pour se retrouver.

(Archives, N.E., 30/7/2010).

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 08:09

 

 

"A l’heure où beaucoup de vacanciers fréquentent actuellement les plages du Nord Pas-de-Calais, et notamment celle bien connue de la station balnéaire du Touquet Paris- Plage… Saviez-vous que sa célèbre digue fut installée par la Maison halluinoise Picha ! ".

(Si vous regardez de plus près le dallage, vous pouvez encore apercevoir la marque Picha Halluin sur quelques dalles). 

 

En effet, la Manufacture Ad. Picha, de carrelages polis brevetés, unis, mosaïques et incrustés était située au gravier de Bousbecque au 240, rue de la Lys.

 

Elle réalisait également des clôtures en ciment armé. Parmi ses clients citons les compagnies de chemin de fer et des mines, les ponts et chaussées, le génie militaire, les villes etc… Elle assurait également le négoce du ciment Portland.

 

Les très grandes superficies des digues du Touquet mais aussi de Malo-les-Bains ont nécessité d’importantes commandes aux Ets A. Picha.

 

(Archives, « A la recherche du passé d’Halluin »).

 

Lien :   http://www.livecam360.com/webcam/le-touquet-paris-plage/

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 21:26

 

 

Dina Maerten vient de sortir « Entre ciel et marais », aux éditions du Petit Éditeur. Un ouvrage pour adolescents écrit par une grande enfant créant son univers pour tenter d'échapper un peu au monde.

 

Retrouver son âge exact semble déjà un effort pour Dina Maerten. Cheveux courts sur un sourire très humble, s'excusant presque de parler d'elle, la tête un peu inclinée. À 45 ans, cette Halluinoise sort un livre qui a retenu l'attention d'un éditeur, le premier à qui elle a envoyé son manuscrit sous la pression de ses proches qui voulaient qu'Entre ciel et marais soit partagé par un plus grand nombre de lecteurs.

 

L'écriture est une vocation tardive, suscitée par sa fille Océane à qui elle écrit une histoire pour la motiver à la lecture. Ce sera Aventure au Tuamotu, un récit inspiré d'un voyage en famille en Polynésie : « Pour l'intéresser, je piochais dans tout ce qui l'intéressait et ça a marché. » Au fil des années, la relation s'inverse et ce n'est plus tellement pour motiver Océane que sa mère écrit mais plutôt Océane qui est devenue sa muse et la première lectrice de Dina. Aujourd'hui, elle songe en permanence à un livre à écrire, une suite à son histoire, un rebondissement.

 

Secrétaire de direction dans le service de ressources humaines d'une entreprise de vente de correspondance de la métropole, Dina passe un peu de temps chaque soirée pour progresser dans ses intrigues. Peu sensible à l'inspiration tombée du ciel, elle lit et se documente : « Je me suis découverte cette passion de chercher, d'apprendre. Je veux qu'il y ait de la pédagogie dans mes livres, que les enfants apprennent quelque chose. »

 

Dans les premières pages de Entre ciel et marais, dont l'action se déroule près de Saint-Omer sur les berges de l'Aa, débarque John Pérégrin Wyford, un ornithologue américain qui s'intéresse à ce coin du Pas-de-Calais. « J'avais envie de parler des marais mais j'ignorais le déroulement de mon histoire. Je me nourris des idées qui arrivent au fil du temps.  »

 

Sans vraiment le faire exprès, Dina entre à chaque fois dans le merveilleux, le surnaturel : « Je veux faire rêver les enfants, la réalité est assez dure comme ça. » Ses histoires, où se mêlent des intrigues, se terminent toujours bien, comme si Dina pensait toujours à sa petite Océane, qui a maintenant 14 ans, et l'histoire qu'elle lui racontait avant de s'endormir sur la voie des rêves en contournant des cauchemars.

