Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire de la ville d'Halluin (Nord). Regard sur le passé et le présent.
  • : Publication relative à l'histoire de la ville d'Halluin 59250. Regard sur le passé et le présent.
  • Contact

Texte Libre


Vous pouvez
retrouver sur ce blog,

90 volets concernant les évènements

de la Guerre 1914 - 1918

et Halluin.

38 volets concernant les évènements

 de la Guerre 1939 - 1945

et Halluin,


ainsi que 30 volets consacrés à

La Libération d'Halluin en Septembre 1944.

unc.halluin.free.fr

marins.halluin.neuf.fr

1 volet sur l'Afghanistan et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre du Vietnam

(1963 - 1975

 


4 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Algérie
(1954 - 1962)

et Halluin

3 volets concernant les évènements

de la Guerre d'Indochine
(1946 -1954)

et Halluin

1 volet sur Les Colonies et Halluin

2 volets concernant les évènements

de la Guerre 1870 - 1871

et Halluin


2 volets concernant les évènements

des Guerres de Crimée (1854 -1856)
 d'Italie (1859)

et Halluin

Trois Grognards Halluinois de l'Empire,
Historique Militaire.

 

 

11 volets concernant l'Histoire

d'HALLUIN de 1850 à 2000.

 

 

Les Maires d’Halluin… en chiffres depuis la Révolution.

 

brandodean.over-blog.org/article-les-maires-de-la-ville-d-halluin-en-chiffres-depuis-la-revolution-

 

Elections Municipales d’Halluin depuis 1789, et diverses depuis 2000.

 

(1789 à 1957) brandodean.over-blog.org/article-5718533.html

 

(1957 à 1992) brandodean.over-blog.org/article-5718593.html

 

(1992 à 2007) brandodean.over-blog.org/article-5718818.html 

 

(Mars 2008 à ce jour) brandodean.over-blog.org/article-18082602.html  


Recherche

Texte Libre


Musique Classique - Opéra :

 
musiclassics.fr

radioclassique.fr

evene.fr

deezer.com/fr/music/maria-callas

deezer.com/fr/music/montserrat-caballé

deezer.com/fr/music/régine-crespin

deezer.com/fr/music/jessye-norman

deezer.com/fr/music/barbara-hendricks

deezer.com/fr/music/julia-migenes

deezer.com/fr/music/cécilia-bartoli

deezer.com/fr/music/natalie-dessay

deezer.com/fr/music/enrico-caruso

deezer.com/fr/music/luciano-pavarotti

deezer.com/fr/music/placido-domingo

deezer.com/fr/music/josé-carreras

deezer.com/fr/music/ruggero-raimondi

deezer.com/fr/music/roberto-alagna

deezer.com/fr/music/andrea-bocelli


Chansons Françaises et Etrangères :

deezer.com/fr/music/jacques-brel

deezer.com/fr/music/johnny-hallyday

deezer.com/fr/music/florent-pagny

deezer.com/fr/music/michel-sardou

deezer.com/fr/music/alain-bashung

deezer.com/fr/music/alain-souchon

deezer.com/fr/music/francis-cabrel

deezer.com/fr/music/daniel-balavoine

deezer.com/fr/music/mylene-farmer

.deezer.com/fr/music/Jean-louis-murat

deezer.com/fr/music/serge-gainsbourg

deezer.com/fr/music/etienne-daho

deezer.com/fr/music/juliette-greco

deezer.com/fr/music/charles-aznavour

deezer.com/fr/music/elvis-presley

deezer.com/fr/music/michael-jackson

deezer.com/fr/music/seal

deezer.com/fr/music/phil-collins

deezer.com/fr/music/sting

deezer.com/fr/music/elton-john

deezer.com/fr/music/prince

deezer.com/fr/music/georges-brassens

deezer.com/fr/music/eddy-mitchell

deezer.com/fr/music/gilbert-becaud

deezer.com/fr/music/edith-piaf

deezer.com/fr/music/patrick-bruel

deezer.com/fr/music/charles-trenet

deezer.com/fr/music/serge-lama

deezer.com/fr/music/daniel-guichard

deezer.com/fr/music/yves-simon

deezer.com/fr/music/francis-lalanne

deezer.com/fr/music/bob-dylan

deezer.com/fr/music/leonard-cohen

deezer.com/fr/music/joan-baez

deezer.com/fr/music/madonna

deezer.com/fr/music/claude-francois

deizer.com/fr/music/dalida

deezer.com/fr/music/michel-polnareff

deezer.com/fr/music/julio-iglesias

deezer.com/fr/music/celine-dion

deezer.com/fr/music/pascal-obispo

deezer.com/fr/music/yannick-noah

deezer.com/fr/music/christophe-willem

.deezer.com/fr/music/christophe-maé

deezer.com/fr/music/abba

deezer.com/fr/music/boney-m

deezer.com/fr/music/the-doors

deezer.com/fr/music/U2

deezer.com/fr/music/indochine

deezer.com/fr/music/the-beatles

deezer.com/fr/music/the-rolling-stones


Clips :

muzika.fr/clip/47463 Frank Sinatra

muzika.fr/clip/20885 Jean Ferrat

 
muzika.fr/clip/41954 Joe Cocker

muzika.fr/clip/51584 The Platters

muzika.fr/clip/18463 Renaud

muzika.fr/clip/19431 Jacques Dutronc

muzika.fr/clip/28079 Lionel Richie
 
muzika.fr/clip/48464 Tina Turner

muzika.fr/clip/22835 Jeanne Mas

muzika.fr/clip/51596 Erros Ramazzotti 

muzika.fr/clip/23966 Desireless

muzika.fr/clip/48940 Barry White

muzika.fr/clip/49235 Renan Luce

muzika.fr/clip/58832 Julien Doré

muzika.fr/clip/44811 Bob Marley

muzika.fr/clip/14192 Guy Béart

muzika.fr/clip/13583 Sylvie Vartan

muzika.fr/clip/39275 Nolween Leroy

muzika.fr/clip/36603 Raphaël

muzika.fr/clip/25553 Carla Bruni

muzika.fr/clip/31477 Marianne Faithfull

muzika.fr/clip/13000 Julien Clerc

muzika.fr/clip/23466 Gérald De Palmas

muzika.fr/clip/21314 Laurent Voulzy
  
muzika.fr/clip/62205 La Grande Sophie

muzika.fr/clip/49894 Nana Mouskouri

muzika.fr/clip/55939 Benjamin Biolay

muzika.fr/clip/36342 Lynda Lemay

muzika.fr/clip/28148 Jimmy Somerville

muzika.fr/clip/10409 Barbara

muzika.fr/clip/17079 Vanessa Paradis

muzika.fr/clip/14795 Georges Moustaki

muzika.fr/clip/20983 Jane Birkin

.muzika.fr/clip/39741 Mike Brant

muzika.fr/clip/14004 Philippe Cataldo

muzika.fr/clip/38485 Diams

muzika.fr/clip/43495 Patrick Hernandez

.muzika.fr/clip/39790 Faudel

muzika.fr/clip/62183 Grégoire

muzika.fr/clip/10019 Mano Solo

muzika.fr/clip/61251 Abd Al Malik

muzika.fr/clip/51079 Barbra Streisand

muzika.fr/clip/17691 Serge Reggiani

muzika.fr/clip/18782 Christophe

muzika.fr/clip/20482 Claude-Michel Schönberg

muzika.fr/clip/28394 Cock Robin

muzika.fr/clip/59417 Bénabar

muzika.fr/clip/27718 Rose

muzika.fr/clip/15987 Gérard Manset

muzika.fr/clip/55433 Chris Rea

muzika.fr/clip/53098 Mika

muzika.fr/clip/29375 Corneille

muzika.fr/clip/39010 Clémence 

1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 19:31

 

 

Le 27 juin 2010, quatre séminaristes du diocèse de Lille seront ordonnés prêtres à la Cathédrale Notre-Dame de la Treille. Parmi eux, Ludovic Verlande est en insertion dans la paroisse Notre-Dame de la Lys à Halluin, depuis quatre ans.

Un secteur où il a vite trouvé ses marques. « Être pasteur c'est apprendre à aimer un peuple. J'ai été accueilli par les gens avec beaucoup de chaleur. » Le diacre de 33 ans se définit lui-même comme quelqu'un de « terre à terre », intéressé par « les petits miracles du quotidien ». Attentif aux témoignages de joie et de souffrance que les paroissiens lui confient, cet ancien boucher charcutier admire « l'investissement des Halluinois dans le monde associatif et leur foi incarnée ».

 Un homme heureux

 

Aujourd'hui, le séminaire situé à Lille rassemble les 35 postulants (les sept années de formation confondues) venus de huit diocèses différents.

 

Impossible d'oublier que l'Église subit une crise des vocations. Une raison de plus pour ne pas rester dans sa sacristie et aller à la rencontre des gens. « C'est un défi pour nous d'aller vers l'Autre. J'espère seulement que mon témoignage de vie montrera à des jeunes que suivre le Christ peut rendre heureux un homme. »

 

Investi auprès des jeunes, il tenait avec eux un stand à la braderie de lundi dernier afin de récolter des fonds pour financer de nouveaux micros pour leur chorale. Qu'il encadre des pèlerinages, réponde à leurs questions, le futur prêtre de 33 ans a une relation privilégiée avec la jeune génération.

