Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire de la ville d'Halluin (Nord). Regard sur le passé et le présent.
  • : Publication relative à l'histoire de la ville d'Halluin 59250. Regard sur le passé et le présent.
  • Contact

Texte Libre


Vous pouvez
retrouver sur ce blog,

90 volets concernant les évènements

de la Guerre 1914 - 1918

et Halluin.

38 volets concernant les évènements

 de la Guerre 1939 - 1945

et Halluin,


ainsi que 30 volets consacrés à

La Libération d'Halluin en Septembre 1944.

unc.halluin.free.fr

marins.halluin.neuf.fr

1 volet sur l'Afghanistan et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre du Vietnam

(1963 - 1975

 


4 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Algérie
(1954 - 1962)

et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Indochine
(1946 -1954)

et Halluin

1 volet sur Les Colonies et Halluin

2 volets concernant les évènements

de la Guerre 1870 - 1871

et Halluin


2 volets concernant les évènements

des Guerres de Crimée (1854 -1856)
 d'Italie (1859)

et Halluin

Trois Grognards Halluinois de l'Empire,
Historique Militaire.

 

 

11 volets concernant l'Histoire

d'HALLUIN de 1850 à 2000.

 

 

Les Maires d’Halluin… en chiffres depuis la Révolution.

 

brandodean.over-blog.org/article-les-maires-de-la-ville-d-halluin-en-chiffres-depuis-la-revolution-

 

Elections Municipales d’Halluin depuis 1789, et diverses depuis 2000.

 

(1789 à 1957) brandodean.over-blog.org/article-5718533.html

 

(1957 à 1992) brandodean.over-blog.org/article-5718593.html

 

(1992 à 2007) brandodean.over-blog.org/article-5718818.html 

 

(Mars 2008 à ce jour) brandodean.over-blog.org/article-18082602.html  


Recherche

Texte Libre


Musique Classique - Opéra :

 
musiclassics.fr

radioclassique.fr

evene.fr

deezer.com/fr/music/maria-callas

deezer.com/fr/music/montserrat-caballé

deezer.com/fr/music/régine-crespin

deezer.com/fr/music/jessye-norman

deezer.com/fr/music/barbara-hendricks

deezer.com/fr/music/julia-migenes

deezer.com/fr/music/cécilia-bartoli

deezer.com/fr/music/natalie-dessay

deezer.com/fr/music/enrico-caruso

deezer.com/fr/music/luciano-pavarotti

deezer.com/fr/music/placido-domingo

deezer.com/fr/music/josé-carreras

deezer.com/fr/music/ruggero-raimondi

deezer.com/fr/music/roberto-alagna

deezer.com/fr/music/andrea-bocelli


Chansons Françaises et Etrangères :

deezer.com/fr/music/jacques-brel

deezer.com/fr/music/johnny-hallyday

deezer.com/fr/music/florent-pagny

deezer.com/fr/music/michel-sardou

deezer.com/fr/music/alain-bashung

deezer.com/fr/music/alain-souchon

deezer.com/fr/music/francis-cabrel

deezer.com/fr/music/daniel-balavoine

deezer.com/fr/music/mylene-farmer

.deezer.com/fr/music/Jean-louis-murat

deezer.com/fr/music/serge-gainsbourg

deezer.com/fr/music/etienne-daho

deezer.com/fr/music/juliette-greco

deezer.com/fr/music/charles-aznavour

deezer.com/fr/music/elvis-presley

deezer.com/fr/music/michael-jackson

deezer.com/fr/music/seal

deezer.com/fr/music/phil-collins

deezer.com/fr/music/sting

deezer.com/fr/music/elton-john

deezer.com/fr/music/prince

deezer.com/fr/music/georges-brassens

deezer.com/fr/music/eddy-mitchell

deezer.com/fr/music/gilbert-becaud

deezer.com/fr/music/edith-piaf

deezer.com/fr/music/patrick-bruel

deezer.com/fr/music/charles-trenet

deezer.com/fr/music/serge-lama

deezer.com/fr/music/daniel-guichard

deezer.com/fr/music/yves-simon

deezer.com/fr/music/francis-lalanne

deezer.com/fr/music/bob-dylan

deezer.com/fr/music/leonard-cohen

deezer.com/fr/music/joan-baez

deezer.com/fr/music/madonna

deezer.com/fr/music/claude-francois

deizer.com/fr/music/dalida

deezer.com/fr/music/michel-polnareff

deezer.com/fr/music/julio-iglesias

deezer.com/fr/music/celine-dion

deezer.com/fr/music/pascal-obispo

deezer.com/fr/music/yannick-noah

deezer.com/fr/music/christophe-willem

.deezer.com/fr/music/christophe-maé

deezer.com/fr/music/abba

deezer.com/fr/music/boney-m

deezer.com/fr/music/the-doors

deezer.com/fr/music/U2

deezer.com/fr/music/indochine

deezer.com/fr/music/the-beatles

deezer.com/fr/music/the-rolling-stones


Clips :