 

Des rêves, Dina en porte également comme en témoigne un autre livre, Les mémoires de Zélie Vankerke, dont elle a offert tous les droits pour le père Pedro, missionnaire à Madagascar qui aide 2 926 familles depuis 1989. Catholique, elle veut contribuer à aider l'autre en écrivant comme l'écriture l'aide à vivre une vie meilleure : « Je m'écris mon monde et comme ça je suis tranquille », lance-t-elle tout doucement.

 

« Entre ciel et marais » de Dina Maerten, 160 pages, 18 euros. Ouvrage sur commande sur www.monpetitediteur.com ou 01 53 69 65 55

 

(Archives, VdN, 27/7/2010).  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 20:29

 

 

C’est une figure marquante du milieu associatif et sportif halluinois qui vient de nous quitter. Jean Dendiével est décédé le 27 juillet 2010 à Bondues dans sa 83ème année.

 

Il était co-fondateur, ancien secrétaire et président d’honneur du Volley club Michelet Halluin, ancien secrétaire des J3-48, ancien secrétaire du Comité des Allumoirs, ancien secrétaire de l’Amicale Michelet et ancien dirigeant jociste.

 

Ses funérailles auront lieu ce Vendredi 30 juillet 2010 à 10 H 45 en l’église du Mont d’Halluin, suivies de l’inhumation au cimetière de la ville.

 

Lien :  Les 50 ans du Volley Club Michelet Halluin... Historique 1957 à 2008. 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:38

 

 

Avoir une maison autonome ou passive, c'est possible ! L'Halluinois Jean-François Leleu, créateur de « Bebop conception » vous assiste dans vos démarches. Du simple conseil à l'évaluation du montant des travaux. Rencontre avec un écologiste convaincu.

L'avenir se construit petit à petit. Comme une maison. Jean-François Leleu, qui bâtit les fondations de sa toute jeune entreprise ne dira pas le contraire. Après six mois d'activité il n'a encore que « quelques commandes ». Mais l'Halluinois de 32 ans reste optimiste. « C'est le début, glisse-t-il. Je compte sur le bouche à oreille ». Le nouveau chef d'entreprise n'en est pas à son premier défi. « J'ai une grande faculté de rebond », commente-t-il quand il évoque « le grave accident de voiture » qui l'a contraint à stopper net son activité de bûcheron élagueur. C'était en 2006.

Aujourd'hui, fort d'un DEUST aménagement environnement littoral et de plusieurs expériences en entreprise, cet écologiste convaincu veut convaincre les gens d'investir un peu plus pour consommer moins. Arguments béton à l'appui. « Toute maison peut être améliorée, toute maison peut être autonome, je le certifie, explique-t-il. Sur le long terme, il y a toujours, en plus de l'avantage écologique, un avantage économique ». Panneau solaire, récupérateur d'eau de pluie, chauffage à bois, puit canadien, isolation ou encore éolienne, Jean-François Leleu connaît toutes les pistes pour avoir une maison passive ou autonome.

 

Avec un petit faible pour cette dernière. « La maison autonome, c'est le top, assure-t-il. Une fois qu'elle est construite, il n'y a plus rien à payer ». Les maisons passives, permettent elles, entre autres, de « réduire sa facture EDF de 75 % ». « Quand on leur parle d'écologie, les gens pensent tout de suite maison en paille ou chalet, ajoute l'Halluinois. Mais il y a plein de petits trucs à faire pour réduire sa facture ».
 

Dans cette optique, Jean-François Leleu joue le rôle de coach auprès de ceux qui veulent changer d'habitat ou le modifier. De la conception des esquisses à la recherche d'artisans en passant par la réalisation du permis de construire ou le simple conseil. Toujours avec un enthousiasme débordant. Parfois un peu trop. « J'ai des gens qui m'ont appelé, m'ont posé des questions et j'en ai dit un peu beaucoup, raconte-t-il. Ils ont apprécié mais n'ont pas voulu collaborer avec moi ! ».

 

Un protecteur des animaux et de la nature ne se transforme pas du jour au lendemain en requin de la finance. Contact : 06 98 97 13 26. À partir de 100 euros la consultation.