Halluin, terre de vocations

C'est par elle, raconte-t-il qu'il s'est investi dans l'église jusqu'à envisager un engagement sacerdotal. « Ce sont les jeunes qui sont venus me chercher. Les membres de l'action catholique des enfants cherchaient un animateur et ils ont donc sonné à ma porte », explique Ludovic.

 

Dans trois semaines le jeune homme recevra de l'évêque un nouvel ordre de mission. « J'irai là où mon évêque me demandera d'aller », explique-t-il. Une chose est sûre, le futur prêtre a appris à connaître sa paroisse halluinoise et ne rechignerait pas à la tâche si l'évêque lui demandait d'y rester.

 

« Il y a un fond chrétien important ici. En me plongeant dans les archives du diocèse. J'ai découvert que de très nombreux prêtres viennent d'Halluin C'est une terre de vocation », affirme-t-il.

 

(Archives, VdN, 30/5/2010).  

 

Ordination sacerdotale…

 

Ludovic Verlande a été ordonné prêtre ce dimanche 27 juin 2010 à 15 h 30 en la cathédrale N.D. de la Treille par Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille.

 

De nombreux halluinois étaient présents. Les paroissiens locaux connaissent le nouveau prêtre depuis 4 ans. Ce jeune homme de 33 ans, originaire du Dunkerquois, est entré au séminaire il y a 6 ans, après une formation qu’il a menée tout en continuant son travail en boucherie.

 

Il a vécu à Halluin une étape importante de son cheminement, l’ordination diaconale, célébrée par Mgr Coliche. C’était le 25 octobre 2009 à l’église Saint-Hilaire.  Depuis, il continue de se former à sa future tâche en menant un apostolat auprès des jeunes de la paroisse.

 

(Archives, N.E., 27/6/2010).

 

 

LiensLe Père Joseph Ledoux Missionnaire Halluinois chez les Papous.

 

Le Père Aubert né Pierre Danset, un Religieux au Service de la Jeunesse.

L'Abbé Alphonse-Marie Coulon, le curé batisseur de la paroisse du Mont.

Trois abbés ou trois destinées. Michel Beddelem, Albert Decourtray, Joseph Blomme.

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (14) Le récit de l'Abbé Cornil.

Le père de famille halluinois Jacques Masil devenu prêtre...

L'abbé Michel Cornil ancien vicaire général et archidiacre de Roubaix-Tourcoing.

L'abbé Bernard Chevaucherie ancien vicaire d'Halluin est décédé.

Le décès de L'Abbé Serge Verscheure ancien vicaire d'Halluin.

La disparition de l'Abbé Paul Parent... ou toute une vie de prêtrise.

L'Abbé Robert Héquette ancien Doyen d'Halluin est décédé.

L'Abbé Yves Béguin a quitté Halluin... et n'est pas remplacé !

L'Ancien Prêtre Halluinois Gérard Coliche, est Nommé Evêque Auxiliaire de Lille.

Le Décès de Pierre Desmettre Ancien Prêtre Ouvrier Halluinois.

L'Abbé Pierre Chuffart, ancien Vicaire d'Halluin, est décédé.

 

Le Frère Gérard et le Père Ignace Vermeersch.... 129 années de Profession Religieuse.

 

Le Décès du Père Gérard Cériez (1925-2010)... 23 Années de Mission en Haute-Volta.

   

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 06:42

 

 

En quelques semaines, Jean-Luc Deroo, successeur de Jacques Rémory à la tête du syndicat Lys nord métropole, a réussi à trouver un compromis avec Tourcoing pour assurer la survie des structures en charge de l'emploi. Les maires lui ont rendu hommage jeudi 27 mai au soir.

 

Les subventions baissent et l'État exige des modifications dans le financement des maisons de l'emploi. Des processus de fusions doivent s'engager un peu partout. La Vallée de Lys n'y échappe pas : « Plutôt que se trouver au pied du mur le 30 juin quand il faut remettre un projet au préfet, les choses ont été vite et je tiens comme mes collègues à vous féliciter », a lancé Jean-Pierre Brand, le maire de Bousbecque.

 

Jean-Luc Deroo a en effet rencontré le maire de Tourcoing et il en est sorti un projet de regroupement des maisons de l'emploi et du PLIE (Plan local pour l'insertion et l'emploi). Cerise sur le gâteau, l'entité s'appellera Vallée de la Lys-Tourcoing : « Nous gardons ainsi notre identité et notre structure », a félicité Jean-Jacques Veroone, maire de Warneton.

 

Seule abstention : Nicole Bulckean qui a interrogé Jean-Luc Deroo sur les négociations et regretté qu'Alain Detournay, le maire de Comines, n'ait pas présenté le projet à son conseil avant qu'il soit montré en comité syndical : « Je ne le voterai pas au nom de mon groupe ». « Vous n'êtes pas ici au nom d'un groupe mais pour la ville de Comines, il n'y a pas de ça ici », a répondu sèchement Jean-Luc Deroo.

 

Autre motion abordée, une demande à court terme à la communauté urbaine sur le plan de déplacement dans le secteur. Les élus déplorent un manque de cohérence entre une Liane reliant Tourcoing à Halluin, et Ronchin à Comines. Wervicq, Linselles et Bousbecque se retrouvant mal desservis.

 

Les maires de Warneton et Deûlemont ont demandé que l'étude d'une ligne rejoignant Armentières soit étudiée. Le syndicat fait une proposition concrète : « Innover par la création d'une navette sur la D 945 reliant les deux Lianes entre Halluin et Comines. » Cette motion a été votée à l'unanimité.

 

(Archives, VdN, 29/5/2010).

 

Liens :   Lys Nord Métropole, ou l'intercommunalité à 10 communes.

 

Le Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Lys et son Bilan... Dix ans après.

 

L'Association Lys sans Frontières... Programme Interrg. 2008-2011.

 

Halluin... et la Reconquête du Front de Lys !

 

L'Association "Val de Lys Entreprendre" a 25 ans. 

 

 

Une nouvelle formule pour Lys nord métropole…

 

En deux mois, le syndicat Lys nord métropole a perdu Bondues, Mouvaux et Roncq, soit 36 700 habitants sur 88 000. Jean-Luc Deroo, le maire d'Halluin, vient de succéder à Jacques Rémory à la présidence. Il envisage un syndicat pour mutualiser les moyens plutôt que pour financer des structures.

 

1 Que reste-t-il du syndicat ?

 

Drôle d'anniversaire. Le syndicat Lys nord métropole (LNM) souffle ses dix bougies mais sa composition part en fumée. Sur douze communes lors de sa création, il en reste aujourd'hui sept, la population passant de 100 000 habitants à aujourd'hui 51 688* et une superficie pratiquement divisée par deux.

 

Trois ans après la création du syndicat, Quesnoy-sur-Deûle annonçait son retrait en février 2003. Les raisons : « le syndicat n'est pas pertinent au regard des axes essentiels de développement de la commune », lançait R. Lefebvre. Neuville-en-Ferrain suivra plus tard, abandonnant LNM mais pas des structures liées à l'emploi.

 

Coïncidence, prétexte ou crainte, l'arrivée du maire d'Halluin, Jean-Luc Deroo (PS) à la présidence après dix années assurées par Jacques Rémory (sans étiquette) s'est passé dans le même temps que le départ de Bondues, Mouvaux et Roncq. Les raisons invoquées sont le territoire, la fin d'une histoire ou encore « pas d'intérêt pour la ville », comme l'a dit le maire de Mouvaux.

 

 

2 Un syndicat moins riche. Cette structure a toujours fonctionné à la carte. Comme dans un restaurant, les villes choisissent ce dont elles ont besoin. Qui veut d'un relais enfance ? Bousbecque, Bondues et Linselles. Les autres n'en ont pas besoin. Mais les frais de fonctionnement, eux, sont financés par tous, à raison de 1,28 euro par habitants. La perte récente de trois villes génère une perte de 47 300 euros.

 

3 Quel avenir ?

 

La tournure que prend le syndicat est assez paradoxale. Au début, il se disait fort de 12 communes et 100 000 habitants pour se faire entendre de la communauté urbaine de Lille. Aujourd'hui qu'il regroupe sept communes et deux fois moins de personnes, le discours est toujours le même, à savoir un territoire éloigné et oublié qui doit se faire entendre.

 

Des projets structurants comme le Plan local pour l'insertion et l'emploi et la maison de l'emploi vont faire l'objet d'un regroupement avec Tourcoing, le Centre local de coordination et d'information pour personnes âgées va perdre Roncq et donc du financement du conseil général calculé en fonction de la population.

 

« Nous n'allons plus monter de tels projets, explique Jean-Luc Deroo. Nous mutualiserons au maximum, à l'image de l'Espace info énergie. La communauté urbaine a pris une telle ampleur que l'on ne peut plus fonctionner comme avant. » • *Chiffres communauté urbaine

 

 

(Archives, VdN, 30/6/2010).

 

Les Orientations de 2011…

 

Le Syndicat intercommunal Lys Nord Métropole a tenu sa réunion dernièrement en mairie de Bondues. Sous la présidence de Jean-Luc Deroo, maire d'Halluin, on y a acté le retrait de trois communes. Une réunion rondement menée qui a surtout expédié les affaires courantes.

 

Dans son introduction, Jean-Luc Deroo, président du syndicat, compatissait aux problèmes linsellois avec la situation de SCA, mais se félicitait également de l'ouverture du CLIC de Comines, et rappelait l'inauguration récente de la place de l'Europe à Wervicq-Sud. Il était alors temps de passer aux différentes délibérations.