muzika.fr/clip/47463 Frank Sinatra

muzika.fr/clip/20885 Jean Ferrat

 
muzika.fr/clip/41954 Joe Cocker

muzika.fr/clip/51584 The Platters

muzika.fr/clip/18463 Renaud

muzika.fr/clip/19431 Jacques Dutronc

muzika.fr/clip/28079 Lionel Richie
 
muzika.fr/clip/48464 Tina Turner

muzika.fr/clip/22835 Jeanne Mas

muzika.fr/clip/51596 Erros Ramazzotti 

muzika.fr/clip/23966 Desireless

muzika.fr/clip/48940 Barry White

muzika.fr/clip/49235 Renan Luce

muzika.fr/clip/58832 Julien Doré

muzika.fr/clip/44811 Bob Marley

muzika.fr/clip/14192 Guy Béart

muzika.fr/clip/13583 Sylvie Vartan

muzika.fr/clip/39275 Nolween Leroy

muzika.fr/clip/36603 Raphaël

muzika.fr/clip/25553 Carla Bruni

muzika.fr/clip/31477 Marianne Faithfull

muzika.fr/clip/13000 Julien Clerc

muzika.fr/clip/23466 Gérald De Palmas

muzika.fr/clip/21314 Laurent Voulzy
  
muzika.fr/clip/62205 La Grande Sophie

muzika.fr/clip/49894 Nana Mouskouri

muzika.fr/clip/55939 Benjamin Biolay

muzika.fr/clip/36342 Lynda Lemay

muzika.fr/clip/28148 Jimmy Somerville

muzika.fr/clip/10409 Barbara

muzika.fr/clip/17079 Vanessa Paradis

muzika.fr/clip/14795 Georges Moustaki

muzika.fr/clip/20983 Jane Birkin

.muzika.fr/clip/39741 Mike Brant

muzika.fr/clip/14004 Philippe Cataldo

muzika.fr/clip/38485 Diams

muzika.fr/clip/43495 Patrick Hernandez

.muzika.fr/clip/39790 Faudel

muzika.fr/clip/62183 Grégoire

muzika.fr/clip/10019 Mano Solo

muzika.fr/clip/61251 Abd Al Malik

muzika.fr/clip/51079 Barbra Streisand

muzika.fr/clip/17691 Serge Reggiani

muzika.fr/clip/18782 Christophe

muzika.fr/clip/20482 Claude-Michel Schönberg

muzika.fr/clip/28394 Cock Robin

muzika.fr/clip/59417 Bénabar

muzika.fr/clip/27718 Rose

muzika.fr/clip/15987 Gérard Manset

muzika.fr/clip/55433 Chris Rea

muzika.fr/clip/53098 Mika

muzika.fr/clip/29375 Corneille

muzika.fr/clip/39010 Clémence 

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 07:25

 

 

En août 2004, à la Paroisse Notre-Dame de la Lys d’Halluin, un seul prêtre est présent, l’abbé Paul Parent, 89 ans, pour assumer quatorze funérailles en quinze jours ! Il ne peut tout assumer : la solution est de faire appel à des laïcs.

 

Les sœurs Dereu, Marie-Claude et Marie-Françoise (filles du Docteur Charles Dereu ancien médecin à Halluin, de 1925 à 1969), ont raconté au journal paroissial « La vie chez nous » leur mission de laïcs :

 

Depuis quand êtes-vous engagés à la paroisse ? 

 

Marie-Claude : « Avant notre retraite, la vie de prof et d’infirmière, mais aussi les soins à nos parents malades, nous prenaient. On n’allait nulle part, sauf quelquefois au cinéma.

 

Après le décès des parents, on a répondu à une première sollicitation. Et puis ça s’est enchaîné : chorale, catéchèse, liturgie, denier de l’église… Et ça a évolué ».

 

Marie-Françoise : « Aujourd’hui, on a cinq ou six activités. Il y en a une qui nous mange de plus en plus : l’accompagnement des funérailles ».

 

Etonnant ! Comment cet accompagnement a-t-il démarré ?

 

Marie-Françoise : « Il y a cinq ans, on a répondu à une nouvelle sollicitation. De l’abbé Motte. Lorsqu’une famille vit l’épreuve du deuil, il ya de moins en moins de prêtres disponibles : c’est un fait.

 

Alors, il faut mettre des laïcs dans le coup. En équipe. Nous sommes neuf : Annie, Arthur, Francine, Jules, l’autre Marie-Françoise, Raymond, Jeanne l’organiste et nous. L’équipe, c’est fondamental ».

 

Que peut-elle faire ?

 

Marie-Claude : « L’équipe est là pour accueillir les familles, avec leur souffrance, leur foi, leurs questions, leur besoin de ce moment-là. Elle propose des conseils pour le choix des chants, elle aide à composer une prière universelle.

 

Elle fait le lien avec le prêtre et l’animateur. Elle s’occupe du matériel avant et après la cérémonie… Elle s’est formée et continue de le faire pour remplir convenablement sa mission ».

 

On dit qu’il n’y a plus toujours de messe lors des funérailles.

 

Marie-Françoise : « C’est vrai. De plus en plus, c’est aussi un laïc qui préside la cérémonie. Alors, il ne peut pas y avoir de messe. Cela, des familles le comprennent plus facilement que d’autres. Moins de prêtres chez nous ?

 

Eh bien, l’Eglise fait autrement, mais tout aussi bien. On peut toujours prolonger la prière et communier, à Halluin ou ailleurs, après coup ».

 

Que cherchez-vous à dire, à faire face à la souffrance des familles ?

 

Marie-Claude : « On accompagne, bien sûr, des personnes qui veulent s’exprimer solennellement de manière personnalisée. Il arrive qu’on aide à préserver une ambiance digne, sereine. Mais on essaie aussi d’aider à prier pour le défunt, à cheminer vers Dieu. Car l’histoire personnelle du défunt ne s’arrête pas à tout jamais.

 

Elle rejoint, autrement, l’histoire de l’Eglise, et celle de tous les hommes qui sont interpellés par un Dieu envers qui ils sont, eux, le plus souvent indifférents, mais qui les aime.

 

(Archives, « La vie chez nous », Octobre 2004).

 

 

Liens :  L'Halluinois Charles Dereu, médecin et poète.  

 

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (19) Les résistants halluinois de l'ombre...  (Charles Dereu)

 

La Guerre d'Algérie (1954 - 1962) - Halluin (2) Poème dédié à un jeune soldat halluinois, Mort pour la France en Algérie.

 

Deux poèmes écrits pour la fête de Noël par l'halluinois Charles Dereu.  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 07:52

 

 

 

Récit de  Roland Verkindère, Historien local :

 

Comme chaque année, la ville célèbre la libération d'Halluin. Comment s'est déroulé ce moment historique rue du Forage, rue de la Lys ou au balcon de l'ancienne mairie ? Lieu par lieu retour sur quatre jours souvent douloureux avant la Libération officielle.

 

 

À qui s'interroge sur les endroits où les combats de la Libération de la ville se sont déroulés, il faut d'abord rappeler que ces faits de guérillas urbaines avaient un double but. D'une part sur l'axe Lille-Bruges-Anvers empêcher les troupes allemandes d'occuper durablement ce port essentiel pour le débarquement des troupes et du matériel alliés (Dunkerque tient jusqu'en mai 1945).D'autre part « faire le ménage » sur les marges de cet axe pour permettre aux troupes anglaises et canadiennes de foncer sans retard vers Anvers afin d'investir cette place stratégique.

C'est la mission, la feuille de route laissée aux hommes et femmes des forces françaises de l'intérieur, des FFI qui fédèrent les diverses composantes de la Résistance. 