 

(Archives, N.E., 27/7/2010).

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 07:06

 

 

En septembre 2006, l’Estaminet de la Mémoire Halluinoise proposait le thème des congés, des vacances, des sports et des loisirs… C’est un vaste programme qui était proposé aux auditeurs halluinois. L’historien Roland Verkindère menait les débats de main de maître et gardait la chronologie des thèmes proposés.

 

« La valeur des grandes vacances n’est pas la vacance des grandes valeurs ». « 1936, une date symbolique, car les congés payés ont commencé réellement en 1937. Après la mobilisation de 1939, les congés ont pris un essor à partir des années 1947/1948. Cela a provoqué un changement dans la vie quotidienne » indiquait l’animateur.

 

Chacun a pu se rappeler le voyage à la mer de Malo, à la Panne, le camping à Bray-Dunes, « Dans les années après-guerre, avec pas grand-chose au début, la cuisine était préparée au feu de bois », les colonies à Wimille « A cette époque, mon père allait en vélo à Malo » se souvient Jules qui avait alors 6 ans.

 

Les colonies, les camps de vacances et leurs anecdotes se taillaient également la part du lion. Les patronages du jeudi et des vacances, furent pour beaucoup les premiers contacts avec le cinéma, les Tintin projetés en fixe et en noir et blanc. « Notre éducation cinéphile » résuma un participant.

 

Pour ce second volet, concernant les camps de vacances et leurs organisations aujourd’hui et hier, les seniors avaient invité Aline Massaoudi et Mohamed Atouf intervenants de la MJC qui ont expliqué à l’assemblée les projets éducatifs et les moyens mis en place pour la jeunesse.

 

Les aînés ont raconté les patronages et les colonies de vacances pendant et après la guerre 39/45. « On jouait au foulard, à la balle au prisonnier, et on buvait du coco, une boisson au goût d’anis » se remémorait Christiane.

 

Pour la rubrique sport, Jean-Marie Gevaert entraîneur de l’AHVL, a narré ses débuts dans l’athlétisme à Halluin, et les différents stades où il pouvait s’entraîner. Il a rappelé les grands moments du club, dont les statuts ont été créés en 1953. Cette section sportive a pris un essor grâce à l’intervention d’Hildevert Wancquet.

 

« Je me souviens d’avoir assisté à l’entraînement d’Emile Zatopek, d’avoir beaucoup appris au bataillon de Joinville qui m’a permis d’être champion de France Junior du 3 000 m ».

 

Jacques Leclercq pour le foot, a rappelé de bons souvenirs avec les deux stades, l’un où se trouve maintenant le collège Robert Schuman avec des tribunes en bois, l’autre aux abattoirs, maintenant l’école Marie Curie.

 

Il a rappelé quelques anecdotes concernant l’attitude de certains supporters « Lors des derbys, il y avait beaucoup de monde, ce qui n’est plus le cas actuellement », soulignait le représentant de l’UH Football.

 

Les cercles et leurs activités furent aussi mis à l’honneur une semaine après l’inauguration du cercle Saint-Joseph qui abrite le seul club de billard restant à Halluin.

 

Pour Guy Jonckheere, le président de l’association de gestion du cercle Saint-Joseph : « Cela fait 52 ans que je fréquente le cercle, 52 ans que je joue au billard ».

 

Le tennis de table ne fut pas non plus oublié, car il fut pendant un temps un des piliers du cercle. Les débats se terminèrent sur les associations de voyages, comme HVA, qui sont fort prisées par les seniors halluinois.

 

(Archives, Presse, 2006).

 

LiensL'Halluinois Jean-Marie Gevaert : 55 ans au service de l'Athlétisme H.V.L.