 

L'un des points principaux à l'ordre du jour portait sur le retrait des trois communes de Bondues, Mouvaux et Roncq du syndicat intercommunal (pour se tourner à l'avenir vers le territoire tourquennois). Sans surprise - cela avait déjà été discuté - aucune voix contre ni abstention.

 

Le retrait devrait être effectif au 1er janvier 2011. L'acceptation par le conseil municipal de chaque commune membre et l'accord préfectoral final ne devraient pas poser problème.

 

Enfin, il a été décidé la création d'une boucle intercommunale de promenade. Belle idée liée au développement durable et à la biodiversité. Si Roncq et Mouvaux ne sont pas concernés dans l'immédiat par le projet initial, de même que Deûlémont et Warneton, rien n'empêche ces communes de rejoindre le projet dans un second temps. Jean-Pierre Brand pour Bousbecque a insisté pour développer les sentiers déjà existants, et Rodrigue Desmet pour Roncq entend pour sa part « se raccrocher à cette réflexion », d'autant que la boucle des deux clochers vient d'être inaugurée à Roncq.

 

(Archives, N.E., 20/9/2010). 

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 06:37

 

 

La confection René Danset de 1937 à 1972

 

L’atelier de confection est fondé par M. René Danset en 1937, dans un ancien bâtiment Mestdag situé rue de Lille. L’activité des ateliers est interrompue pendant toute la durée de la guerre.

 

En 1945, M. Danset a l’opportunité de reprendre ses activités dans l’ancien estaminet « Le Damier » situé rue Lucien Sampaix, qui appartient à la famille Danset. Dans un premier temps le local sert à la fois d’habitation et d’atelier.

 

Puis le travail reprenant, des agrandissements sont nécessaires. M. et Mme René Danset achètent une à une les petites maisons attenantes à l’atelier.

 

Leurs clients sont, au début, les entreprises halluinoises : Glorieux, Demeestère, Loridan, Gratry , Vanhalst, puis la Redoute vers les années 60.

 

Le personnel est essentiellement féminin. Le travail consiste en la confection de linge de maison : draps, taies, torchons, serviette de table et serviette éponge. La matière est fournie par les entreprises clientes. Toute la coupe est faite à la main. Les ouvrières travaillent sur des machines industrielles Singer. 3 machines servent à faire les jours : échelle, Venise et bourdon. Pour les jours Venise, une machine spéciale est utilisée.

 

En 1970, dans le développement de l’entreprise, M. Danset achète les bâtiments du tissage Lamaire situés rue des Ateliers.

 

Né en 1913, René Danset décède en  1972, son épouse continue l’activité aidée par son fils Jean-Noël.

 

(Archives, Halluin, Images d’Autrefois).

 

Jean-Noël Danset et Sylvie Thiriez  de 1979 à 1992

A l’époque, sont créés des pyjamas, du linge de table et de fil en aiguille des accessoires. « C’était d’abord en sous-traitance pour des marques comme Desforges, Descamps », se souvient Didier Delafosse, comptable depuis 1979 dans la maison.

Cette année-là, Jean-Noël Danset, crée officiellement sa boîte de vente par correspondance, qui porte le patronyme. Après les premiers salons professionnels, « la VPC est abandonnée pour se concentrer sur les boutiques »

En 1983, la marque Sylvie Thiriez (du nom de l’épouse de Jean-Noël Danset), est créée, la boutique halluinoise porte son nom. Alors que les stocks sont situés rue Gabriel Péri, les ateliers de confections et bureaux sont installés non loin de là rue Lucien Sampaix.

Quand la maison est rachetée par la société Vrau en 1992, l’entreprise compte 124 salariés. Deux ans après Sylvie Thiriez est en dépôt de bilan.

 

Jean-Noël Danset a créé le 20 avril 1999 une société de textile et de décoration sous l’appellation : Danset Deco Halluin.

 

1998 : Un nouveau départ avec Patrice Lefèvre…

Patrice Lefèvre reprend alors l’affaire en 1998. À l'époque, elle compte sept magasins d'usine. « Grâce à un prêt garanti par l'État, on a pu avoir un plan de relance et être recapitalisé de 2 millions de francs ».

Le nom est resté, même si Sylvie Thiriez a quitté l’entreprise. C’est ce nom qu’ont notamment acheté Marie-Claire (la styliste) et Patrice Lefèvre (le gestionnaire). En 98, ils viennent de vendre leur entreprise de confection de linge de maison à Cambrai. Mais le textile leur manque. Ils s’intéressent alors à l’entreprise halluinoise

« Elle s’était développée au sein de l’entreprise Danset et le nom Sylvie-Thiriez avait une grande notoriété régionale ». Malgré la mauvaise santé de l’entreprise, les époux Lefèvre ont l’intuition qu’elle peut avoir de l’avenir.

Quand Patrice Lefèvre se lance dans l'affaire, l'entreprise a connu des épisodes douloureux et « le marché était très encombré ». Il a donc fallu trouver « les niches pour se développer ».

Des dentelles et broderies anglaises « un peu vieillottes », Sylvie Thiriez prend un nouveau souffle avec des modèles plus modernes, notamment avec des collections thématiques contant des histoires. « Nous avons été parmi les premiers à le faire en coordonnant avec le linge de table, de nuit, le linge éponge », souligne Patrice Lefèvre.



Sylvie Thiriez présente dans cinq pays étrangers


Les thèmes chers à la marque ? La nature, les animaux, la mer, la campagne, la montagne. C'est alors que le logo de la marque devient un âne gris. Le style Sylvie Thiriez ? « Il y a ce côté rustique, cocooning, maison de campagne. Un peu BCBG... Oui, notre clientèle, c'est un peu les bobos des champs », sourit Patrice Lefèvre.

 

Déjà trois ans que le nouvel emblème de la marque Sylvie Thiriez  est devenu un âne gris. « Pour identifier les valeurs de la nature », exprime Patrice Lefèvre, actuel président de la maison.

 

Depuis 1998, l'entreprise s'attache à développer les boutiques et, depuis un an, les contrats de commissions d'affiliation avec certains magasins .En 2010, Sylvie Thiriez c'est 20 magasins en France et principalement au nord de Paris qui proposent tout linge de maison, vaisselles et accessoires.

 

« Depuis un an, on exporte aussi en Suisse, en Belgique, en Espagne, en Allemagne et en Italie », souligne Patrice Lefèvre, aujourd'hui président d'une entreprise au capital de 10 millions d'euros (avec une augmentation annuelle estimée à 7 %). Soit un tiers de ce capital pour les « grands comptes » (dépôt vente dans des magasins type Auchan), soit un tiers résultant des boutiques et un tiers provenant des 300 détaillants multimarques.

 

La surface des locaux halluinois s’étend sur 3.500 mètres carrés : bureaux, stocks, ateliers de confections. A ce jour, l’entreprise compte 85 salariés (il était 40 en 1998), le nombre de salariés de Sylvie Thiriez basé à Halluin est de 15.

 

Si à Halluin, les salariés assurent la broderie sur textile, les matières sont importées d'Asie et d'Europe (principalement du Portugal et d'Espagne). « Le tissu est teint chez un teinturier des Vosges », souligne Patrice Lefèvre qui depuis peu a accueilli la société Re-sources dans son capital. « C'est un fonds privé qui rassemble des industriels qui investissent dans des sociétés ».

 

Aujourd'hui, le capital de l'entreprise est détenu pour moitié par Patrice Lefèvre, pour un tiers par des fonds de la banque CIC et le reste Re-sources.

Au petit trot, le petit âne fait donc assurément son chemin. Sylvie Thiriez, 131 rue de Lille à Halluin.

 

 (Archives et Synthèse D.D., N.E., 12/5/2010).

 

Monique Masure… 42 années chez Danset-Thiriez

 

Monique Masure travaille dans l’entreprise de confection depuis quarante-deux ans. En décembre 2006, elle a fêté son départ à la retraite et avec elle, s’en va un peu du savoir-faire textile qui a fait la gloire de la ville.

 

Elle avait dix-sept ans, elle sortait de l’école ménagère où pendant trois ans, elle avait appris la couture. « Et je peux vous dire qu’avec les sœurs, on savait tout faire et j’avais envie d’être couturière ». Elle est allée frapper à la porte de la confection Danset, qui a été fondée en 1937. Embauchée !

 

« Il y avait plus de cent salariés et je peux vous dire que l’on faisait beaucoup d’heures, 40 à 45 heures par semaine ». Elle a commencé avec la broderie à jour de Venise.

 

En 1972, René Danset décède. C’est son épouse, Noëlla Vansteenkiste (décédée en 2009), qui reprend l’activité. « Elle tenait l’atelier d’une main de fer. Toutes les heures, elle observait le travail et s’il n’y avait pas assez de pièces, elle disait : « Cela sert à quoi que l’entreprise paie le fil, le tissu, les machines, l’électricité si c’est pour ne produire que ça ! » Mais je peux vous dire que les gens savaient travailler ! ».

 

Veuve de René Danset, Noëlla Vansteenkiste née le 25 décembre 1924 est décédée à Mouscron (B) le 4 juillet 2009 à l'âge de 84 ans.