 


« Help » dessiné pour attirer les aviateurs anglais 

 

 

À Halluin, au bord de la rue du Forage, au niveau du centre Trieste, un camion allemand est en partie incendié. De l'actuelle rue Dennetière à la cité Windels (deux noms de victimes innocentes de ces combats) des véhicules ennemis circulent protégés par des otages civils, arrachés de leurs demeures.


Au Labyrinthe, une équipe parmi laquelle se trouve Jean Fiévet, instituteur au Sacré-Coeur, se fait surprendre et massacrer lors d'un déplacement à Tourcoing où il complétait l'armement local. À l'Abattoir de Tourcoing, dans un recoin, Marthe Nollet est arrêtée est exécutée sauvagement.

Au croisement de la rue de Lille et de la rue de la Lys, à la frontière où des Bousbecquois dont Albert Desmet, sont aussi placés en otage devant un véhicule et mortellement blessés.

Dans la rue de Lille même, aux baraques à Menin où Alfred Simono parlemente sans armes avec un officier SS pour empêcher des représailles plus sanglantes encore de la part des troupes en désarroi.

Au carrefour de la rue de Lille et de la rue de l'Église, où est dessiné en toute hâte un grand « Help » pour supplier les aviateurs anglais d'intervenir dans ces situations difficiles. De même le long de la Lys, au cercle catholique et au balcon de l'ancienne mairie place de l'Église où la Libération d'Halluin est proclamée par les représentants du Comité local de la Libération.

Dernière image : ce camion de soldats britanniques stationné et ovationné au pied du monument aux Morts, à l'endroit même où quelques jours auparavant la statue avait été enveloppée d'un drapeau tricolore à la grande colère des ennemis bientôt en retraite sinon en déroute.

Autre temps. Mais ces jours de septembre 1944 mettaient fin à une chape de plomb de plus de quatre ans et laissaient espérer enfin une nouvelle ère de vie plus pacifique après la capitulation, le retour des prisonniers, la reprise progressive mais lente d'une vie plus normale.

Heureusement, ces temps sont révolus. La réflexion sur ce passé tumultueux (1870-1944) a enfin abouti à une Europe plus pacifiée. S'en souvenir n'est pas vain.

 

(Archives, N.E., 4/9/2010).

 

 

Photos sur la Libération d'Halluin :  alarecherchedupasse-halluin.net/  

 



Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 06:44

 

 

Alors que de nombreux Halluinois se souviendront ce samedi 4 septembre 2010 de la libération d'Halluin en 1944, on a appris hier la disparition d'André Deprétère dans sa 88ème année. 

 

Roland Verkindère, historien local, lui rend hommage : « André Deprétère nous a quittés. C'était jusqu'à aujourd'hui le dernier représentant encore en vie du Comité local de libération. Ami d'Alfred Simono il avait en 2004 rappelé avec Alfred ce qu'avaient été pour les jeunes des années 40 l'occupation et la Libération d'Halluin.

 

André était un instituteur de grande compétence. Son épouse a été directrice d'école à Bousbecque. Avec Pierre Desmedt, Alfred Simono et Albert Verhellen, André Deprétère avait reçu des mains de Jean-Luc Deroo, maire, la médaille de la ville en 2004».

 

(Archives, N.E., 2/9/2010).

 

Né à Halluin, le 5 mars 1923, M. André Deprétère est décédé à Lille le 1er septembre 2010. Il sera incinéré au Crématorium de Wattrelos, ce lundi 6 septembre 2010 à 15 H. 

 

Il y a 66 ans, jour pour jour, le 6 septembre 1944, cinq chars anglais arrivent, rue de Lille, venant de Mouscron à Menin (B)... Halluin est libérée, les cloches sonnent, il est 11 H 45 ! 

 

André Deprétère se confie en 2007…

 

Après la disparition d’Alfred Simono, André Deprétère est (en 2007) désormais le dernier survivant du comité de libération d’Halluin en 1944. Ami intime de « Fredo », il revient sur les liens qu’il a tissés avec cette grande figure de la résistance halluinoise.

André Deprétère vit à Lille mais il n’a rien oublié des relations nouées avec Alfred Simono, disparu jeudi 9 août 2007 à l’âge de 84 ans.

 

« Je l’ai rencontré en 1929 – 1930 et je l’ai connu davantage en 1939, on usait les mêmes bancs du lycée Gambetta avec un ami commun, M. Kok des meubles du même nom » se souvient-il.

 

« Alfred Simono a intégré la Résistance durant l’été 1943 lors d’un camp de vacances à Lille où il a été recruté. Il a intégré les FTP avant de rejoindre ensuite les FFI.

 

Même si je n’ai pas été mêlé comme lui à la lutte armée, je me souviens l’avoir vu personnellement à la taverne Régina, à l’angle des rues Jean Jaurès et Marthe Nollet, le samedi 2 septembre 1944.

 

Je l’ai vu longer les murs du jardin Sion avec un autre résistant et attaquer la gendarmerie. La contre-attaque allemande les a forcés à reculer et à trouver refuge chez les sœurs rue de Lille ».

 

« J’ai beaucoup de chagrin et je vais garder un souvenir inoubliable d’Alfred Simono » reprend André Deprétère, « c’était un ami sur qui je pouvais compter, on a eu une jeunesse très marquée, on a eu beaucoup de chance dans notre vie, je me souviens qu’on allait danser tous les dimanches à quatre à Menin, Alfred, moi, M. Kok et le docteur Stéphane Dubled ».

 

 Mais c’est sur le conflit mondial que revient notre témoin qui insiste sur la véracité de ses souvenirs.

 

« Il n’a jamais été blessé mais l’a échappé belle, il a participé à différentes actions armées. Je me souviens de l’incendie d’un dépôt de la rue de la Lys, d’une action à la gare d’Halluin où il faisait partie d’un commando qui a cisaillé toutes les commandes de frein des wagons, il a également distribué des tracts et a accompli bien d’autres actions ».

 

Jusqu’au jour «où un membre de son groupe a été arrêté par les Allemands à Tourcoing. Ils l’ont fait parler sous la torture. Les Allemands sont alors passés chez Alfred Simono mais il s’était réfugié chez moi, puis il a couché quelques nuits chez M. Dubled et chez un oncle à Lille.

  

Il a alors été contacté pour rentrer à Halluin à la veille de l’insurrection qui allait libérer la ville, le samedi 2 septembre 1944.

  

Tous les compagnons de son groupe ; à l’exception de quelques-uns, ont été arrêtés et déportés par le dernier train de Loos en été 44. Aucun d’entre eux n’est revenu. Des plaques ont été posées sur les maisons halluinoises de ces gens qui se sont sacrifiés, il n’en reste plus qu’une rue Joseph Hentgès, celle d’André Desreveaux ».