 

L'Association de Gestion du Cercle Saint Joseph d'Halluin.  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 06:45

 

 

 

En ce mois de mai 2006, l’estaminet de la mémoire halluinoise était consacré à la santé, avec la participation des élèves de l’école du Sacré-Cœur. Les docteurs André Louf et Jean Bolvin, fils de médecins, avaient été invités à retracer, grâce à leurs souvenirs, un portrait de la médecine d’avant le téléphone, les antibiotiques et la sécurité sociale.

 

En 1914, on trouvait à Halluin 2 médecins, 2 pharmacies, une sage-femme et les sœurs-infirmières du convent de la Sagesse. En tout moins de 20 personnes pour environ 200 à ce jour, avec des métiers de la santé inconnus à l’époque : radiologue, podologue, orthophoniste…

 

Aiguillonné par les questions des auditeurs et plus particulièrement des collégiens, le docteur Bolvin brosse un portrait d’une époque révolue : « Mon père s’est installé à Halluin en 32 ou 33, après un premier essai dans un coin très rural du Pas-de-Calais, où on soignait plus volontiers les vaches que les gens.

 

A Halluin, mon père a pu se faire une clientèle, mais il a dû apprendre le flamand ». A l’époque le travail du généraliste était très différent de ce qu’il est actuellement « Il soignait les accidents de travail (petite chirurgie et fractures simples) faisait les piqûres en cas d’urgence et assurait les accouchements (à domicile). Le médecin se rendait chez ses malades (pas de cabinet de consultation), sur un secteur géographique étendu.

 

Mon père se déplaçait à Linselles, Bousbecque, Bondues et Roncq. Pour éviter les déplacements inutiles, il disposait de « relais » (cafés, fermes) où les gens signalaient leur besoin du médecin.

 

L’huile de foie de morue

 

Et l’arsenal thérapeutique ? « Il y avait surtout les tisanes et pour les enfants la purge mensuelle (contre les vers) et la vitamine D (huile de foie de morue) ». Les mauvaises conditions d’hygiène et le manque de médicaments efficaces contre les infections faisaient des ravages.

 

« L’eau au robinet et potable. On n’imagine plus de nos jours ce que ça représente. Tant de gens ne disposaient que de l’eau d’un puits jouxtant une fosse d’aisance » rappelle le docteur Louf.

 

Les gens n’avaient pas non plus les moyens de se soigner. « La Sécurité Sociale, ça a été une révolution » n’hésitent pas à dire les deux médecins. Mais avant de s’étendre à toutes les couches de la population, elle a longtemps exclu les professions libérales « Même pour un médecin, être provisoirement dans l’incapacité d’exercer sa profession, c’était vite la misère ».

 

Le réfrigérateur

 

Des sociétés de secours mutuel ont préexisté à la Sécurité Sociale. A l’instigation du docteur Albert Louf, les quatre médecins d’halluin avaient opté ce système : quand ils soignaient un client d’un confrère malade, ils lui  reversaient la moitié des honoraires. Les commerçants eux, se faisaient soigner aux baraques où le docteur Dewulf leur proposait un tarif réduit.

 

Les antibiotiques, nouvelle thérapeutique apportée pendant la guerre par nos alliés américains, bouleversent les pronostics médicaux, même s’ils ne peuvent alors être administrés qu’en piqûre, et toutes les trois heures.

 

Auparavant on pouvait mourir d’une simple sinusite. Et parmi les avancées médicales, saluons… le réfrégirateur ! « Les décès par intoxication alimentaire, très fréquents autrefois, sont devenus rarissimes ».

 

La santé et la foi…

 

Outre le rôle du médecin, l’estaminet de la mémoire a abordé d’autres aspects de la façon dont on se soignait autrefois. La sage-femme, le pharmacien et son préparateur tenaient un rôle prépondérant. Mais aussi la foi…

 

Les anciensHalluinois n’ont pas oublié Sidonie Vansteenkiste, la sage-femme qui accompagnait les Halluinoises en mal d’enfants à l’époque où l’accouchement se faisait à domicile.