 

Puis, c’est le fils, Jean-Noël Danset, qui accède à la tête de l’affaire. L’entreprise est scindée. Monique Masure travaille pour les Créations Sylvie-Thiriez. « Et on en a fait, des sets de table ! » Elle devient tour à tour piqueuse, ganseuse et aujourd’hui surjeteuse.

 

" Eh oui, j’ai tout fait ! " Avec la retraite, les mains alertes de Monique Masure ne vont pas rester inertes. « J’ai déjà prévu des machines chez moi. Je vais faire des vêtements pour mes petites-filles ».

 

(Archives, VdN, 26/12/2006). 

 

Liens sylviethiriezcreations.com/index.php/cgv/

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 06:28

 

 

Né à Halluin le 13 janvier 1923, Roger Delafosse était le second des douze enfants de Rose Canar et Henri-France Delafosse.  A l’âge de trois ans, les séquelles d’une maladie ne lui ont pas donné la possibilité de poursuivre une longue scolarité.

 

Manutentionnaire aux Ets Raoul Vanackère (entreprise de bois), il était toujours partant pour donner une aide autour de lui. Durant de nombreuses années, il s’occupa de la buvette du cinéma halluinois « Jean Fiévet »,  installé dans les années 50 jusqu’à sa fermeture en juillet 1964.

 

Cette salle qui comptait cinq cents places, fut créée au sein de l’établissement de l’école du Sacré-Cœur pour financer les Ecoles libres. Ce cinéma était dirigé par Gustave Staes enseignant au Sacré-Cœur.

 

C’était l’époque de l’âge d’or du cinéma halluinois, qui comptait deux autres salles « Le Régent » et « Le Familia ». Pour une capacité globale de plus de mille cinq cents places, dans chaque salle, cinq ou six séances étaient données par semaine, avec une qualité de programmes excellente. Cette époque de prospérité se poursuivra jusqu’en 1960.

 

En 1970, lors d’une cérémonie officielle, en présence de MM Charles Vanoverschelde maire, Adrien Verkindère député, Paul Faidherbe vice-président et les membres de la commission des A.A.O, Jules Menet en sa qualité de président actif du groupement halluinois des Anciens des Armées d’Occupation, rendit hommage à Roger Delafosse membre et porte-drapeau de l’association depuis 22 ans.

 

Roger Delafosse a pris possession du fanion en 1947 et a été particulièrement fier de recevoir le nouveau drapeau le 13 mai 1955, au cours d’une cérémonie inoubliable et particulièrement imposante, en compagnie du parrain du drapeau M. Henri-France Delafosse son père, et de sa marraine Mme Anaise Menet, en présence de M. l’abbé Debaets, aumônier militaire.

 

Après avoir évoqué le souvenir de son père Henri-France Delafosse et souligné sa présence constante à toutes les manifestations patriotiques locales, régionales ou internationales, Jules Menet remet à Roger Delafosse le diplôme national de porte-drapeau, largement mérité, ainsi que la médaille du Mérite U.N.C.

 

M. Charles Vanoverschelde, maire, félicite Roger Delafosse et souligne son dévouement aux A.A.O. et son exemple de fidélité et de présence. Il souhaite que les jeunes suivent cet exemple pour assurer la sauvegarde des sociétés et lui remet la médaille du Mérite philanthropique.

 

Egalement Porte-drapeau de la Philharmonie-Concordia et Médaillé d’Argent des Donneurs de sang,  Roger Delafosse est décédé inopinément à Halluin le 20 Décembre 1980 à l’âge de 57 ans. Il sera inhumé dans le caveau familial au cimetière de la ville.

 

(Archives, D.D.).

 

Lien :   L'Halluinois Jules Menet... L'Homme aux diverses "Casquettes" !

 

En 1936, la Famille Delafosse-Canar reçoit le 1er Prix Cognac-Jay, attribué par l'Institut de France. 

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 06:34

 

 

Créée il y a trois ans sur la problématique des sols contaminés par les dioxines, l'association Halluin 3R vient de recruter sa chargée de mission. Annabelle Carlier, ingénieur agronome, va coordonner des recherches scientifiques visant à dépolluer les sols. Un projet inédit.

 

Redonner vie à des terres polluées, laisser aux générations de demain un sol vierge et des ressources saines. Et si c'était possible ? Et si le miracle se produisait à Halluin sur le désert agricole hérité de l'ancien incinérateur ? Créée sous l'impulsion du maire Jean-Luc Deroo, en lien avec Lille Métropole, la Région et les services de l'État, l'association Halluin 3R prend enfin son envol.

 

Grâce à l'arrivée toute récente d'Annabelle Carlier, chargée de mission développement, un poste financé par LMCU. Sa mission : coordonner un projet de recherches scientifiques visant à décontaminer les sols imprégnés de dioxines. Un projet basé sur la phytoremédiation, autrement dit la dépollution douce par les plantes. Cette méthode, utilisée sur le site Métaleurop pour éradiquer les métaux lourds, reste assez confidentielle sur le plan international. Pourtant, selon Annabelle Carlier, certaines recherches sont convaincantes.

Un laboratoire au pied du CVE

L'alliée des scientifiques pour combattre les dioxines s'appelle : la symbiose ectomycorhizienne. Elle s'opère grâce aux champignons qui vivent en symbiose avec les racines des arbres. Leurs vertus s'appliqueraient à différents polluants : les dioxines mais également les furanes et les PCB-DL.

L'association Halluin 3R va s'appuyer sur cette technique pour mener une expérimentation grandeur nature sur le site de la ferme du Noir Pot, au pied du CVE, l'usine d'incinération des déchets ménagers. Propriété de Trisélec, cette ferme fait partie du périmètre -plus de 30 hectares- condamné en 1998 suite aux révélations sur les rejets de dioxines de l'ancien incinérateur.

Les recherches, consacrées aux fameux champignons, seront confiées à Bruno Campella, chercheur à l'Université de Gembloux en Belgique. Développé sur 500 m², le projet prévoit également la mise en place d'un potager expérimental afin d'étudier le transfert des dioxines du sol vers les plantes.

On sait que l'exposition de l'homme aux dioxines se fait à plus de 90% par les aliments, principalement d'origine animale, les dioxines se concentrant majoritairement dans les aliments riches en graisse (lait, oeufs, viande, poisson...). Mais, même si les dioxines sont peu solubles dans l'eau elles peuvent passer dans les végétaux. Certes dans des quantités beaucoup plus faibles mais à l'heure actuelle aucune étude ne l'établirait clairement.

 

C'est tout l'objectif de ce potager expérimental. « Des analyses auraient démontré que la courgette est plus sensible aux dioxines que d'autres légumes.L'objectif de ce potager sera d'étudier le transfert des dioxines vers les végétaux et d'évaluer l'éventuel risque sanitaire », explique Annabelle Carlier.

Un projet inédit sur le plan de la recherche mondiale qui pourrait débuter avant la fin de l'année, en fonction des financements. Le budget est pour l'heure estimé à 500 000 euros. Ces investigations seront menées sur une période d'au moins trois ans. Le délai minimum pour permettre aux scientifiques de mettre en oeuvre ce chantier de biotechnologie, soumis au cycle naturel, et de recueillir des résultats probants.

La décontamination des sols par la phytoremédiation est elle aussi un processus long -10 ans au moins- mais cette méthode permet de préserver l'écosystème contrairement aux interventions mécaniques. « L'ambition d'Halluin 3R est de devenir un centre de ressources rassemblant différents chercheurs, pourquoi pas au niveau européen, autour de solutions durables. Il y a certes l'enjeu des sols à réhabiliter mais il faut également travailler à la réduction des dioxines à la source », conclut Annabelle Carlier.

 

Annabelle Carlier, de la Bolivie à Halluin

 

À 33 ans, native de Roubaix, ingénieur agronome formée à la Faculté de Gembloux en Belgique (Namur), Annabelle Carlier a trouvé une mission taillée pour elle à Halluin. Passionnée par l'agronomie, sensible à l'environnement, la jeune femme a un parcours remarquable.

 

Depuis l'université, Annabelle Carlier a occupé différents postes de recherche notamment sur la valorisation de produits agricoles. Des projets de coopération, encadrés par le Ministère de l'agriculture belge, qui l'ont emmenée en Bolivie -où elle a vécu enfant- ainsi qu'au Togo et au Bénin.

 

Elle a ensuite travaillé pour un bureau d'études français où elle était en charge de diagnostics botaniques préalables à des aménagements. La jeune femme a aussi enseigné avant d'arriver à Halluin. De la recherche de financementsà la coordination scientifique, sa mission est un vrai défi.

 

(Archives, N.E., 20/5/2010).  

 

 

Des champignons pour vaincre les dioxines.

 

Un collège de scientifiques va initier un programme de recherches visant à décontaminer les sols imprégnés de dioxines autour du CVE. Une première mondiale qui s'appuie sur la phytoremédiation.

 

Redonner vie à des terres polluées, laisser aux générations de demain un sol vierge et des ressources saines. Et si c'était possible ? Et si le miracle se produisait à Halluin sur le désert agricole hérité de l'ancien incinérateur ? Les chercheurs en rêvaient. Halluin 3R l'a fait.

 

Cette association créée à l'initiative du maire, Jean-Luc Deroo, en lien avec LMCU et différents partenaires publics et privés, se lance dans une grande aventure scientifique. La phytoremédiation, autrement dit la dépollution par les plantes. Une méthode inspirée de celle utilisée sur le site Metaleurop pour venir à bout des métaux lourds...