 

« Par amitié, je l’ai hébergé chez moi, je lui prêtais la clé de ma maison quand il avait une action à mener. Il était de six semaines mon aîné. J’étais résistant mais pas dans les proportions d’Alfred engagé dans la lutte armée ».

 

 Après la guerre, Alfred Simono a été chef d’entreprise, responsable avec son épouse Denise du lavoir automatique, rue Félix Cadras.

 

 

Liens  :  La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (15) Le journal intime de M. André Deprétère, Membre du Comité local de Libération nationale.

 

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (26) Le 60ème anniversaire de la Libération, le 12 septembre 2004 : "Halluin n'est pas près d'oublier !" ou donner un sens au mot "Liberté". 

 

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (14) Le récit de l'Abbé Cornil.  

 

Photos sur la Libération d'Halluin :  alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 06:09

 

 

Ce n'est pas le dernier homme d'État à avoir foulé le sol halluinois mais probablement le seul avec 3 200 chevaux et 300 carrosses. Voici le roi soleil venant contempler ses nouvelles conquêtes aux Pays-Bas espagnols.

 

C'était en 1670, une époque où la paix n'était qu'un état transitoire entre deux périodes de guerre. Menin, ville stratégique des Pays-Bas alors que la Belgique n'existait pas, fut espagnole et française à tour de rôle. Sa voisine, Halluin, « eut aussi sa part de souffrances et de calamités », rapporte l'abbé Coulon dans son ouvrage sur Halluin.

 

Après avoir pris Dunkerque en juin 1658, Turenne marcha vers Menin et sur le chemin, il croisa deux mille fantassins et quinze cents cavaliers de l'armée espagnole. La rencontre eut lieu sur la droite de la Lys, entre Wervicq et Menin où Turenne remporta une victoire écrasante. Il ne mit que trois jours pour s'emparer de Menin qui tombait au pouvoir de Louis XIV. La paix des Pyrénées, signée un an plus tard, ramènera Menin sous le giron de l'Espagne.

 

La paix dura moins d'un lustre quand, après la mort de Philippe IV, roi d'Espagne, en 1665, Louis XIV demanda l'héritage des Pays-Bas. Demande refusée. L'armée française reprend la guerre. Menin fut alors prise sans résistance. La France, à force de victoires, envahit les Pays-Bas. Louis XIV va vouloir célébrer cette conquête.

 

Grâce au baron de Vuoerden, il est possible de savoir ce qu'a été la venue du roi le 22 mai 1670. D'abord, il quitta Saint-Germain-en-Laye le 28 avril avec « la plus belle et la plus brillante cour que l'on ait vue de longtemps en France et jamais aux Pays-Bas », rapporte le baron avec l'emphase obligatoire de l'époque.

 

20 km de « Vive le roi »

 

À ses côtés, la reine, le dauphin, son frère et les plus grands noms de la noblesse. Pour eux, 3 200 chevaux et 300 carrosses. Le monarque arrive le midi à Halluin, sous un arc de triomphe dressé pour l'occasion. Les plus jolies paysannes du secteur vinrent présenter les plus belles fleurs de Lille. Les jeunes filles reçurent quinze louis d'or du roi. Des feux d'artifices sont tirés.

 

« Toute la chaussée de Menin était bordée d'une foule incroyable de paysans de la province que les baillis (sorte de préfet) avaient convoquée pour faire crier le "vive le roi" perpétuel depuis Halluin jusqu'à Lille ». L'héritage de cette époque se trouve dans le découpage de la ville, en particulier le quartier des Baraques (voir ci-dessous) qui fut incorporé à Menin.

 

Pourquoi les Baraques sont Belges ?

 

Quand Louis XIV  commande à Vauban des fortifications pour empêcher la reprise de Menin (B), une partie du territoire d’Halluin, que l’on appelle aujourd’hui « Les Baraques », fut enclavée.

 

Le 3 mars 1686, le roi fit une ordonnance pour rattacher ce quartier à Menin (B). Louis XV, par une ordonnance de juillet 1748, voulut annuler cette annexion de territoire, expliquant « qu’il était juste de rétablir les choses dans le même état qu’elles étaient ».

 

Seulement, la paix d’Aix-la-Chapelle signifia que Menin devait retourner au pouvoir de l’Autriche avec la partie d’Halluin qui lui avait été cédée.

 

(Archives,VdN 22/8/2010).  

 

 

Liens  :    Borne Autrichienne ?

 

Evolution démographique halluinoise à travers les siècles.

 

Le château du Molinel

 

Les archives de la ville d'Halluin.

 

Des visiteurs illustres à Halluin.     

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 07:11

 

 

À 25 ans, Laëtitia Fernandez est une jeune femme pétillante. Aussi pétillante que ses univers qui servent de décor aux histoires des plusieurs auteurs de littérature jeunesse. Rencontre avec une jeune halluinoise, marchande de couleurs.

Du bout de son pinceau et même du bout de sa souris, elle a esquissé les traits de l'araignée Mistigri, de Nathan le petit rouquin, et de Cinelle... la coccinelle. D'adorables personnages hauts en couleurs. À 25 ans, Laëtitia Fernandez est jeune illustratrice, pleine de projets... et de talents. Au premier regard, on plonge volontiers dans son univers gourmand et candide. « Je travaille actuellement avec trois auteurs », explique la jeune femme.

Cinelle la coccinelle est un personnage inventé par sa soeur Priscilla, professeur au collège Schuman. Laëtitia, elle, a dessiné cet insecte naïf. « C'est une coccinelle qui découvre d'où lui viennent les points noirs qu'elle porte sur le dos », raconte-t-elle avec amusement. Au printemps, les deux soeurs ont déposé leur création chez plusieurs éditeurs de littérature jeunesse.

 

Elles n'ont encore aucun retour, mais Laëtitia n'est pas étonnée : « Il y a vraiment beaucoup de monde sur le marché ». Pour le moment, elle ne peut pas vivre de son activité. Il lui faut aussi attendre d'être publiée pour pouvoir adhérer à la Maison des artistes, un organisme qui permet de bénéficier d'une couverture sociale, de protéger le statut d'auteur.