 

Elle les suivait dès le début du travail, faisait venir le médecin au moment voulu, et soignait la jeune accouchée pendant une dizaine de jours, temps pendant lequel la jeune mère n’avait pas le droit de se lever, de crainte d’hémorragie ou de phlébite.

 

Pour accéder au paradis

 

Les choses ont bien changé depuis. Outre les soins à la mère et au bébé, Sidonie était chargée d’une mission délicate : conduire le bébé aux fonts baptismaux. La mortalité infantile était extrêmement élevée la première année, la première semaine de vié étant particulièrement  délicate.

 

On croyait alors que l’enfant mort sans baptême ne pourrait accéder au paradis. Mais sortir le nouveau-né pour le conduire à l’église n’était pas non plus sans risque pour sa santé. Heureusement, en l’absence de la mère alitée, Sidonie veillait. Les anciens se demandent encore comment elle arrivait à tout assumer. « Elle suivait parfois jusqu’à trois accouchements en même temps. Et elle n’avait pas de voiture ».

 

Une consultation médicale coûtant cher, les gens hésitaient à faire venir le médecin. Mais ils avaient plus facilement recours au pharmacien à qui ils allaient demander conseil. Avant 1914, il n’y avait qu’un seul pharmacien à Halluin : Emile Graye. Puis il y eut la pharmacie Poursuira, devenue depuis la pharmacie centrale.

 

A cette époque, le pharmacien devait préparer lui-même les médicaments selon les indications du médecin prescripteur. Il fallait peser avec précision les substances actives avant de les mélanger dans les proportions requises avec un excipient pour préparer un sirop, des pilules…

 

Il était aidé d’un préparateur, qui bien souvent était formé au sein de l’officine et dont l’avis était parfois aussi prisé que celui de l’homme de l’art. Ainsi en était-il à la pharmacie Graye. Quelqu’un entrouvrait la porte. « Charles n’est pas là ? Ah bon, je reviendrai quand il sera de retour ». Heureusement le pharmacien ne s’en formalisait pas.

 

Les marécages et la malaria

 

Et quand la médecine avouait son impuissance, les Halluinois « allaient servir » un saint. Notre-Dame des fièvres était invoquée pour toutes les maladies entraînant des accès de fièvre, notamment la malaria qui a longtemps sévi en raison des marécages qui bordaient la Lys et qui ont été drainés par la suite.

 

Au XIVème siècle, il est fait mention d’une statue qui lui était dédiée. Pas encore de chapelle à l’époque, la statue était installée dans un arbre. Lorsqu’un enfant tardait à marcher ou avait une mauvaise démarche, sa mère effectuait un pèlerinage à Notre-Dame des affligés, du nom donné aux personnes souffrant d’un handicap.

 

Cela n’empêchait pas les Halluinois de vouloir une médecine de qualité. En témoignent la construction du dispensaire entre les deux guerres et des démarches (qui n’ont pas abouti) pour la construction d’une maternité.

 

(Archives, D.D., Presse 2006).

 

Liens :  La Mémoire Halluinoise (5) Jardins, Parcs et Vie Agricole.

 

La Mémoire Halluinoise (4) Souvenirs de bancs d'école...

 

La Mémoire Halluinoise (3) Mémoire de Frontaliers.

 

La Mémoire Halluinoise (2) Cafés, bistrots, brasseries et estaminets d'antan.

 

La Mémoire Halluinoise (1) L'Estaminet de la Mémoire Halluinoise... Historique.   

 

Les Seniors Halluinois Filment l'Histoire de la Cité.  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 05:21

 

 

L’Ecole halluinoise Notre-Dame de Lourdes est érigée en 1874, route de Neuville, près du chemin du Bois-du-Duc, sur un terrain donné par Jean-François Delobel, et grâce à de nombreux dons, dont une donation de 10000 F d’Edouard Lemaitre, maire d’Halluin, et de son épouse Sylvie Demeestère, sous la condition qu’on y construise une chapelle à Notre-Dame de Lourdes.