 

Lien :  http://www.nordeclair.fr/Locales/Halluin/2011/04/03/des-champignons-pour-vaincre-les-dioxine.shtml

 

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 08:14

 

 

Les premières traces de lieu de culte à Halluin remontent à 1978. Tout a commencé rue de la Pannerie à Halluin où une poignée de fidèles ont, dans un premier temps, loué une piéce de 10 m2.

 

La location s'est vite transformée en achat, et les fidèles ont pu faire l'acquisition du local rue de la Pannerie. Cela a permis de faire de petits travaux afin d'avoir un minimum de confort. La communauté musulmane a vite grossi, et ce lieu est devenu trop petit pour accueillir tout le monde dans de bonnes conditions.

 

En 2000, l'association musulmane de la rue de la Pannerie à Halluin et l'association musulmane du Foyer Sonacotra de la  rue de Lille à Halluin ont décidé d'unir leurs forces afin d'acquérir un ancien entrepôt de stockage, pour en faire un endroit qui pourra réunir toute la communauté musulmane d'Halluin et de ses environs (Bousbecque, Roncq, Menin Belgique ...).

 

La mosquée halluinoise possède une grande salle de prières homme et femme ; elle dispose également d'un institut qui dispense des cours d'arabe. Aujourd’hui, elle accueille une douzaine de nationalités.

 

L'ancienne mosquée rue de la Pannerie a été rachetée par la communauté urbaine de Lille pour en faire un parking de proximité pour les riverains.

 

Liens mosquee-halluin.fr/

 

Les Pratiques Religieuses à Halluin, depuis Un Siècle.

 

Trois églises halluinoises (Nord), une paroisse, sept chapelles et de nombreuses niches.

 

L'Eglise Saint-Hilaire d'Halluin - Les Grandes Dates.

 

L'Eglise Saint-Hilaire d'Halluin, ou 160 ans d'Histoire Locale.

 

Eglise Notre-Dame des Fièvres Halluin - Rénovation et Historique.

 

L'Eglise Evangélique d'Halluin.

 

 

Le bout du tunnel…

 

Après plus de dix ans de travaux, la communauté musulmane d'Halluin voit enfin le bout du chantier de la mosquée financé uniquement par des dons. Visite des lieux avec Mohamed Badaoui, président de l'association musulmane d'Halluin.

 

Peu à peu, le parking de 60 places jouxtant la mosquée se remplit. Il est 17h40, l'heure de la prière approche. On vient en voiture, à vélo ou à pieds. Vêtu d'une djellaba et d'un tarbouche (chapeau). Ou en classique tenue de ville. Ici, chacun a ses habitudes, ses rituels. Les anciens sont souvent les premiers arrivés et les derniers partis.

 

La plupart sont d'origine marocaine. Mais il y aussi des Tunisiens, des Algériens ou des Pakistanais qui viennent de Menin. Pour se recueillir, se retrouver et échanger. « C'est un lieu repère, témoigne Mohamed Badaoui. Quand quelqu'un cherche à contacter une personne, c'est ici qu'il vient se renseigner ».


Chaque jour, ils sont plus d'une centaine à venir. Le vendredi, jour où l'imam prêche, ils sont parfois plus de 500. Il faut dire qu'Halluin « compte 2 000 familles musulmanes et que les mosquées les plus proches se trouvent à Tourcoing, Comines ou Courtrai ».

 

Bientôt, ces centaines de fidèles disposeront de deux nouvelles salles de prière. Spacieuse et lumineuse. Celle des hommes, grande de 600m² peut accueillir 1 200 croyants. Celle des femmes, de 150 m² peut en recevoir 300. « Elles sont hautes, aérées et avec de la moquette amovible, on s'y sent à l'aise, témoigne Mohamed Badaoui. Avant, on se débrouillait pour prier là où il n'y a pas de travaux ».



La crise réduit les dons


Les cours pourront eux aussi se dérouler dans de meilleures conditions. Un nouveau bâtiment dispose d'un bureau pour le directeur, d'une cuisine et de cinq classes flambant neuves. Des leçons d'arabe y sont dispensées aux jeunes. Il faut généralement six ans pour commencer à maîtriser la langue.

 

« C'est important de savoir parler arabe, poursuit celui qui est devenu président de l'association musulmane d'Halluin en 2001. Ils apprennent aussi quelques versets du Coran et on donne des cours de soutien pour ceux qui ont des difficultés scolaires ».

On en profite aussi pour recadrer un jeune qui ne suit pas le droit chemin. « J'en ai vu pas mal revenir à la raison, commente Mohamed Badaoui. Ils se sentent responsables ». Quand aux comportements extrémistes, Mohamed Badaoui, n'a « heureusement » jamais dû y faire face.

 

Entre les salles de prière et les salles de classe, le troisième bâtiment est loin d'être terminé. Il sera, entre autres, utilisé pour les ablutions. Son coût : 100 000 E. Sa construction mettra fin à un chantier entamé en 1998 et uniquement financé par des dons. Il faut aussi payer au moins 2 500 E par mois pour le chauffage et le gaz. Mais l'association peut compter sur les croyants.

 

En plus des 240 adhérents qui donnent 16 E par mois, les familles apportent aussi leur contribution. Et ceux qui en ont les compétences, participent bénévolement aux travaux. Mais la crise se fait sentir et limite les rentrées d'argent. Mohamed Badaoui ne sait pas « quand seront finis les travaux ». Seule certitude, quelles que soient les conditions, il ira prier avec ses frères, cinq fois par jour. 

 

4.290 : C’est en m2, la surface totale de la mosquée, parking compris.

500 : Le nombre de familles musulmanes à Halluin.

  

(Archives, N.E., 25/8/2010).  

 

 

Six nouvelles salles de cours…

 

Rue de la Lys, la mosquée poursuit ses travaux. Six nouvelles salles de cours viennent d'être finalisées et jamais autant d'élèves n'ont été accueillis... La mosquée d'Halluin ne se limite pas à ses deux salles de prières : 120 m² pour les femmes 270 m² pour les hommes. Sur les 2 800 m² du site qu'elle occupe, 500 sont consacrés à l'école.

 

« Les cours ont démarré il y a cinq ou six ans », explique Ahmed El Kostiti, président de l'Association pour l'éducation et l'enseignement, une des deux associations qui gère les lieux. Jusqu'à maintenant, ils étaient dispensés dans deux pièces vétustes. Mais depuis la rentrée, les élèves profitent de six nouvelles salles. Lumineuses, aménagées de neuf, « elles seront toutes bientôt équipées en matériel informatique ».

 

Aide aux devoirs.- L'école de la mosquée fonctionne le dimanche. D'une part, elle propose « l'aide aux devoirs aux élèves en difficulté » (trois heures), animée par une dizaine « d'étudiants volontaires, majoritairement issus des universités de Villeneuve-d'Ascq ». Ils accompagnent les 7 à 12 ans dans leurs programmes de mathématiques et de français.  

 

« C'est un soutien scolaire individuel, poursuit A. El Kostiti, mais ça ne fonctionne pas comme l'école obligatoire. Il n'y a pas d'inscription, pas de cours magistral. Les élèves viennent quand ils en ont besoin, parfois même accompagnés. Et celui qui les suit va de table en table pour expliquer, aider... »

 

Une cinquantaine d'enfants d'Halluin et des environs profitent de cet accompagnement : un soutien précieux pour ceux qui ne peuvent pas être aidés à la maison « comme ceux dont les parents ne parlent pas bien le français, mais qui ont envie de voir leurs enfants réussir... »

 

École arabe.- Toujours le dimanche (4 heures), la mosquée propose des cours de langue arabe et de religion. Là encore, une cinquantaine d'enfants y participent. « Parmi eux, 75 % suivent les cours de religion. » Mais rien à voir avec une école coranique : « ici, ils apprennent les prières, pourquoi on fait le ramadan... »

 

Assurés par des étudiants volontaires arabophones, les cours de langue se répartissent en cinq niveaux avec examen de passage en fin d'année. « C'est très important pour les enfants de la troisième génération. Ça leur permet de renouer plus facilement avec les racines de leur famille. »

 

Des effectifs doublés.- Ces nouvelles salles, agrémentées d'une grande pièce de conférence, sont l'expression du dynamisme qui porte la mosquée (assurant également des cours d'alphabétisation à une soixantaine d'adultes).

 

Elle se traduit également par la fréquentation de l'école « qui a pratiquement doublé depuis la rentrée, passant d'une soixantaine à une centaine d'élèves au total. Notre chance, c'est la motivation des bénévoles. » Mais aussi la générosité des fidèles, puisque « tout est exclusivement financé par des dons », souligne A. El Kostiti, sans pouvoir préciser aucun montant.

 

Co-gérée par l'Association musulmane d'Halluin, la mosquée qui rassemble près de 450 fidèles des environs pour la prière du vendredi, n'arrête pas là ses projets. Reste encore à construire un local de gardiennage, à enduire l'extérieur du bâtiment, à napper la cour d'entrée... Des projets qui pourraient être finalisés d'ici la fin 2011.

 

(Archives, N.E., 12/11/2010).   

 

 

Des vœux de tolérance

 

 

Samedi 20 novembre 2010, à la mosquée, rue de la Lys, la communauté musulmane a présenté ses voeux aux élus dans le cadre de l'Aïd al adha, la plus grande fête de l'Islam. Célébrée mardi dernier par les fidèles du monde entier, elle a vécu un prolongement fraternel à Halluin.