En attendant, elle multiplie les expériences avec d'autres auteurs qu'elle a rencontrés via le site La luciole masquée, un blog d'information sur la littérature jeunesse, qui met notamment en lien écrivains et illustrateurs.En ce moment, elle dessine les traits de Nathan, un personnage écrit par Catherine H : « C'est un petit garçon roux qui rentre à l'école primaire, mais il a peur des lettres et des mots ».

 

Pour cette diplômée en arts appliqués (de Saint-Luc à Tournai), l'univers enfantin lui laisse carte blanche pour jeter les mille et une couleurs des mondes qui l'habitent : « Dans un univers d'enfant, on peut vraiment laisser cours à son imagination. J'aime vraiment des ambiances humoristiques et les choses simples ». C'est bien cela, qui l'a aussi séduite quand elle a reçu le texte de l'auteure canadienne Lune, Mistigri, la fée araignée, « C'est une araignée magique qui a le pouvoir d'enlever le chagrin des enfants ».

Après sa formation à Saint-Luc, Laëtitia a suivi une formation de décoratrice-étalagiste à Cepreco à Roubaix. « Je voudrais travailler dans l'agencement promotionnel des vitrines ». Sans trouver le travail qui lui convient, Laëtitia vogue alors de petits boulots en petits boulots. Mais surtout, elle en profite pour se consacrer au dessin. « Je peins avec de l'acrylique, et je me suis mise au dessin assisté par ordinateur », explique l'illustratrice.

 

C'est avec Photoshop qu'elle a donné leurs traits à ses poupées. « C'est très girly, femme et enfant à la fois ». Elle les décline sur divers supports : cartes postales, marque-pages, porte-clefs, des badges. Dernièrement, elle a participé à un concours organisé par la boutique Edisac. Il s'agit de décorer un patron de sac à main. Si elle gagne son modèle sera décliné dans la dizaine de magasins de la région... C'est tout ce qu'on lui souhaite !

 

 

(Archives, N.E., 27/8/2010). 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 11:32

 

 

Lagoa, la plus célèbre discothèque du secteur change de tempo et devient E-Motion. Marie-Jeanne, sa légendaire gérante âgée de 75 ans reste, elle, la même : entière et dynamique. Brève rencontre avec la célébrité locale.

 

Demandez aux fêtards Meninois et Halluinois la boîte branchée du coin. Ils vous répondront « Lagoa, située route de Wervick à Menin. » Avant de rectifier : « E-Motion...depuis quelques mois ». Depuis le premier mai exactement. Un nouveau nom et un nouveau style imposés par la reine de la nuit : Marie-Jeanne, 75 ans et gérante de la célèbre discothèque. Oui, vous avez bien lu, 75 ans.

 

Un personnage dans le paysage local, certainement plus connu que sa boîte de nuit. Une star qui ne veut pas être photographiée et dont les minutes et les mots sont délivrés avec parcimonie. La fréquentation ? « Je n'en parle pas, c'est comme-ci je vous demandais votre salaire ». Le potentiel de la boite ? « 1500 personnes ». Ça arrive souvent ? « N'essayez pas, je n'en dirai pas plus », glisse-t-elle avant de décrocher son portable. « C'est important, je dois y aller, désolé, je ne peux pas faire autrement ».

 

L'interview aura duré une vingtaine de minutes. Pas plus. Un rendez-vous téléphonique est-il possible pour avoir plus d'informations ? « Oh, vous en avez assez vous pouvez broder, faire un roman... ». Pour le roman, ça va être compliqué. A moins de lancer dans la science-fiction.


On peut toutefois rappeler que Lagoa est née en 1990. Marie-Jeanne, quitte alors son métier d'infirmière et se lance dans cette aventure.
« Je n'y connaissais rien, se souvient-elle. On a tout nettoyé, mis une petite annonce et ça a tout de suite marché ». On vient à Lagoa pour « s'amuser, draguer, faire des rencontres ». Marie-Jeanne assure la billetterie, discute avec les jeunes, profite de l'ambiance. Tout le monde la connaît.

Douze années après, c'est toujours elle qui dirige le navire. Le poids des années ne se fait pas sentir. « Rester tricoter chez moi, non, je veux voir du monde ». Et du monde, la septuagénaire, « première arrivée et dernière sortie de la boîte », en voit. Enfin, un peu moins depuis quelques années. Car, « ca marche moins bien ».



Fini la techno, place à la musique house

 

 

D'où le changement de style imposé par l'époque. Fini la techno, place à la musique house. Pour conquérir un nouveau public. « Depuis trois semaines, il y a plus de monde, on remonte la pente, détaille Marie-Jeanne. Mais on avait raté le lancement ». Aux grands maux, les grands remèdes, la maîtresse des lieux licencie illico presto les trois disc-jockeys recrutés il y a quelques mois pour donner un souffle à son bébé. Leur chance est passée. Motif : « Ils ne passaient que de la musique techno ».

 

 Bon courage aux nouveaux. Le décor a lui aussi été modifié. De A à Z. Avec un « éclairage plus moderne ». Et dans le détail ? « Tout, tout a changé »  insiste la gérante. Nous n'en saurons pas plus.

 

(Archives, N.E., 26/8/2010).

 

 

Liens "Les Baraques" à Menin (Belgique)... ou la Vie de l'autre Côté de la Frontière en 2008-2009.

Les Baraques à Menin (Belgique)... d'Hier et d'Aujourd'hui.

Menin (Belgique) - La Grand'Place... Historique de la Ville Frontière.

Le Café et Cinéma "Bucksom" : Clap de Fin.

 

L'Halluinois Ghislain Berland... et le Quartier "Les Baraques" Menin (B).  

   

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 10:58

 

 

Le frère mariste Halluinois André Desprez a passé 42 ans de sa vie en Nouvelle-Calédonie. Il a été un professeur d’anglais hors du commun, qui a vu défiler plus de quatre mille élèves.

 

Il n’est revenu en France, que deux mois pour se soigner, mais le cancer a eu raison de sa santé. Agé de 70 ans, il est décédé le 18 novembre 2002.

 

Il était le frère de Guy Desprez mariste également.

 

(Archives, « La vie chez nous » Janvier 2003).

 

 

Liens :   Le Père Joseph Ledoux Missionnaire Halluinois chez les Papous.

  

L'Halluinois Pierre Declercq "L'indépendantiste" assassiné en Nouvelle-Calédonie.

 

Guy Crombez... Un Halluinois du Bout du Monde.  