 

L’école est construite et confiée aux Petits frères de Marie. La chapelle a bien été bâtie, avec une grotte reproduisant celle de Lourdes.

 

C’est une époque de lutte entre les autorités publiques et l’école catholique, et en 1878, le préfet du Nord laïcise les écoles de la grand-place, du Colbras et du Mont. Les donateurs catholiques intentent alors un procès contre la ville d’Halluin, ils ont gain de cause, et la municipalité doit louer ou construire d’autres locaux.

 

De nouveau en 1888, ces trois écoles sont laïcisées. Nouveaux procès. La commune gagne au tribunal de Lille en 1890, et les catholiques à Douai en 1891. Les Petits frères peuvent revenir dans l’école de la chapelle Notre-Dame de Lourdes.

 

Au début des années 1960, une école libre de garçons est construite à côté de l’église Saint-Alphonse, à la place du Piqurage et l’ancienne école sert d’entrepôt. Le banc de communion de la chapelle est placé au fond de Saint-Alphonse, près de la Pieta.

 

Puis l’école Notre-Dame de Lourdes est rachetée par Monsieur et Madame Joncquiert-Bisbrouck qui restaurent le sanctuaire. L’école est transformée en habitation.

 

La statue de Notre-Dame fait près de deux mètres et la grotte rappelle avec puissance celle de Lourdes. Dans les années 1960, une procession allait de Saint-Alphonse à la chapelle où un présentoir permettait aux fidèles rassemblés devant la porte de la chapelle d’adorer le Saint Sacrement. Le clocheton d’origine a aujourd’hui disparu.

 

Les anciens rapportent qu’un système permettait de pomper l’eau d’une citerne à eau de pluie et de faire couler l’eau de la grotte pour imiter la source de Lourdes.

 

(Archives, « La vie chez nous »,  juin 2009). 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 04:38

 

 

Tous les Halluinois connaissent les Baraques à Menin (Belgique), on y vient de tout le Nord Pas-de-Calais. Savez-vous que le territoire des Baraques a longtemps été halluinois ?

 

Ainsi l’église du bourg d’Halluin se trouvait dès 1101 dans ce qui est la rue de Mouscron et le château des seigneurs d’Hallewijn entre le rond-point de la rue de Mouscron et la Lys.

 

Halluin est française depuis le traité d’Aix-la-Chapelle en 1668. Le roi Louis XIV est reçu à Halluin en 1670, avec un arc de triomphe rue de Lille, gerbes de fleurs offertes par les jeunes halluinoises, etc.

 

En 1686, Louis XIV, qui s’est emparé de Menin, demande à Vauban d’y construire une citadelle. Pour cela il faut démembrer le territoire d’Halluin, afin de pouvoir installer un poste avancé sous forme de cornet.

 

L’église d’Halluin est démolie et reconstruite à la place de l’actuelle église Saint-Hilaire. Cent quarante propriétés sont déplacées et indemnisées. Des baraques en planche, seules constructions autorisées près d’une place forte, seront ensuite installées sur le territoire rasé.

 

Notons quelques noms de familles déplacées : Ghesquière, Lehoucq, Vandendriessche, Marhem, Mahieu Maertens, Delvoye Libert, Deleporte, Delaousse, Delaoutre, Lemaistre, Bataille, Ketele, Sint Venant, Vuylsteke, Lambelin, Mille, Lecomte, Danset, Roussel, Vanoverschelde, Odou. Le reste du bourg, non démembré, sera désigné par Vieux Bourg, et le nouveau centre par Bourg.

 

Ce n’est pas fini, car en 1779, le traité des limites entre la France et l’Autriche donne un  nouveau morceau d’Halluin à Menin, afin de permettre d’établir la chaussée Menin-Mouscron. Il est d’abord appelé Halluin-Nord, puis Hameau du Cornet.

 

Le seigneur et baron d’Halluin est alors le duc d’Orléans. Son fils deviendra roi des Français en 1830, sous le nom de Louis-Philippe.