 

La soirée a rassemblé toutes les générations, samedi, sous le minaret de la rue de la Lys. Posé sur une ancienne friche industrielle, l'édifice porte à sa manière l'histoire d'une ville métissée. Une richesse dont il a été beaucoup question dans les échanges samedi soir.

 

L'association musulmane avait invité le maire, Jean-Luc Deroo et les élus du conseil municipal, à la présentation des voeux de l'Aïd al Adha. Cette fête, la plus importante de l'Islam, commémore le sacrifice d'Abraham et marque la fin du pèlerinage à la Mecque.

 

« Cette fête est le symbole de la miséricorde et de la paix », indiquait Mohamed Badaoui, le président de l'association culturelle musulmane. Le représentant de la communauté s'est félicité du climat de confiance noué avec la Ville en remerciant la municipalité pour l'aménagement du parking proche de la mosquée, la création du carré musulman au cimetière, et la mise à disposition de bennes dernièrement pour le rituel.

 

« Ce partenariat est gage du mieux vivre ensemble et nos portes vous seront toujours ouvertes », indiquait M. Badaoui avant de laisser la parole à Jean-Luc Deroo. Le maire a qualifié « d'exemplaire » le travail mené par l'association dans la construction de ce lieu de culte.

 

En dix ans, pas moins de 300 000 euros, issus des dons des fidèles, ont été investis sur ce site de 2 500 m². La mosquée compte deux salles de prières, un espace pour les conférences et une école de langue arabe et de religion qui vient de doubler ses effectifs. Elle compte six classes où des étudiants dispensent de l'aide aux devoirs aux enfants en difficulté, le dimanche.

 

Le maire a battu en brèche quelques rumeurs : « On dit que l'argent vient de l'Arabie Saoudite... Je sais que tout ce qui est fait ici vient de vous. La Ville ne peut intervenir que sur les espaces extérieurs et elle le fait même si elle doit se justifier auprès de certains promoteurs immobiliers. »

 

 Jean-Luc Deroo a évoqué très ouvertement le climat d'hostilité à l'encontre des communautés religieuses ou ethniques : « Dans cette société où les tensions existent, on a tendance à se focaliser sur les minorités... Vous êtes chez vous, là où vous avez décidé de mettre votre avenir et votre intelligence. Ici même à Halluin. Ce lieu et ces rencontres sont une réponse à ceux qui veulent fabriquer de la haine et du racisme. »

La mosquée d'Halluin accueille un millier de fidèles lors des grandes fêtes. Elle rassemble environ 450 personnes, de toute la Vallée de la Lys, pour la prêche du vendredi. Une mosquée qui ne se réclame d'aucune tendance selon Mohamed Badaoui : « Nous pratiquons l'Islam du respect et de la tolérance. Adhérer à un mouvement c'est devenir l'ennemi d'un autre. »

Sur l'abandon du dialogue islamo-chrétien initié il y a quelques années par la mosquée et la paroisse, Mohamed Badaoui n'exclut pas de renouer avec ces relations : « Nous avons tellement été accaparés par les travaux que cela ne s'est pas poursuivi. Et puis cette année, nous avons beaucoup souffert des polémiques et des amalgames à l'encontre des musulmans. Mais si Dieu le veut, nous reprendrons ces échanges. » Un message dont la jeune génération pourrait être porteuse.

 

(Archives, N.E., 23/11/2010).   

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 06:27

 

Il avait fondé le Chevalet halluinois (il y a un quart de siècle en cette année 2001), il avait voué une passion viscérale à la peinture comme aux paysages flamands et à ses figures emblématiques (Ronny Coutteure, Raoul de Godewaersvelde, etc), il avait transformé son garage en atelier d’artiste, il avait surtout donner des couleurs à sa retraite jalonnée d’un nombre incalculable de toiles comme il en avait toujours rêvé auparavant.

 

Avec son épouse Célina Vuylstecke, il a acheté le magasin qui se situait au 25, contour de l’Eglise (l’actuelle rue Abbé Bonpain) à Henri Goerland en 1946.

 

A cette époque, les marchandises s’achetaient avec des bons ou tickets. On y vendait des rideaux et des voilages, de la bonneterie, de la lingerie (à cette époque, la société Scandale sortait les premières gaines), des bleus de travail fabriqué par monsieur Declercq. Il y avait même des vestes et des manteaux en fourrure laissés en dépôt par un fourreur parisien.  

 

Plusieurs années après, le magasin déménageait à l’emplacement de l’ancien Couvent des Sœurs de la Nativité au 70, rue de Lille, sous l’appellation de « Lysgaine »  (en 2010 toujours en activité et tenu par sa fille). 

 

Peintre de l’ombre qui a très peu exposé, Robert Degryse nous a quittés sur la pointe des pieds, jeudi 20 décembre 2001, à l’âge de 79 ans.

 

Lâchant définitivement la palette et le pinceau, oubliant la thérébentine, mais nous laissant un précieux héritage. Pour cet ancien représentant, la retraite a été l’occasion d’une reconquête de l’art qui l’habitait.

 

De son pinceau, il s’est prêté à tous les exercices de style, maniant la figuration, se découvrant un talentueux portraitiste, mais de tout ce travail acharné, se dégageait la quintessence d’une âme en perpétuelle recherche.

 

S’il fallait paraphraser un grand acteur français, Louis Jouvet, on dirait qu’il savait mettre « de la vie dans son art et de l’art dans sa vie ».

 

(Archives D.D, NE, Décembre 2001).

 

Liens : L'Halluinoise Célina Degryse-Vuylstecke..., l'éternelle joie de vivre !  

 

Le Chevalet Halluinois... 20 Ans d'Existence.

 

Le couvent de la Sagesse ou 146 années d'histoire halluinoise.

   

La Libération d'Halluin - Septembre 1944 (23) C'était le 4 juin 1949... au 70, rue de Lille, à l'emplacement de l'ancien Couvent.

 

L'Halluinois Christian Chibout... des Vitraux à la Toile.

 

L'Halluinois Marc Ronet... Une Vocation de Peintre. 

 

Le Peintre Halluinois Bruno Myle s'en est allé... 

 

Xavier Lorette... Le Peintre Halluinois qui s'Exporte ! 

 

Trois frères, Trois artistes halluinois : Achille, Augustin et Paul Grimonpont.  

 

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 20:12

 

 

Depuis sa création il y a presque un siècle, la boulangerie Masil est restée une affaire de famille. Aujourd’hui ce commerce change de mains, mais les nouveaux propriétaires veulent poursuivre ce qui fait la réputation de leur pain : travailler la pâte à la main.

 

Derrière le comptoir de la boulangerie, Nadine Masil offre un sourire un peu ému à ses clients. À ses côtés, Annabelle Tennier déborde d'enthousiasme. Jusqu'à jeudi, l'ancienne et la nouvelle propriétaire de la boulangerie Masil font tourner la boutique ensemble.

 

Entre le service des clients, Nadine expose à celle qui lui succède les ficelles du métier de gérante. Dans l'arrière boutique, près du four, les hommes aussi sont en plein travail. Les mains dans la pâte, Pierre Masil partage avec Martin les secrets de fabrication de son pain.

 

Depuis ce mercredi 12 mai 2010, le jeune couple Tennier a racheté la boulangerie-pâtisserie de la rue Francis-Pressencé, concrétisant un projet qu'ils portent depuis plus de trois ans.

 

« Cela fait des mois qu'on prépare ce moment. C'est un véritable challenge car la boulangerie Masil a une très bonne réputation. nous avons eu un très bon accueil des gens mais ils insistent pour que le pain reste le même » explique le jeune couple.

 

Il y a un an, les jeunes gens, à la rechercher d’une boulangerie à reprendre, ont eu un vrai « coup de coeur » pour celle des Masil. « A l'époque, nous avons entendu des rumeurs sur leur prochain départ en retraite, nous les avons rencontrés et nous avons su que c'était là que nous voulions nous installer » raconte Annabelle. La jeune femme de 23 ans a grandi à Halluin et souhaitait s'y établir pour « vendre mon pain à des gens que je connais »,

 

Pour Nadine et Pierre Masil c'est une nouvelle aventure aussi qui les attend. La boulangerie créée par le grand-père de Pierre a 96 ans et leur vie tourne autour d'elle depuis 30 ans.

 

« C'est difficile de partir, nous avons des clients fidèles depuis de début. On connaît leur vie, leurs petits soucis et ils en savent autant sur nous. Mais on va apprécier de vivre enfin ensemble ».

 

Le jeune couple a l'intention de proposer des nouveautés mais pas de révolutionner la boutique. « C'est une des seules boulangeries où on tourne encore le pain à la main et je veux conserver cette tradition car les gens viennent pour cela » explique Martin Tennier.

 

Un choix que son prédécesseur applaudit. « La pâte est une matière vivante. En allongeant à la main on permet au pain d'être plus aéré alors que la machine écrase tout » explique-t-il.

 

Avec 10 ans d'expérience, le jeune artisan connaît son métier, Grâce à sa triple formation en boulangerie, pâtisserie et chocolaterie, il n'est pas inquiet et compte déjà développer la pâtisserie.

 

(Archives, VdN, 18/5/2010).

 

Regard sur le passé…

 

La Boulangerie, située à Halluin 25 rue Francis de Pressencé, fut ouverte, pour la première fois, le 1er Août 1914 par Achille Masil. Faisant suite à la déclaration de guerre de l’Allemagne, il était mobilisé quelques jours après.