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 08:05

 

 

Voici l’interview accordé au journal paroissial « La vie chez nous » en novembre 2002, peu avant l’installation à Halluin du nouveau Curé-Doyen d’Halluin Yves Billaut.

 

Qui êtes-vous ?

 

« J’ai 65 ans. Je suis nommé doyen, mais aussi curé d’Halluin, Bousbecque, Linselles ».

 

Comment s’est passée votre enfance ?

 

« Je suis originaire de Wavrin, second d’une famille de huit enfants : sept garçons et une fille ! Mon père était cordonnier et marchand de chaussures. Il a été prisonnier pendant toute la guerre ; je ne l’ai réellement connu que lorsqu’il a été libéré : c’est là une expérience peu ordinaire.

 

J’ai fait mes études au petit séminaire d’Haubourdin, puis à Merville, puis au grand séminaire de Lille. Ces études ont été interrompues par le service militaire : dix-huit mois de classes en Allemagne, puis la guerre d’Algérie de septembre 1959 à Noël 1961 ».

 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant cette période ?

 

« Une proximité très grande avec les musulmans, car j’ai eu trois affectations successives dans des régiments de tirailleurs algériens. Nous avons vécu beaucoup de partage et d’entraide. J’ai noué des amitiés.

 

Cette période a aussi été marquée par une tragédie : un copain a été tué sur une mine. C’était terrible… Ce temps en Algérie dans le cadre de la guerre a conforté mon engagement dans le sacerdose ».

 

Et votre vocation ?

 

« J’avais beaucoup d’admiration pour le prêtre de Wavrin. Quand je suis entré au petit séminaire, à douze ans, je n’avais pas de grandes idées pastorales, mais je sentais que je voulais faire comme lui… Cependant, juste avant mon service militaire, j’ai éprouvé une sorte de passage à vide.

 

C’est l’armée qui a donné un autre sens à ma vocation, par cette proximité dans la souffrance… Fin 1961, je suis rentré au séminaire. J’ai été ordonné en 1963 ».

 

Vous employez beaucoup le mot « proximité »…

 

« On ne peut pas séparer la mission de l’Eglise de la vie des hommes. Dans toutes les réunions auxquelles je participe, je tiens beaucoup à prendre du temps pour partager la vie des hommes. L’Eglise est dans le monde, pas en dehors ! ».

 

Où avez-vous exercé votre ministère ?

 

« J’ai d’abord été vicaire à Roubaix, paroisse Saint Jean-Baptiste. Là, j’ai découvert l’Action Catholique des Enfants et les Jeunesse Ouvrières Chrétiennes. J’accompagnais sept équipes de JOC en même temps ! De 1975 à 1980, j’étais aumônier fédéral de l’Action Catholique des Enfants ; j’habitais alors Tourcoing, rue des Poutrains.

 

Fin 1980, j’ai été nommé curé de Saint-Thomas à Tourcoing, dans la ZUP de la Bourgogne ; j’étais chargé en même temps du catéchuménat des adultes pour la zone. En 1990, je suis arrivé à Houplin-Ancoisne ; Mgr Vilnet m’avait aussi demandé d’assumer la charge de vicaire épiscopal sur la zone de Seclin… Et me voici ! ».

 

Qu’auriez-vous envie de dire aux Halluinois ?

 

« Je ne viens pas pour faire la révolution ! La ville et l’Eglise d’Halluin ont déjà une histoire, que je dois découvrir. J’arrive dans une équipe qui existe déjà. Je viens vivre une mission d’Eglise avec les Halluinois, et aussi les autres gens du secteur…

 

(Archives, « La vie chez nous », Novembre 2002).

 

Liens :    L'Eglise Saint-Hilaire d'Halluin - Les Grandes Dates.

 

L'Eglise Saint-Hilaire d'Halluin, ou 160 ans d'Histoire Locale.

 

www.nordnet.fr/ndlys/ 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 06:39

 

 

Il est connu à Halluin pour son savoir-faire de peintre en lettres. Il a fait le mur de la boucherie Berland, plusieurs fois celui de Lys fruits. Aujourd'hui à la retraite, Maxime Grimonprez s'adonne à la décoration et à la restauration. Il vient de finir une statue de Jeanne
d'Arc.

 

Pour une commande de l'association De Kapelle (investie pour la préservation du petit patrimoine religieux), Maxime Grimonprez vient de terminer la restauration de la statue de Jeanne d'Arc. Il ne lui reste plus qu'à la signer - juste Maxime - et la statue pourra rejoindre le 105 rue de Lille, au croisement avec la rue de la Libération...

 

Perchée dans la niche qui lui est réservée, elle ne l'avait jamais quittée depuis... les années 1910. Elle avait bien sûr été restaurée, mais sans jamais descendre de son piédestal : « Cette statue a toujours été peinte de face dans sa niche », explique le restaurateur dans sa blouse joliment tâchée.

 

Aujourd'hui, Jeanne d'Arc, 1,60 mètre au moins 150kg, est comme neuve. Ne demandez pas à Maxime Grimonprez combien de temps il lui aura fallu... il n'en sait rien, il ne compte jamais. « J'ai passé un anti-rouille, une couche d'après, quatre couches de couleur or. C'est une peinture spéciale contre les UV. Elle a été patinée à l'huile de pavot et vernie », explique ce véritable illusionniste du pinceau.



La transparence des couleurs

Il n'y a qu'à regarder autour de soi, dans son atelier, pour comprendre la passion, le savoir-faire de l'homme. Ici cet ange à l'aspect rouillé, là ce pied de lampe à l'aspect marbré, ou encore ce buste de Mozart en imitation de merisier. « Un menuisier s'est mépris un jour dans un salon, il ne croyait pas que c'était du plâtre ». Son secret ? « Il faut partir de la base, apprendre les couleurs. C'est une étude de la transparence des couleurs », explique ce diplômé des Beaux-Arts de Saint-Luc à Tournai et ancien peintre en lettres.

 

En 1970, il a créé Maxime publicité, aujourd'hui repris par son fils Dimitri. À Halluin, Maxime Grimonprez est connu pour des murs peints : celui de la boucherie Berland rue de Lille, celui de Lys fruits juste en face pour qui il a travaillé plusieurs fois (la dernière version n'est pas de lui) et ses vitrines de Noël.