 

(Archives, « La vie chez nous », 2008). 

 

LIENS  : Les Baraques à Menin (Belgique)... d'Hier et d'Aujourd'hui.

 

"Les Baraques" à Menin (Belgique)... ou la Vie de l'autre Côté de la Frontière en 2008-2009-2010.

 

France (Halluin) - Belgique (Menin) au 13 H de TF1 le 25 Janvier 2010.

 

L'Halluinois Ghislain Berland... et le Quartier "Les Baraques" Menin (B).

 

Menin (Belgique) - La Grand'Place... Historique de la Ville Frontière.

 

Le Café et Cinéma "Bucksom" : Clap de Fin.

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article

Texte Libre

Depuis février 2007, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), ou sur le Livre d'Or afin que je puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une excellente plongée dans le passé halluinois.

Vous pouvez me contacter aussi à l'adresse suivante :
daniel.delafosse@wanadoo.fr

 

Depuis plus de 4 ans, 1000 articles (+ Compléments d'informations) ont été présentés sur ce blog...

 

A compter du 4 Juillet 2011, ce lien ne sera plus consacré à la parution d'écrits et aux mises à jour.

 

Désormais, vous trouverez uniquement la publication de photos (archives personnelles), anciennes ou récentes, relatives à Halluin (Vos commentaires sont toujours les bienvenus !).

 

Vous pouvez continuer à me lire sur le site :   http://alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Merci à vous.  

  

Texte Libre


Afin de faciliter votre quête et pour plus de rapidité, utilisez les mots essentiels de votre demande
 dans le module "Recherche" ci-dessus...

Réponse à certaines interrogations…

 

Permettez-moi de préciser que ce blog est la réalisation d’un travail d’archives personnelles ou provenant d’articles publiés dans la presse (La Voix du Nord, Nord Eclair, La Vie Chez Nous etc...), revues et livres divers.

 

Créé à mon initiative, il était normal que ce blog contienne principalement les archives familiales, mais de suite, ne voulant pas me cantonner à cela, j’ai décidé de l’ouvrir à tous les thèmes qui étaient rattachés au passé halluinois et à son histoire.

 

Au fur et à mesure de son installation, j’ai intégré également des informations présentes, liées à la vie halluinoise en priorité ou d'ordre général, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de lecteurs ; en essayant d’être au plus près des évènements et en effectuant, si nécessaire, des mises à jour sur des documents déjà publiés.

 

En ce qui concerne l’Histoire d’Halluin, chacun comprendra que la parution d'un article n'est faisable uniquement pour des documents en ma possession… Mon seul but est d’informer le mieux possible en abordant tous les sujets sans aucune restriction !

 

Ce blog n’ayant aucun caractère officiel, j’invite simplement les personnes qui possèdent des documents sur l’histoire locale, d’ouvrir leur propre blog ou site… Et je serais ravi bien entendu de le consulter.

 

 Aussi, le mien est rédigé dans la mesure de mes possibilités de temps mais aussi d’envie…, et l’espoir, pour ma part, que ce véritable travail reste uniquement le plaisir de faire partager une passion !

 

Merci à vous.  (2008)   

Liens Sites Halluinois
  :
 
  
   
                 

Site officiel de la Ville d'Halluin 59250 :  ville-halluin.fr

"A la recherche du Passé d'Halluin
" (Photos) :
alarecherchedupasse-halluin.net/

 

brandodean.over-blog.org/article-la-politique-halluinoise-et-les-sites-et-blogs-sur-internet-50337926.html

 

Paroisse Notre-Dame de la Lys Halluin : nordnet.fr/ndlys
Les Amis de l"Orgue Halluin : orgue-halluin.123.fr

Propriété "Le Manoir aux loups" Mont d'Halluin : parcmanoirauxloups.com
Le Syndicat d'Initiative d'Halluin : .tourisme-halluin.fr