 

Né en 1884, Achille Masil est décédé en 1959. De son union avec Germaine Gesquière (1888- 1960) ils eurent quatre enfants.

 

Le combattant de 14-18 étant devenu invalide, c’est à l’âge de 14 ans que ses trois fils Arthur, Jacques et Jean ont commencé leur apprentissage au dur métier de boulanger.

 

En 1957, Arthur Masil reprenait à son compte le commerce familial, en compagnie de son épouse Jeanne Delafosse, tout en continuant de travailler avec son frère Jacques ; ce dernier associé à son épouse Léontine Crombez tenaient également leur propre magasin (dépôt de pain et pâtisserie) rue de la Libération.

 

Quant au troisième frère Jean, marié à Giselle Descamps (Décédée en 2010), il ouvrait une boulangerie pâtisserie à Roubaix. A l’âge d’une retraite bien méritée, le couple est revenu s’installer à Halluin.

 

Pour les deux autres frères, Jacques et Arthur, le décès de leur épouse… Léontine (plus connue sous l’appellation de Tinette) survenu en 1977 à  l'âge de 49 ans, et Jeanne ou « Jeannette » en 1985 à 58 ans, fut le départ d’une nouvelle vie…

 

Jacques se tourne alors vers le sacré et devient prêtre le 13 février 1983 (voir lien ci-dessous).

 

Arthur consacre sa retraite à l’écoute des personnes âgées et des malades (Train Bleu). Ainsi durant de nombreuses années, il rend des visites régulières au sein du centre hospitalier de Tourcoing notamment, et se dévoue aussi inlassablement à la Paroisse Saint-Hilaire. De même, pendant plus de treize ans, il a dispensé le catéchisme à de nombreux jeunes halluinois, en compagnie de son inséparable ami Jean Vandeborre.

 

En ce mois de mai 2010, à Halluin au n° 25 rue Francis de Pressencé, la boulangerie Masil troisième génération se retire définitivement, avec le départ en retraite de Pierre (fils d’Arthur Masil et petit-fils d'Achille le fondateur).

 

(Archives D.D.).

 

Liens :  Le père de famille halluinois Jacques Masil devenu prêtre...

 

La Boulangerie Halluinoise Dochy Ferme son "Four" le 1er Janvier 2010. (Vidéo TF1 - 13 H.)  

   

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 21:26

 

Il y a 35 ans, le 24 mai 1975, s’ouvrait le salon de réception « La bonne franquette » au 156 rue de la Lys à Halluin, sous l’impulsion de Thierry et Marie Vanhoutteghem. En 2009,  leur fils Quentin et leur belle-fille Célia prennent le relais après avoir fait leurs gammes dans des palaces de prestige.

 

La passion culinaire anime les parents, Marie et Thierry, comme leur fils Quentin, 31 ans et leur belle-fille Célia, 26 ans. « J’ai dû manifester le même enthousiasme qu’eux quand j’ai créé ce salon de réception », convient  Thierry Vanhoutteghem qui se retire à 60 ans.

 

L’histoire est de celle qui entretient une légende. A 14 ans, Thierry Vanhoutteghem débute dans la  boucherie de son père Arthur. A 20 ans, il est commis cuisinier à l’Huîtrière à Lille. « J’ai exercé différentes activité avant d’arriver ici en 1975, à l’âge de 26 ans, se souvient-il.

 

Il épouse une Linselloise Marie Boutry, dont le nom est associé à la boulangerie-pâtisserie  linselloise reprise aujourd’hui par son frère qui a épousé la sœur de…Thierry Vanhoutteghem !

 

 « Le succès de La bonne franquette s’est forgé au fil du temps. La clientèle y est variée, associative, familiale (baptêmes, enterrements, mariages) entreprises ». confie le jeune retraité. Aujourd’hui, cinq salariés président aux destinées de ce salon qui ne se contente pas de rester dans ses murs de la rue de la Lys.

 

« On travaille beaucoup à l’extérieur, dernièrement on a préparé des coktails à Roncq, Maricq-en-Baroeul, Saint-Pol, etc ». A chaque fois des centaines de convives et une fomule qui épouse les tendances du moment. « Il y a 35 ans, un vin d’honneur était composé d’un vin blanc et d’un biscuit. Maintenant ce sont des verrines, des émulsions, etc ».

 

Le 26 juin 2009, à l’abbaye de Vaucelles, l’équipe de La bonne franquette servira un cocktail rassemblant 650 personnes et un repas fédérant 300 convives. Thierry Vanhoutteghem n’a jamais compté ses heures.

 

« Il y a deux ans, j’ai embauché un cuisinier et un plongeur, reprend-il. Même si on limite les commandes, on travaille autant en semaine que le week-end, on achète les produits, on les prépare ». Ses meilleurs souvenirs sont associés au respect de l’autre : « L’attention des animateurs autour des handicapés du foyer Altitude, ç a relativise tout ».

 

Il a reçu rue de la Lys des personnalités comme Philippe Vasseur, l’ex-ministre, le capitaine Paul Baril, Robert Manuel de la Comédie française. « Et vous faites aussi à côté de cela cinq gâteaux d’anniversaire pour des quintuplés ! ».

 

On a servi à Cannes … Angelina, Brad, Jeanne, Julia !

 

Voilà qui tisse la trame de ce salon de réception que reprennent aujourd’hui Célia et Quentin Vanhoutteghem qui se sont mariés, il y a un an… à La bonne franquette ! « On a suivi tous les deux une école de cuisine », elle dans sa Vendée natale, à la Roche-sur-Yon, lui à l’école hôtelière d’Orchies. Un cursus qui leur a permis d’empocher CAP, BEP, et bac pro.

 

Ils écument alors les adresses prestigieuses, en salle pour Quentin, en cuisine pour Célia. Quentin fréquentera pendant deux ans le château Fère dans l’Aisne (1 étoile Michelin) mais c’est au chalet du Mont d’Arbois, à Megève, qu’il croisera la route de sa future épouse Célia.

 

Ils iront jusqu’à servir la belle-fille de Nadine de Rothschild, Ariane, à Saint-Bathélémy avant de prendre quinze jours de vacances sur place ! Ils rentreront ensuite à Megève avant de fréquenter les palaces cannois, le Martinez pour Quentin (le restaurant La palme d’or, 2 étoiles au Michelin) pour Célia, une table d’exception qu’elle quittera néanmoins pour rejoindre Quentin au Martinez, Christian Sinicropi, le chef de la palme d’or deviendra leur ami.

 

« A Cannes, c’est un autre monde, on était des jeunes confrontés à l’apprentissage de notre métier, on a servi Angelina Jolie,  Brad Pitt, Jeanne Moreau, Julia Roberts, etc, en toute simplicité », reconnaît Célia.

 

Quel déclic les a fait passer du caviar, du homard et de la truffe blanche aux verrines développées à La bonne franquette ? « On a été au bout de notre expérience à La palme d’or, et après notre voyage de noces, on a emboîté le pas de mes parents qui n’en pouvaient plus », raconte Quentin.

 

Célia adore la mer et ses embruns. « Mais je me sens bien ici, reprend-elle, on doit encore montrer ce que l’on sait faire, ne pas se précipiter, c’est une aventure pour laquelle on a tout à apprendre. J’adore composer des plats, avec ce que je trouve dans le frigo ».

 

Ces deux générations d’une même famille ne veulent pas tout sacrifier sur l’autel de la rentabilité. Les uns et les autres ont ainsi su préserver l’humilité nécessaire à la poursuite de belles aventures.

 

(Archives, N.E., 3/5/2009).

 

Lienslabonnefranquette.fr/

 

Germaine et Arthur Vanhoutteghem-Berland... un Couple d'Halluinois Connu et Reconnu.

 

Quand l'Halluinois Quentin Vanhoutteghem côtoie les stars à Cannes.

 

Le Festival de Cannes... En 1992, sur la Croisette, un Halluinois fou de cinéma.

Un cinéphile halluinois sur les écrans du Festival de Cannes 1993.

Impressions et anecdotes du Festival de Cannes 1994.

Daniel Delafosse, l'oeil halluinois du Festival de Cannes 1995.

La voix de François Chalais s'est éteinte. Hommage d'un Halluinois.

Staroscopie du Festival de Cannes 1996.

Constellation d'étoiles pour le Festival de Cannes du siècle (1997).

Il était une fois le cinéma d'Halluin (Nord) 

  

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 07:06

 

Le 20 mai 2006, David Poulain, caporal-chef au 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine-Bayonne, s'est une fois de plus distingué au combat, comme le mentionne sa citation à l'ordre de l'Armée.

 

Engagé dans une opération conduite par les alliés dans la nuit du 19 au 20 mai 2006 aux lisières sud du village de Kajaki Sulfa en Afghanistan, il sera mortellement touché dans l'accomplissement de son devoir en portant secours à un détachement de l'armée nationale afghane. Avec lui disparaissait également son camarade de combat, l'adjudant Joël Gazeau.

 

Une carrière exemplaire

 

Le caporal-chef David Poulain a servi à l'école des transmissions d'Agens et au 14e RCPS avant de rejoindre le 1e r RPIMa en 1998. Il avait effectué cinq missions dans les Balkans, trois en Côte d'Ivoire, deux en République Centrafricaine, une au Liban, une autre au Congo avant d'être désigné pour l'Afghanistan.