 

« Dans la région, j'en faisais 75 par an », se souvient ce passionné retraité depuis 2007. Aujourd'hui, il se consacre à la restauration de meubles et à la décoration de petits sujets. Il les trouve au hasard des brocantes, des magasins d'antiquité pour les ramener dans son atelier, qui ressemble presque à celui du père Noël, et leur offrir une seconde peau de bois noble, de marbre précieux. Le tout du bout du pinceau, avec de la peinture à l'huile.

 

Jeanne d'arc, il l'a couverte d'or, à la demande de l'association De Kapelle. Le travail terminé, il la voit partir avec satisfaction. Sans regret ? « Non. Quand on me passe une commande, au moment où je vois l'objet, ça flashe ou ça flashe pas. Quand on décide de le faire, on ne pense qu'au résultat final. Notre seule inspiration, c'est de la voir terminée ».

 

Une fois achevé, il se penche sur un autre projet avec la même passion. « Je transforme, mais vous savez, rien est acquis, rien à soi, c'est comme l'eau qui passe dans le fleuve », sourit-il.Maxime Grimonprez avait déjà restauré pour l'association De Kappelle la statue Sainte-Barbe et celle de Saint-Roch situé rue Lucien-Sampaix.

 

« La rénovation de la Jeanne d'Arc a pu être réalisée grâce aux cotisations et donateurs et grâce à la fête champêtre du jeudi de l'Ascension », souligne Jean-Pierre Polnecq, président de l'association.

 

(Archives, N.E., 18/8/2010).

 

Lien L'Association Halluinoise De Kapelle.   

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 11:20

 

 

Artaches, 22 ans, a fui l'Arménie en 2008 avec ses parents et sa soeur dans un contexte politique très tendu. Son père a pu bénéficier d'un titre de séjour pour raisons de santé tout comme sa mère. Mais sa soeur et lui sont considérés comme sans-papiers. Ils vivent à Halluin.

 

La vie tend les bras aux garçons de son âge. Mais lui a perdu ses rêves de gosse et son insouciance sur le chemin de l'exil. À 22 ans, Artaches* porte à bout de bras le destin de sa famille avec un courage déconcertant. Il a quitté Érevan, la capitale arménienne, en février 2008 avec ses parents et sa soeur de deux ans son aînée. Son père, cadre dans l'industrie informatique, aurait été victime de pressions en amont des élections présidentielles.

 

Un scrutin ponctué par de violentes répressions dans cette république de l'ex U.R.S.S.. Après un long périple à l'Est, la famille arrive à Paris et rejoint Lille où elle demande l'asile politique. Commence un autre périple, entre espoirs et désillusions. Accueillie dans le cadre de l'autorisation provisoire de séjour délivrée par la Préfecture, la famille sollicite la protection de l'État français via l'OFPRA, l'office chargé d'appliquer les conventions nationales et internationales.

 

La demande de la famille est rejetée. « Nous n'étions pas prioritaires. Le pays n'était pas reconnu comme dangereux à l'époque », explique Artaches. Il le sera six mois plus tard après son retrait de la liste des pays d'origine sûrs (lire l'encadré).

 

Les parents d'Artaches introduisent dès lors un recours avec l'appui d'un avocat. Prise en charge par le Centre d'accueil des demandeurs d'asile d'Halluin (CADA) ouvert depuis la fermeture du centre de la Croix-Rouge de Sangatte en 2002, la famille entreprend tout un travail social.

 

Mais la maladie vient bousculer le père d'Artaches âgé. Après une opération du coeur, l'homme âgé de 58 ans apprend qu'il est également atteint d'un cancer. Artaches prend alors le destin de sa famille en main comme un vaillant petit soldat. « Mon père a été très bien soigné au CH Dron, dans notre malheur nous avons eu beaucoup de chance » évoque-t-il avec gratitude pour celles et ceux qui ont entouré sa famille.

 

Grâce à ses démarches, son père a obtenu un titre de séjour pour raisons de santé tout comme sa maman dont la présence auprès de son époux a été reconnue nécessaire. Pour les enfants en revanche, c'est plus compliqué. À ce jour, Artaches et sa soeur sont considérés comme sans-papiers et pourraient être invités à quitter le territoire. Un déchirement.

 

Artaches, qui étudiait la gestion et l'économie appliquées au secteur agricole en Arménie, n'envisage pas une seule seconde d'être séparé de ses parents tout comme sa soeur, diplômée en physique. Tous deux rêvent de poursuivre leurs études dans les universités de la région.


Trouver un emploi et un toit

« L'urgence aujourd'hui c'est de trouver un emploi pour mon père de manière à obtenir un logement décent. C'est injuste, c'est moi qui devrais travailler pour ma famille mais sans titre de séjour, je ne peux pas », soupire Artaches.

En deux ans, la famille a épuisé ses économies. « Je suis avantagé par rapport à d'autres personnes dans ma situation. J'ai la chance d'être avec mes parents. » Dans les prochaines semaines, l'unique refuge de cette famille pourrait être le 115. « Il n'y a pas de place pour des familles dans les foyers, nous serons séparés et ce serait insurmontable. »

 

Artaches suit avec intérêt l'actualité nationale et les récentes expulsions de Roms ne laissent évidemment pas indifférent. « Il y a un certain discours politique... Mais il y a aussi beaucoup de gens tolérants. Personnellement, même si c'est difficile avec l'administration, je ne me sens pas étranger ici. » Le jeune homme qui, outre sa langue maternelle, parle couramment le français, le russe, et assez bien l'anglais fréquente le club d'athlétisme d'Halluin. Il est sprinter.

 

Si Artaches obtient ses papiers, il renouera avec son autre grande passion : la photo. Pour saisir chaque instant de sa nouvelle vie. Il veut y croire. Nous l'appelons par son prénom pour préserver son identité.

 

(Archives, N.E., 12/8/2010).

 

Lien :  Le Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile à Halluin. 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article

Texte Libre

Depuis février 2007, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), ou sur le Livre d'Or afin que je puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une excellente plongée dans le passé halluinois.

Vous pouvez me contacter aussi à l'adresse suivante :
daniel.delafosse@wanadoo.fr

 

Depuis plus de 4 ans, 1000 articles (+ Compléments d'informations) ont été présentés sur ce blog...

 

A compter du 4 Juillet 2011, ce lien ne sera plus consacré à la parution d'écrits et aux mises à jour.

 

Désormais, vous trouverez uniquement la publication de photos (archives personnelles), anciennes ou récentes, relatives à Halluin (Vos commentaires sont toujours les bienvenus !).