Ecole de Musique Halluin : ville-halluin.fr/culture.
La Lyre Halluinoiselyre-halluinoise.com

 

M.J.C.  M.P.T. Halluin : mjchalluin.free.fr
Canalblog : villehalluin.canalblog.com/archives

Cercle Généalogique Halluin Lys
:
perso.wanadoo.fr/genealys.halluin
Cinélys Halluin : cinelyshalluin.asso-web.com

 

Tennis Club Halluin : tennisclub.halluin.free.fr
Volley Club Michelet Halluin : volleyclubmichelethalluin.com
Vélo Club Halluin : levcuh.canalblog.com
Club de Musculation Halluin : halluinmusculation.com
Athlétisme Halluin : ahvl.com.fr
Judo - Ju-Jitsu : judohalluin.keogratuit.com
Triathlon Halluin  halluintriathlon.over-blog.fr

Badminton - Halluin http://www.asb.asso.fr

Livre D'or

Texte Libre

Musiques de Films :

deezer.com/fr/music/ennio-morricone 

deezer.com/fr/music/john-williams

deezer.com/fr/music/john-barry

deezer.com/fr/music/maurice-jarre

deezer.com/fr/music/vangelis

deezer.com/fr/music/georges-delerue

deezer.com/fr/music/michel-legrand

deezer.com/fr/music/eric-serra

deezer.com/fr/music/gabriel-yared


Musiques Groupes et Interprètes Divers :

deezer.com/fr/music/los-calchakis

deezer.com/fr/music/harvest-neil-young

deezer.com/fr/music/pink-floyd

deezer.com/fr/music/simon-and-garfunkel

deezer.com/fr/music/the-animals

deezer.com/fr/music/supertramp

deezer.com/fr/music/talk-talk

deezer.com/fr/music/jean-michel-jarre

deezer.com/fr/music/cat-stevens

deezer.com/fr/music/alan-stivell

deezer.com/fr/music/maxime-le-forestier

deezer.com/fr/music/graeme-allwright

deezer.com/fr/music/neil-diamond

deezer.com/fr/music/michel-jonasz

deezer.com/fr/music/léo-ferré

deezer.com/fr/music/james-blunt

deezer.com/fr/music/hugues-aufray

.deezer.com/fr/music/jean-ferrat

deezer.com/fr/music/dick-rivers

deezer.com/fr/music/marie-laforêt

deezer.com/fr/music/alain-chamfort

deezer.com/fr/music/the-cranberries

deezer.com/fr/music/richard-anthony

deezer.com/fr/music/david-bowie

deezer.com/fr/music/the-who

deezer.com/fr/music/queen

  

deezer.com/fr/music/david-guetta

 

deezer.com/fr/music/gipsy-kings

deezer.com/fr/music/les-négresses-vertes

deezer.com/fr/music/cali

deezer.com/fr/music/anaïs

deezer.com/fr/music/olivia-ruiz

deezer.com/fr/music/manu-chao

deezer.com/fr/music/bryan-adams

deezer.com/fr/music/chris-isaak

deezer.com/fr/music/bryan-ferry

 
Revues - Opérettes - Comédies Musicales :

deezer.com/fr/music/mistinguett

deezer.com/fr/music/marlene-dietrich

deezer.com/fr/music/josephine-baker

deezer.com/fr/music/line-renaud

deezer.com/fr/music/annie-cordy

deezer.com/fr/music/zizi-jeanmaire

deezer.com/fr/music/grace-jones

deezer.com/fr/music/amanda-lear

deezer.com/fr/music/maurice-chevalier

deezer.com/fr/music/jean-gabin

deezer.com/fr/music/fernandel

deezer.com/fr/music/bourvil

deezer.com/fr/music/yves-montand

deezer.com/fr/music/tino-rossi

deezer.com/fr/music/luis-mariano

deezer.com/fr/music/dario-moreno

deezer.com/fr/music/andré-dassary

deezer.com/fr/music/joselito

deezer.com/fr/music/comédies-musicales