 

Radiographiste, équipier RAPAS et auxiliaire sanitaire habitué à côtoyer le danger, il possédait le calme, la modestie qui conviennent aux soldats des forces spéciales. Il laisse à ses frères d'armes le souvenir d'un camarade discret, fidèle en amitié et passionné de rugby.

 

Décoré de la médaille d'Outre-mer avec les agrafes Liban et République Centrafrique, de la médaille d'Or de la défense nationale, d'un certain nombre de médailles de l'OTAN, L'ONU, il a reçu à titre posthume la Médaille militaire et la Croix de la valeur militaire avec une citation a l'ordre de l'armée.

 

Nullement loup de guerre mais combattant de la paix, partout où la paix était menacée, où le devoir l'appelait David Poulain a honoré avec bravoure son engagement tant auprès des forces françaises, qu'au sein de l'OTAN et de l'ONU.

 

Notamment au cours de l'opération Licorne en Côte d'Ivoire ou il se distingue du 6 au 11 novembre 2004 au cours de multiples interventions héliportées dans les quartiers les plus dangereux d'Abidjan, en sauvant la vie à quatre gendarmes et trois cents ressortissants français.

 

Ses parents livrent « Nous sommes fiers de lui, sans aucune rancune vis-à-vis de l'armée française. Notre plus grande satisfaction est qu'il a été honoré par la Légion d'honneur. Hélas ! décernée seulement aux officiers morts en opération. C'est notre seul regret ! ».

 

 

(Archives, VdN, 20/5/2010). 

 

Liens :   Le "Square David Poulain", Soldat tué en Mission, en Afghanistan.  

 

Les Lieux Halluinois de Recueillement.    

 

 

Il y a cinq ans…

 

Vendredi 20 Mai 2011 à 18 h, la municipalité et la population halluinoise se retrouveront au square David Poulain, à l'angle des rues G. Desmettre et L. Pasteur pour rendre un hommage appuyé au caporal-chef David Poulain du 1er RPIMa de Bayonne. ...

  

(Archives, VdN, 17/5/2011).

 

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Tourcoing/actualite/Autour_de_Tourcoing/Halluin_Vallee_de_la_Lys/2011/05/17/article_il-y-a-cinq-ans-le-caporal-chef-david-po.shtml

  

Repost 0
Published by Brandodean - dans WEBLOGS
commenter cet article

Texte Libre

Depuis février 2007, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), ou sur le Livre d'Or afin que je puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une excellente plongée dans le passé halluinois.

Vous pouvez me contacter aussi à l'adresse suivante :
daniel.delafosse@wanadoo.fr

 

Depuis plus de 4 ans, 1000 articles (+ Compléments d'informations) ont été présentés sur ce blog...

 

A compter du 4 Juillet 2011, ce lien ne sera plus consacré à la parution d'écrits et aux mises à jour.

 

Désormais, vous trouverez uniquement la publication de photos (archives personnelles), anciennes ou récentes, relatives à Halluin (Vos commentaires sont toujours les bienvenus !).

 

Vous pouvez continuer à me lire sur le site :   http://alarecherchedupasse-halluin.net/  

 

Merci à vous.  

  

Texte Libre


Afin de faciliter votre quête et pour plus de rapidité, utilisez les mots essentiels de votre demande
 dans le module "Recherche" ci-dessus...

Réponse à certaines interrogations…

 

Permettez-moi de préciser que ce blog est la réalisation d’un travail d’archives personnelles ou provenant d’articles publiés dans la presse (La Voix du Nord, Nord Eclair, La Vie Chez Nous etc...), revues et livres divers.

 

Créé à mon initiative, il était normal que ce blog contienne principalement les archives familiales, mais de suite, ne voulant pas me cantonner à cela, j’ai décidé de l’ouvrir à tous les thèmes qui étaient rattachés au passé halluinois et à son histoire.

 

Au fur et à mesure de son installation, j’ai intégré également des informations présentes, liées à la vie halluinoise en priorité ou d'ordre général, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de lecteurs ; en essayant d’être au plus près des évènements et en effectuant, si nécessaire, des mises à jour sur des documents déjà publiés.

 

En ce qui concerne l’Histoire d’Halluin, chacun comprendra que la parution d'un article n'est faisable uniquement pour des documents en ma possession… Mon seul but est d’informer le mieux possible en abordant tous les sujets sans aucune restriction !

 

Ce blog n’ayant aucun caractère officiel, j’invite simplement les personnes qui possèdent des documents sur l’histoire locale, d’ouvrir leur propre blog ou site… Et je serais ravi bien entendu de le consulter.

 

 Aussi, le mien est rédigé dans la mesure de mes possibilités de temps mais aussi d’envie…, et l’espoir, pour ma part, que ce véritable travail reste uniquement le plaisir de faire partager une passion !

 

Merci à vous.  (2008)   

Liens Sites Halluinois
  :
 
  
   
                 

Site officiel de la Ville d'Halluin 59250 :  ville-halluin.fr

"A la recherche du Passé d'Halluin
" (Photos) :
alarecherchedupasse-halluin.net/

 

brandodean.over-blog.org/article-la-politique-halluinoise-et-les-sites-et-blogs-sur-internet-50337926.html

 

Paroisse Notre-Dame de la Lys Halluin : nordnet.fr/ndlys
Les Amis de l"Orgue Halluin : orgue-halluin.123.fr

Propriété "Le Manoir aux loups" Mont d'Halluin : parcmanoirauxloups.com
Le Syndicat d'Initiative d'Halluin : .tourisme-halluin.fr

Ecole de Musique Halluin : ville-halluin.fr/culture.
La Lyre Halluinoiselyre-halluinoise.com

 

M.J.C.  M.P.T. Halluin : mjchalluin.free.fr
Canalblog : villehalluin.canalblog.com/archives

Cercle Généalogique Halluin Lys
:
perso.wanadoo.fr/genealys.halluin
Cinélys Halluin : cinelyshalluin.asso-web.com

 

Tennis Club Halluin : tennisclub.halluin.free.fr
Volley Club Michelet Halluin : volleyclubmichelethalluin.com
Vélo Club Halluin : levcuh.canalblog.com
Club de Musculation Halluin : halluinmusculation.com
Athlétisme Halluin : ahvl.com.fr
Judo - Ju-Jitsu : judohalluin.keogratuit.com
Triathlon Halluin  halluintriathlon.over-blog.fr

Badminton - Halluin http://www.asb.asso.fr

Livre D'or

Texte Libre

Musiques de Films :

deezer.com/fr/music/ennio-morricone 

deezer.com/fr/music/john-williams

deezer.com/fr/music/john-barry

deezer.com/fr/music/maurice-jarre

deezer.com/fr/music/vangelis

deezer.com/fr/music/georges-delerue

deezer.com/fr/music/michel-legrand

deezer.com/fr/music/eric-serra

deezer.com/fr/music/gabriel-yared


Musiques Groupes et Interprètes Divers :

deezer.com/fr/music/los-calchakis

deezer.com/fr/music/harvest-neil-young

deezer.com/fr/music/pink-floyd

deezer.com/fr/music/simon-and-garfunkel

deezer.com/fr/music/the-animals

deezer.com/fr/music/supertramp

deezer.com/fr/music/talk-talk

deezer.com/fr/music/jean-michel-jarre

deezer.com/fr/music/cat-stevens

deezer.com/fr/music/alan-stivell

deezer.com/fr/music/maxime-le-forestier

deezer.com/fr/music/graeme-allwright

deezer.com/fr/music/neil-diamond

deezer.com/fr/music/michel-jonasz

deezer.com/fr/music/léo-ferré

deezer.com/fr/music/james-blunt

deezer.com/fr/music/hugues-aufray

.deezer.com/fr/music/jean-ferrat

deezer.com/fr/music/dick-rivers

deezer.com/fr/music/marie-laforêt

deezer.com/fr/music/alain-chamfort

deezer.com/fr/music/the-cranberries

deezer.com/fr/music/richard-anthony

deezer.com/fr/music/david-bowie

deezer.com/fr/music/the-who

deezer.com/fr/music/queen

  

deezer.com/fr/music/david-guetta

 

deezer.com/fr/music/gipsy-kings

deezer.com/fr/music/les-négresses-vertes

deezer.com/fr/music/cali

deezer.com/fr/music/anaïs

deezer.com/fr/music/olivia-ruiz

deezer.com/fr/music/manu-chao

deezer.com/fr/music/bryan-adams

deezer.com/fr/music/chris-isaak

deezer.com/fr/music/bryan-ferry

 
Revues - Opérettes - Comédies Musicales :

deezer.com/fr/music/mistinguett

deezer.com/fr/music/marlene-dietrich

deezer.com/fr/music/josephine-baker

deezer.com/fr/music/line-renaud

deezer.com/fr/music/annie-cordy

deezer.com/fr/music/zizi-jeanmaire

deezer.com/fr/music/grace-jones

deezer.com/fr/music/amanda-lear

deezer.com/fr/music/maurice-chevalier

deezer.com/fr/music/jean-gabin

deezer.com/fr/music/fernandel

deezer.com/fr/music/bourvil

deezer.com/fr/music/yves-montand

deezer.com/fr/music/tino-rossi

deezer.com/fr/music/luis-mariano

deezer.com/fr/music/dario-moreno

deezer.com/fr/music/andré-dassary

deezer.com/fr/music/joselito

deezer.com/fr/music/comédies-musicales