 

Vous pouvez continuer à me lire sur le site :   http://alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Merci à vous.  

  

Texte Libre


Afin de faciliter votre quête et pour plus de rapidité, utilisez les mots essentiels de votre demande
 dans le module "Recherche" ci-dessus...

Réponse à certaines interrogations…

 

Permettez-moi de préciser que ce blog est la réalisation d’un travail d’archives personnelles ou provenant d’articles publiés dans la presse (La Voix du Nord, Nord Eclair, La Vie Chez Nous etc...), revues et livres divers.

 

Créé à mon initiative, il était normal que ce blog contienne principalement les archives familiales, mais de suite, ne voulant pas me cantonner à cela, j’ai décidé de l’ouvrir à tous les thèmes qui étaient rattachés au passé halluinois et à son histoire.

 

Au fur et à mesure de son installation, j’ai intégré également des informations présentes, liées à la vie halluinoise en priorité ou d'ordre général, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de lecteurs ; en essayant d’être au plus près des évènements et en effectuant, si nécessaire, des mises à jour sur des documents déjà publiés.

 

En ce qui concerne l’Histoire d’Halluin, chacun comprendra que la parution d'un article n'est faisable uniquement pour des documents en ma possession… Mon seul but est d’informer le mieux possible en abordant tous les sujets sans aucune restriction !

 

Ce blog n’ayant aucun caractère officiel, j’invite simplement les personnes qui possèdent des documents sur l’histoire locale, d’ouvrir leur propre blog ou site… Et je serais ravi bien entendu de le consulter.

 

 Aussi, le mien est rédigé dans la mesure de mes possibilités de temps mais aussi d’envie…, et l’espoir, pour ma part, que ce véritable travail reste uniquement le plaisir de faire partager une passion !

 

Merci à vous.  (2008)   

Liens Sites Halluinois
  :
 
  
   
                 

Site officiel de la Ville d'Halluin 59250 :  ville-halluin.fr

"A la recherche du Passé d'Halluin
" (Photos) :
alarecherchedupasse-halluin.net/

 

brandodean.over-blog.org/article-la-politique-halluinoise-et-les-sites-et-blogs-sur-internet-50337926.html

 

Paroisse Notre-Dame de la Lys Halluin : nordnet.fr/ndlys
Les Amis de l"Orgue Halluin : orgue-halluin.123.fr

Propriété "Le Manoir aux loups" Mont d'Halluin : parcmanoirauxloups.com
Le Syndicat d'Initiative d'Halluin : .tourisme-halluin.fr

Ecole de Musique Halluin : ville-halluin.fr/culture.
La Lyre Halluinoiselyre-halluinoise.com

 

M.J.C.  M.P.T. Halluin : mjchalluin.free.fr
Canalblog : villehalluin.canalblog.com/archives

Cercle Généalogique Halluin Lys
:
perso.wanadoo.fr/genealys.halluin
Cinélys Halluin : cinelyshalluin.asso-web.com

 

Tennis Club Halluin : tennisclub.halluin.free.fr
Volley Club Michelet Halluin : volleyclubmichelethalluin.com
Vélo Club Halluin : levcuh.canalblog.com
Club de Musculation Halluin : halluinmusculation.com
Athlétisme Halluin : ahvl.com.fr
Judo - Ju-Jitsu : judohalluin.keogratuit.com
Triathlon Halluin  halluintriathlon.over-blog.fr

Badminton - Halluin http://www.asb.asso.fr

Livre D'or

Texte Libre

Musiques de Films :

deezer.com/fr/music/ennio-morricone 

deezer.com/fr/music/john-williams

deezer.com/fr/music/john-barry

deezer.com/fr/music/maurice-jarre

deezer.com/fr/music/vangelis

deezer.com/fr/music/georges-delerue

deezer.com/fr/music/michel-legrand

deezer.com/fr/music/eric-serra

deezer.com/fr/music/gabriel-yared


Musiques Groupes et Interprètes Divers :

deezer.com/fr/music/los-calchakis

deezer.com/fr/music/harvest-neil-young

deezer.com/fr/music/pink-floyd

deezer.com/fr/music/simon-and-garfunkel

deezer.com/fr/music/the-animals

deezer.com/fr/music/supertramp

deezer.com/fr/music/talk-talk

deezer.com/fr/music/jean-michel-jarre

deezer.com/fr/music/cat-stevens

deezer.com/fr/music/alan-stivell

deezer.com/fr/music/maxime-le-forestier

deezer.com/fr/music/graeme-allwright

deezer.com/fr/music/neil-diamond

deezer.com/fr/music/michel-jonasz

deezer.com/fr/music/léo-ferré

deezer.com/fr/music/james-blunt

deezer.com/fr/music/hugues-aufray

.deezer.com/fr/music/jean-ferrat

deezer.com/fr/music/dick-rivers

deezer.com/fr/music/marie-laforêt

deezer.com/fr/music/alain-chamfort

deezer.com/fr/music/the-cranberries

deezer.com/fr/music/richard-anthony

deezer.com/fr/music/david-bowie

deezer.com/fr/music/the-who

deezer.com/fr/music/queen

  

deezer.com/fr/music/david-guetta

 

deezer.com/fr/music/gipsy-kings

deezer.com/fr/music/les-négresses-vertes

deezer.com/fr/music/cali

deezer.com/fr/music/anaïs

deezer.com/fr/music/olivia-ruiz

deezer.com/fr/music/manu-chao

deezer.com/fr/music/bryan-adams

deezer.com/fr/music/chris-isaak

deezer.com/fr/music/bryan-ferry

 
Revues - Opérettes - Comédies Musicales :

deezer.com/fr/music/mistinguett

deezer.com/fr/music/marlene-dietrich

deezer.com/fr/music/josephine-baker

deezer.com/fr/music/line-renaud

deezer.com/fr/music/annie-cordy

deezer.com/fr/music/zizi-jeanmaire

deezer.com/fr/music/grace-jones

deezer.com/fr/music/amanda-lear

deezer.com/fr/music/maurice-chevalier

deezer.com/fr/music/jean-gabin

deezer.com/fr/music/fernandel

deezer.com/fr/music/bourvil

deezer.com/fr/music/yves-montand

deezer.com/fr/music/tino-rossi

deezer.com/fr/music/luis-mariano

deezer.com/fr/music/dario-moreno

deezer.com/fr/music/andré-dassary

deezer.com/fr/music/joselito

deezer.com/fr/music/comédies-musicales